Un atelier provisoire a base de materiaux de recup’

il me fallait un endroit pour entreposer ma machine a bois qui n’allait pas tarder a arriver et le tout, a moindre coût, si possible, vu qu’il serait démonté par la suite.

donc, j’ai repris le principe de l’ossature légère qui sert a la construction des maisons en bois en remplaçant le bois d’arbre par des palettes que j’ai récupéré un peu partout.

avec Gérard, venu me filer un coup de main, nous avons mis, a peu prés de niveau l’emplacement, étalé un couche de concassé, fait un plancher avec des palettes costaud ( style europe mais les bleus ou rouges ) a l’endroit ou on allait poser la machine et complété avec des palettes perdue pour le reste du plancher.

des dalles d’agglomérées ont permis d’obtenir une surface plane. j’ai juste rajouté une plaque en multipli assez épaisse sous la machine pour pouvoir supporter les 500 kg de la bécane. Le tout vissé, direct dans les palettes.

après avoir trié les palettes par taille, on les a superposées et fixé sur les coté avec des bout de lattes de palettes dépiautées. ce qui nous faisait un angle, une fois mis par paire et fixé entre elle, le tout vissé directement sur les palettes du plancher.

une fois nos quatre angles debout, on les a fixé entre elles avec des planches, ce qui nous faisait la lisse haute.

et le résultat du premier jour. vite monté et pas cher, exactement le but recherché. l’esthétique ? heuuu… bin, c’est a dire que…

le deuxième jour, pour faire la pente du toit, pareil, empilements de palettes pour faire une toiture a un pan. vous noterez la porte blindée en fond d’armoire massif et sa serrure trois point a base d’équerre de chaise 🙂

niveau dimension, elle se sont adapté forcement a la taille des palettes, donc, 2.40 m de hauteur intérieur plus 80 cm de pignon.

au plus haut donc, 3.20 m de hauteur et une pente d’environ 35 °, a la louche.

j’ai quand même respecté un temps soit peu les règles de la charpente traditionnelle ( pardon au charpentier qui me lisent 🙂 ) en posant des chevrons ! non ! si ! bah, oui, quand même… un minimum…

et la première partie ressemble a ça:

il est pas beau mon début d’atelier ?

Habillage de l'atelier provisoire et couverture provisoire aussi...

6 réflexions sur « Un atelier provisoire a base de materiaux de recup’ »

  1. Salut,
    Ca fait une semaine que je squatte votre site chaque soir. Excellent!
    Je n’avais pas encore vu la fabrication de l’atelier provisoire. Alors là, c’est vraiment un exemple de recyclage. Chapeau bas.
    Ca va donner des idees.
    Bon courage
    Laurent

  2. salut !
    content que ca vous plaise et tant mieux que ca vous donne des idées mes montage a la franckenstein 🙂
    avec le temps, pas de soucis, niveau solidité, il a passé un et demi hiver sans probleme avec 50 cm de neige, l’hiver dernier, sans broncher.
    je doute qu’il tienne le choc plusieur année de suite ( et encore pas sur ) mais, c’est pas ce que je lui demande.
    mais en utilisant des palettes style europe qui sont bien costaude, je suis sur qu’on peut monter une baraque sans probleme.
    allez a+

  3. salut patrice,

    j’ai monté moi aussi mon atelier provisoire en pallette. (merci pour la bonne idée)
    j’ai monté mes chevrons et les liteaux, mais la structure bouge un peu encore… ca faisait pareil pour toi? c’est surement pas assez contreventé…
    je me dis qu’avec l’osb ca va solidifié le tout, non?
    le tien a deja subit une tempete, non?
    moi j’ai mis une fentre de recup mais j’ai l’impression que ca me fait un point faible quand meme…a voir !

    A+
    niko

  4. salut niko

    t’as mis une lisse haute ? la lisse basse étant les palettes au sol pour mon cas.
    mais j’ai pas plus mis de contreventement que ça.

    il a bien deux chevrons au milieu et en travers sur la lisse haute pour rigidifier au centre pour éviter que ça « s’ouvre » en posant le toit ( je sais pas si c’est bien clair )

    je pense qu’ avec l’osb, ça devrait y calmer et au pire tu peux rajouter quelques contreventements supplémentaire par sécurité.
    il fait quelle taille ton bouzin? si c’est un gros truc, faut peut être faire plus costaud.

    et sinon, oui, il a résisté a pas mal d’intempéries dont la tempête de décembre ou ça a soufflé sévère par chez nous.

  5. Merci pour la réponse.
    ca fait 4×4,8
    j’ai mis une lisse haute… mais ca branle un peu!
    je vais rajouter un chevrons en travers et des equerages aux coins et pis c’est marre !
    mon terrain etant un peu en pente j’ai du faire des palettes sur pilotis (nouveau concept correzien) avec des palettes europe et les murs ce sont des palettes « jetables » (pas pour moi) !
    joli le nouveau blog…
    au faite tu m’a converti, je ne ferais pas de moisé 😉

  6. je crois que le mien doit être plus long. par sécurité, rajoute quelques chevrons et ça devrait pas bouger. ça reste un truc provisoire, donc…
    pour le moisé, je vais pas dire tant mieux mais en massif, c’est bien plus joli quand même.
    puis, bon, t’es un cador de la découpe de charpente maintenant alors y a plus qu’a !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.