Plans, permis de construire et maquette de la charpente. Dois je rajouter: encore ?

bon, alors, le permis, il faut pas le modifier… mais le refaire complètement… ouaaaiiiss, yooupiiii…

et pourquoi donc ? car il est valable deux ans…  j’avais déclaré la première partie des travaux ( l’atelier ) et la validité du permis de deux ans pour la maison m’est sorti de la tête.

A rajouter a la longue liste d’erreur, oubli, approximation, plantage etc… faites depuis le début de ce chantier. m’enfin… comme dirait Gaston…

au final, c’est pas si dramatique car s’il faut le refaire au complet, ça reste quand même un genre de modification de l’ancien qui généralement, est accepté rapidement (sauf grosse modif’, ce qui n’est pas notre cas ). et puis, ça nous permet de tout remettre a plat et que tout soit fait dans les règles de l’art.

on va en profiter pour modifier deux choses qui nous ont semblé perfectible.

l’escalier qui ne bouge pas mais qui voit sa cloison changer de coté afin qu’il se retrouve dans le salon. avant, on devait passer par le hall pour monter a l’étage ce qui n’est pas le plus commode, vous en conviendrez. le hall d’entrée devant servir de « sas de décompression » pour les courants d’air, la poussière, le chauffage, c’était pas logique que ce soit un axe piétonnier central de la maison.

la deuxième modif se passe dans le salon, la serre bioclimatique ayant été abandonné, le mur capteur du salon n’a plus vraiment d’intérêt. on va donc le reculer d’un mètre et par une formule mathématique d’une complexité rare, le salon va s’en trouver agrandi et mieux proportionné. c’est beau les mathématiques, non ? 🙂

rdc.png

pour finir, j’ai monté les fermes de ma maquette et comme pour l’atelier, je ne regrette pas. pour le touriste de la charpente que je suis, ça me permet de visualiser concrètement l’ensemble. de prendre conscience des dimensions, de la façon de monter ce légo géant sans trop se faire ch… de vérifier les assemblages, les fragilitées éventuelle au niveau des assemblages etc… et de faire une super maison de poupée pour mon petit trésor. que du bon !

p1150401resized.JPG

p1150409resized.JPG

photo0012resized.jpg

photo0014resized.jpg

photo0017resized.jpg

et le premier qui dit que je suis un père indigne a chourrer les playmobils de ma gamine… c’est marqué sur la boite, de 7 a 77 ans ! Playmobil pôôôôwaaaa !

J’ai commencé a debiter ma charpente… enfin presque…

bon, la maquette de ma charpente… mais c’est psychologique, j’essaye de me faire croire a moi même, personnellement que j’avance 🙂

grâce a mon nouveau joujou, (spechiole dédicace a dood et jimo 😉 ) ma productivité informatique quand a la réalisation et la finition de mes plans a considérablement augmenté. maintenant que je peux bosser entre midi et deux, ça n’a pas moufté.

photo0111.jpg

donc, ça y est, les plans sont finis et vérifiés. il reste des petits détails a fignoler mais au fur et a mesure. ça presse pas. l’autre avantage de cet ordi, c’est que je sauve l’équivalent d’un baobab en feuille A4 pour imprimer tous les plans et cotations.

quand je dis fini, c’est pas tout a fait vrai, je parle de la charpente, reste quand même l’électricité et la plomberie. mais ça m’empêchera pas de bosser cet été.

si ça vous intéresse, ils sont téléchargeable sur la page   » les plans techniques  » a droite, dans le carré jaune.

étant d’un naturel prudent, il ne reste plus qu’a valider tout ça par une belle maquette qui se transformera en maison de poupée géante pour Julie par la suite ( recyclons, recyclons… )

alors, c’est pas indispensable mais je préfère valider en 3D ce que j’ai dessiné en 2D. étant une brèle complète avec sketchup ou équivalent, il faut que je passe au support physique, l’ordi ne m’est d’aucun secours…. pis, j’ai que ça a foutre en ce moment. pis ça fera une belle maison de poupée pour ma p’tiote. pis, c’est tout !

aujourd’hui débitage pour obtenir ce que théoriquement, la scierie me livrera grandeur nature. puis, j’ai commencé le traçage que j’espère finir cette semaine pour attaquer la découpe le week end prochain ( on y croit, non ? ‘tain, dans deux semaines, je monte ma charpente, noooon ? t’as fait vite ! toi qui était a la bourre 🙂 )

un ch’tio problème a l’horizon… je sais pas ou je vais la foutre parce qu’avec une surface au sol de 1.80 x 1.50 mètres, elle va pouvoir en caser des playmobils, la p’tiote 🙂

dans l’atelier, c’est plié, peut être dans une des serres…

v’la le puzzle géant :

photo0004.jpg

puis pour répondre a ceux qui me demandait, si j’allais modifier mon dossier de permis de construire, a mon grand désespoir, c’est oui… merdum… va falloir que je me recogne ces plans a la con, de façade, et intérieur, et de coupe, et patati et patata… pas motivé du tout mais j’ai pas le choix.

