Et la lumière fut ! Bin, c’est pas trop tôt, non mais qu’est ce que t’as foutu, bougre d’âne ?

Mais heeuuu !


Et oui, enfin… j’ai vaincu cette épreuve… Car ce fut une épreuve…


Et bien, franchement, c’est le truc qui obtient, depuis le début du chantier, la palme de la prise de tronche.
Des truc pénibles, casse pied, fatiguant, j’en ai fait depuis le début, mais la, avec cette cochonnerie d’électricité, j’ai vraiment souffert, réellement.


Y a des trucs, que j’ai pas pigé de suite mais en réfléchissant un poil, en se documentant, j’ai réussi a me dépatouiller. Mais la, quand tu t’es renseigné, documenté, que t’as le bouquin sous le nez et que malgré tout, t’y panne que dalle, t’as vraiment l’impression d’être idiot, un peu bébéte, le cancre de la classe. Et c’est quand mème très découragent.


M’enfin, j’ai réussi et je remercie ma douce et la résultat de notre union ( ma fille, quoi ! ) d’avoir supporter mes beuglements, mes crises de nerfs et une humeur massacrante.
C’est pas tout les jours facile de me supporter…
Donc, une grosse galoche a madame et une pluie de bisous a mon petit trésor.

Des photos ?

Si j’obtiens pas le Consuel avec un tableau aussi clair et bien rangé 🙂

Les boitiers de dérivation… ou comment faire rentrer un tas de fils et de domino dans l’équivalent d’une boite d’allumette…

N’est quoi, ça? ( Actor studio ON )

Et si on appuie dessus ?

Wwaaooo, ça s’allume !!!

Et ça marche aussi de ce coté !!! Comme dirait Cartman: ça troue le cul !

Toi, je t’aime, tu es mon copain d’amitié !

Allez, électricité finie ! On passe a autre chose ! Oouuaiiiis !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.