Fin des remontées de pied de poteau et début de préparation du conduit de cheminée

Vu que le jura se tire la bourre avec la mayenne, question pluviométrie excessive, samedi, comme tous les week end depuis un bon mois, pluie…

donc, pas de béton… pas grave, on va faire autre chose.

j’ai donc commencé a préparer ma sortie de tuyau de la cuisinière a bois. vu qu’il traverse la porte, il faut respecter un écart au feu. j’ai donc fabriqué un cadre de presque 30 x 30 ( les dimensions exacte ont été prise en fonction des charnières de la porte de garage ) qui va être recouvert de zinc des deux coté et que je percerais pour passer le tuyau, le tout, remplie de laine de roche ( merci Norbert 😉 ) pour isoler le bouzin.

le cadre…

p1120142.JPG

le zinc a été prélevé sur ce bazar. apparemment, c’était un habillage de caravane. le tout pour 20 € a l’A.L.C.G ( assoc de lutte contre le gaspillage, genre emaüs ). de quoi faire toutes ma zinguerie ( noue, abergement ). je dois avoir une dizaine de feuille de 2 m de long par un peu moins d’un mètre. a 150 € de moyenne l’abergement en magasin de matériau, je crois que j’ai fait une bonne affaire. lutter contre le gaspillage a ce prix la, j’adore :). faut que je les depiote et les coincent avec du poids par dessus pour qu’il retrouve une forme acceptable et ça sera une affaire qui roule.

p1120141.JPG

les futurs recto verso du coffre qui vont être percé pour le passage du tuyau.

p1120148.JPG

et puisque j’aime définitivement pas gâcher, il me fallait aussi une trappe de ramonage. L’A.L.C.G est ton ami, me dit je ! je me suis donc trouvé un vieux poêle a bois a moitié en vrac que j’ai acquis pour la somme astronomique de 5 €. un coup de disqueuse m’a permis de récupérer la trappe du foyer. elle est pas belle ma trappe de ramonage ? un coup de brosse et une couche de peinture, et on y verra que du feu.

ce fut un massacre… pour le poêle et pour ma disqueuse… la garce a rendu l’âme, y a carrément des bout de moteur qui sortait par les aérations… ( du coup, je sais pas si financièrement, c’était une si bonne affaire… ). je vais pas jouer le troll de base en affirmant que makita, c’est de la daube mais c’est la deuxième machine avec laquelle, j’ai des soucis… au prix ou il vendent leur machines, on est en droit de penser que ça tienne le choc, c’est censé être du matos pro… donc, perso, makita, fini. on m’y reprendra plus.

p1120144.JPG

et le résultat…

p1120150.JPG

p1120151.JPG

dimanche, le temps le permettant, béton.

l’aggloméré pour le coffrage, c’est plus que respectable. il y en a que j’aurais réutiliser trois fois. c’est honnête, non ? ça vaut pas, bien sur, du sapin mais en solution a pas cher, c’est pas trop mal. surtout, qu’en faisant les aires de stockage des déchets des magasin de matériaux, on trouve des plaque entières qui servait d’emballage. j’aime pas gâcher, vous êtes au courant ?

cette fois ci, j’ai écouté les personnes compétentes et j’ai utilisé un maillet pour « vibrer le béton », a la place de mon bidule monté sur le perforateur. c’est plus rapide, y a pas a tortiller…

les rajout par dessus, c’est les anciens coffrage de recup’ avec un rehausse pour arriver a la bonne hauteur.

p1120158.JPG

et vu qu’il me restait un peu de temps, j’en ai profité pour faire une étagère range jouet pour Julie ( ça devient indispensable… ). celle la, elle a été faite en version light rapide. chute de parquet en frêne et plateau en frêne mangé par les bébêtes. vissé, huilé et roule. de toutes façons, elle va affiché complet a peine posé, alors la qualités des bois…

le week end prochain, s’il fait beau, eu’l beauf débarque pour me filer un coup de main. au menu, béton. non ?!? si, si !