j’ai retrouvé la dernière modif de permis ( je l’avais paumé… ) et j’avais dessiné une magnifique serre qui remontait sur le toit et qui n’existe plus… donc, la, j’y coupe pas.

bon, ça change rien a la charpente, ce qui va me permettre de bosser quand même, même si ça traine en mairie.

enfin voila. de la paperasse en perspective.

Nouvelles suggestions pour la serre…

Sur les conseils de France, Thomas et Franck, une nouvelle version de notre éventuelle serre est apparu…

en faisant un mix de vos idées et suggestion, on arriverait a deux versions légèrement différentes :

la p’tiote

serre-angle2.png

et une plus grande.

serre3.png

avec le toit, valable pour les deux:

serre-angle.png

bon, l’idée est intéressante mais plusieurs objections sont a l’ordre du jour.

– les trois poteaux de charpente dont je ne peux me passer et qui vont bouffer une partie du rayonnement.

– l’angle du vitrage qui ne sera pas plein sud.

– la noue qui risque de me compliquer la vie

– et surtout, paramètre déterminant qui signe l’arrêt de mort définitif de la serre en configuration chauffage bioclimatique, le cout, le temps et la plus grande difficulté de réalisation.

on a pas mal réfléchis avec Estelle sur le facteur temps et on a décidé de privilégié le temps de réalisation. ça fait déjà trois ans qu’on est en chantier et on commence a se dire qu’il va falloir la finir cette bicoque ! et donc nous compliquer la tache ne va pas nous faire gagner de temps.

donc, ça sera une baie vitré au dimension commune ( 2.5 de haut par 3.4 de large ). si on arrive pas a faire craquer la sieste en hiver derrière un bestiaux pareil…

voila, point final, on touche plus les plans, sinon, on ne va pas s’en sortir.

par contre, on vous remercie sincèrement de tout vos conseils. c’est avec l’aide des autres qu’on avance.

A trop vouloir bien faire…

suite a vos commentaires au sujet de notre éventuelle modification de plan pour inclure une serre bioclimatique « efficace », on a finalement décidé d’écouter votre bon sens et de laisser tomber.

comme quoi, c’est toujours bénéfique d’avoir un avis extérieur.

Omnibulé par ma recherche de performance énergétique et a trop vouloir bien faire dans le bioclimatisme on se serait privé d’un bien être journalier pour gagner quelques degrés hypothétiques.

de toutes façons, on a pas une assez bonne exposition pour obtenir un bon rendement.

donc, on revient sur nos dernier plans en date avec notre mezzanine qui va bien et un grand espace ouvert qui nous plait tant.

pour la serre, elle va se transformer en baie vitrée mais d’une taille toujours conséquente. on garde la largeur ( 3.4 de long mais on réduit a 2.5 m de haut ( 3.5 m avant ). ça nous permettra de simplifier la conception de l’ensemble et de garder des dimensions standard ( moins cher ) pour adapter un volet roulant.

capture-20.png

comme vous le voyez sur le plan, le débord de toit permettra de couper le soleil d’été ( trait rose ) et de récupérer un minimum de rayonnement sur la dalle pour les saisons les plus froide ( autres traits ). c’est toujours ça de pris !

capture-19.png

on va aussi blinder coté capteur ( a calculer ), pour faire un plancher chauffant et peut être des mur chauffant a l’étage. autant profiter du seul endroit correctement ensoleillé…

enfin bon voila, maison qui nous plait contre bioclimatisme effréné, tel était notre dilemme. bioclimator vient de se faire étaler par la petite maison dans la prairie 🙂

en 3D :

capture-1.png

capture-2.png

edit:

heeuuu, raclement de gorge gêné… sifflotement discret…

France ( encore elle ) vient de me faire parvenir une idée qui n’est pas dénué de charme… ( merdum, on avait d’y qu’on y touchait plus a ces foutus plans 🙂 )

capture.png

et c’est reparti pour une entorse des boyaux de la tête 🙂

et encore merci France pour tes suggestions 😉

allez refléchissement, jean pierre. hûûûûûûû

Mode hibernation OFF et légère modif’ de plans. Encore… enfin, pas sur…

bin, non, enfin oui, on est toujours la ! deux mois que j’avions pas causé dans le poste, ça commence a faire.

