Raccordé a l’eau et portail posé ( mais mal :-D )

ça y est, nous avons l’eau courante.

v’la, le trou comme on l’a laissé la semaine dernière. le mal au main été justifié, n’est t’il point ?

et ça, c’est le boulot de Veolia. ils se sont pas trop foulé pour le prix demandé…

bon, creuser des trous, c’est pas des plus facile mais les reboucher… c’est guère mieux surtout quand la terre est gorgé de flotte…
un fois de plus, Estelle a jouée de la pelle pour me filer un coup de main et on a pu avancer rapidement.

et le résultat…

l’espèce de bidule entre le coude et les robinets, c’est un réducteur de pression.
j’ai du le rajouter par sécurité car après mise sous pression, le tuyau d’arrosage, sensé résister a 25 bar de pression faisait carrément le tronche. avec le réducteur, il a retrouvé une forme a peu prés normal.

bon, sinon, samedi matin, pour bien commencer la journée, y a rien de mieux qu’un petit embourbement…
le tagazou C25 a du s’enfoncer de 5 cm dans la nuit, tellement il a flotté cette semaine.
chargé de la première fournée de carton de déménagement, bin, il a pas voulu sortir.
heureusement, un gars est passé avec un gros fenwick qui a bien voulu me sortir de la.
il a du me tirer jusqu’en dehors du terrain car même, sortir des ornières, je patinais mieux que candeloro en lucky luke 😀
enfin, une bonne transpirée, une volée de nom d’oiseau et un stationnement du C25 sur le trottoir pour le week end 😉 une fois mais pas deux, pas fou, le gonze !

bon, sinon, parlons des choses qui fâche… mon portail.
donc, pour le coté du mur ancien, le battant est posé et tient nickel mais pour le coté que j’ai refait et bien, mes craintes était bien fondé. ça tient pô… le poids du battant fait qu’il penche du coté qu’il va tomber.
donc, je l’ai dans l’os et je suis bon pour recasser, et monter de l’agglo a bancher ou kekchose de plus costaud, histoire que ça supporte le poids du battant. d’ailleurs, si vous avez des suggestions…

ça, c’est le coté qui tiens.
j’ai bricolé une patte avec l’aide de mon voisin d’en face, ancien soudeur chaudronnier et passionné de tout ce qui approche de prés ou de loin, a de la ferraille, pour la fixation haute du portail.
en bas, ça repose sur une crapaudine ( un U renversé, troué ou l’on insère la vis du bas, ça sert de point de pivot )
normalement, j’aurais du utiliser la patte de fixation fournie mais il aurait fallu que je la scelle dans le mur mais vu que dans le mur, c’est de la terre, j’ai préféré mettre de coté cette option et choisir la solution patte vissé avec gougeon a frapper inséré dans le mur… c’est nickel… si le mur est costaud… pas comme de l’autre coté…
bon, pour cette semaine, il est posé a la va comme j’te pousse mais il est en place et ferme le terrain, c’est le principal. ( j’en ai marre de me trimballer les pelles, pioches et autres outils a ramener tous les week end dans le camion ).

et toujours Mr Pommier en soutien moral ! il a même son siège perso maintenant 😀 je vais y faire inscrire son nom derrière comme sur les chaises de ciné 😀
mine de rien, c’est quand même plus sympa d’avoir de la compagnie quand on bosse.

ps: Julie a fait connaissance avec la nature d’un peu trop prés, a son gout…
et oui, les abeilles, c’est pas son mahou ( son doudou ) ça pique et ça brule quand on les embêtent.
désinfection, son premier pansement, une pelletée de câlin et les larmes ont disparues…
ça m’étonnerais qu’elle y retourne 😀

Coffret de chantier ou comment se prendre la tête
Veolia a le sens de l'humour...

2 réflexions sur « Raccordé a l’eau et portail posé ( mais mal :-D ) »

  1. rédigé par franck

    Ah c’est con pour le portail… D’autant que je voulais le dire que ça n’irait pas, et puis dans le doute, vu que je n’ai fait ça qu’une fois refaire une ouverture de mur en pierre avec portail…j’ai pensé que ta méthode marchait peut-être aussi…
    Pour info celui que j’avais refait avec un pote il s’agissait de décaler l’ouverture dans le mur de deux mètres. Donc peter tout d’un coté, péter le pilier de l’autre coté et le refaire deux mètres plus loin. Le mur était monté en deux rangs de grosses pierres de granit (un granit un peu pourri u’il y a par chez moi) et rempli au milieu avec du tout venant et de la terre (et un peu de ciment aux endroits où ça nous paraissait un peu branlant) et la partie pilier on l’a faite quasi qu’avec des gros pavetons plus ou moins enchevetrés dans la partie mur et les pattes je les avais faites faire dans un atelier de forge maritime, un barreau de 70cm plié en L et inseré dans le pilier pendant le montage… ça n’a pas bougé depuis 😉
    Bon par contre on était deux, ça nous avait pris deux jours et je me souviens qu’on était bien fourbu à la fin…

  2. rédigé par patrice

    je pense que je vais m’orienter vers la solution agglo a bancher avec ferraille a beton et comme tu dit patte inseré a l’interieur.
    je vais faire costaud, pas tres ecolo, c’est sur, mais j’ai pas envie de me le retaper une troisieme fois. deja qu’une deuxieme fois….
    j’avais mis de coté les jolies pierre pas trop cassé. je les monterais surement en parement histoire de cacher la misere et de garder le coté vieux mur.
    sinon, je fais tout tomber et je met du grillage ( avé les doberman patibulaire 😀 ) non, j’ai pas bon ? bah pourquoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.