En excuse valable, on a en stock: le froid ( made in jura, ça pique ! ), l’arrivée de Renaud, en qualité de petit frère a Julie qui nous a pas mal occupé la fin d’année ainsi que le début et un bon mois de vacances pour ma gueule que j’ai passé a glander intensément,  consciencieusement, quasi professionnellement 🙂 . Trois ans que j’avais pas pris de vrai vacances, j’en ai bien profité.

sinon coté travaux, c’est toujours la trêve hivernale mais je me suis replongé dans les plans.

au menu re-vérification, vérification de la re-vérification et après relecture de mon bouquin préféré, « la conception bioclimatique » de Mr Oliva et Courgey,  je me suis aperçu d’une lacune sur ma serre bioclimatique. je crois bien qu’elle est mal conçu. merdum !

pour rappel:

plan-rdc-ancienne-version.png

je partais sur le principe d’une serre en façade sud, intégré au mur avec une dalle captrice et un mur capteur, le tout surplombé par une mezzanine. bon, ça pourrait être pas mal mais en révisant mon Courgey-Oliva ( ma bible ) je suis retombé sur ce schéma expliquant le bon fonctionnement d’une serre bioclimatique.

photo0102.jpg

pour faire simple et clair, mon ancienne serre n’aurait pas eu un rendement maximal. je m’explique: le principe d’une bonne serre est un espace fermé avec la façade sud vitré. un aération haute et basse est mis en place sur les parois intérieur et extérieur pour une gestion des flux et calories qu’elle peut apporter ou supprimer.

en hiver, de jour, le soleil chauffe au max l’intérieur de la serre et les ventilations haute et basse du mur capteur ( les extérieurs sont fermés ) permette une circulation d’air réchauffé dans la maison mais surtout emmagasine des calories dans les surfaces captrice. la nuit, on ferme la boutique et c’est au mur capteur de rentrer en scène en restituant les calorie accumulé en journée.

en été, c’est l’inverse. de jour, on coupe le rayonnement solaire sur les surface captrice et on ventile la serre grâce aux ouvertures. la nuit, on évacue les calorie accumulé dans la journée par la serre.

tout ça, c’est bien beau mais sur mon ancienne serre, ça risque de ne pas le faire, vu que la serre était un grand espace ouvert dont la gestion des mouvements d’air aurait été difficile ( on avait quand même prévue des ouvertures sur la serre et la fenêtre a l’étage pour cette gestion, pas top top… ) et si le rayonnement solaire aurait fait son œuvre, l’effet de serre n’aurait pas pu être optimal au regard du volume d’air a chauffer.

autre problème, le mur capteur trop éloigné.

après relevé, il apparait qu’au meilleur des cas, seul le bas du mur aurait été correctement chatouillé par les rayons du soleil, a cause d’un plein sud pas génial et d’une butte qui nous bouffe une partie du soleil. sur le schéma sont représenté les rayonnements solaire quand il sont le plus bas dans l’hiver. au pied de la dalle, au pied du mur, sur le mur et sur le toit.

soleil-serre.png

le mur capteur se situe au niveau du poteau central. pour les capteur thermique qu’on va mettre sur le toit, pas de lézard, ils seront toujours ensoleillé. par contre, le haut du mur, entre le débord de toit qu’il faudrait réduire ( et donc prévoir une protection solaire supplémentaire ) et les divers montant en bois de la serre qui stopperait une partie du rayonnement, ça nous parait pas génial.

donc, au regard de tout ces paramètres, on a repensé tout ça.

maison-rdc.png

on a rapproché le mur capteur pour qu’il profite plus amplement des rayons solaires et fermé cette serre qui devient une pièce a part entière en reprenant le fonctionnement d’une serre bioclimatique.

le hic, c’est qu’on fait une croix sur une partie de notre mezzanine et qu’on obtient un salon plus petit ( mais déjà bien assez grand ). on récupère par contre une chambre a l’étage, fermeture de la serre oblige. vous noterez au passage, la modif’ de la salle de bain, en s’inspirant des conseils de France ( voir post précédent )

maison-etage.png

le plancher de la chambre nous oblige a réduire en hauteur la serre mais on l’a du coup élargi, ce qui ne nous fait pas perdre tant de surface que ça.

voila, cruel dilemme, n’est t’il pas. on garde notre idée de départ avec un fonctionnement moindre mais un agencement de pièce, de lumière et de mezzanine qui nous plaisait bien ou on essaye de tirer partie au maximum d’une conception bioclimatique passive ( du moins, on espère… ) qui nous permettra d’économiser du chauffage par la suite… on se tâte…

vous en pensez quoi ?