Remontées de pied de poteau

ce week end, petite forme après une très grosse semaine de boulot donc béton mais version cool.

j’ai décoffré mes pieds de poteaux en essayant de récupérer un maximum de bois, ce qui m’a permit de fabriquer 3 remontées… pas génial mais c’est toujours ça, de recyclé.

p1120007.JPG

puis construction de 8 remontées avec les reste de coffrage et les chutes diverses et variées qui traine sur le chantier. les coffrages sont mis chacun a la bonne hauteur pour que le sommet soit de niveau de partout. la, pas le droit a l’erreur, faut être précis ( bon, reste une petite marge des pieds de poteaux réglables, mais bon… ). ça donne des différences de hauteur de 8 cm max, que je trouve très raisonnable pour un amateur, comme moi. je les ai aussi, légèrement surdimensionné par précaution. théoriquement j’aurais du partir sur du 20 x 20 cm mais un bon 30 x 30 cm, va me permettre de passer de bonnes nuits 🙂

p1120029.JPG

p1120047.JPG

puis mise en place. il a fallu aussi découper les ferrailles qui dépassait afin qu’elle soit prise dans le béton et qu’elle ne rouille pas.

p1120054.JPG

puis remplissage a la truelle pour pas trop déplacer le coffrage en remplissant ( j’ai bien essayé a la pelle mais ça bougeait trop a mon gout ). environ une bétonnière pour deux poteaux.

p1120111.JPG

un des coffrages de recup’ a montré des signes évident de faiblesse et il a fallu intervenir en urgence avant qu’il ne rende l’âme… ceux la,  je pourrais les balancer sans remord… z’auront bien bossé !

p1120112.JPG

et le résultat…

p1120113.JPG

le week end prochain, fin des remontées et je commencerais peut être a couler entre pieds de poteaux. encore un peu de boulot, quoi…

Le béton a deux, c’est ach’t plus rapide !

ce week end, j’ai embauché le beauf, Laurent, venu passer quelques jours pour se reposer, pour finir le dernier pied de poteau entre deux averses.

bin, y a pas a tortiller, a deux, c’est mathématique, ça va deux fois plus vite. c’est fou, non ?

donc, Laurent, a l’approvisionnement en eau et ciment et vidage de brouette et moi, au chargement du sable et vidage de brouette.

en deux heures, on a torché notre mètre cube de béton.

on a commencé par préparer les coffrages partiels. partiels car on a pas coffré de partout et utiliser les bords de fondations. économies de bois et de temps.

p1110929.JPG

puis mise en place et calage…

p1110930.JPG

Laurent s’éclate avec sa pelle et sa brouette 🙂 ( faut pas le dire sinon il se fâche tout rouge mais j’ai quand même réussi a faire bosser un délégué syndicale CGT, un dimanche ! :-), un vrai exploiteur que je suis ! )

p1110943.JPG

p1110956.JPG

on en a aussi profité pour poser quelques boisseaux pour mon conduit de cheminée, pour vérifier s’il passait entre mon mur et mon chevron et j’ai 5 cm de marge. juste, juste mais ça passe.

p1110931.JPG

puis j’ai posé le premier boisseau, bien de niveau.

p1110961.JPG

restera plus qu’a poser le reste avec un peu de plâtre, percer la « trémie » pour sortir par le toit et réaliser un zouli abergement bien étanche.

le week end prochain, coulage des remontées de poteaux. si le temps le permet…

Sploutch !!! a dit le béton…

bon, ça y est, mon objectif des 11 pieds de poteau coulé dans le week end, a été atteint. il me reste juste le pied central avec les 3 pieds de poteaux et les remontées de pieds de poteaux, ce qui devrait être fait le week end prochain.

ca fait vraiment plaisir de voir le fruit de son travail et d’avoir l’impression d’avoir avancé.

au total, 47 bétonnières sur 3 jours, c’est une petite moyenne, certes, mais tout seul et avec un angine carabiné, c’est plus qu’ honnête.

alors, mes coffrages, nickel, même pas eu besoin de mettre les ligature de renforts ( je vous dit pas le temps gagné… ) il bombe un tout petit poil mais ont bien tenu le choc

p1110910.JPG

sinon, tout le week end a été passionnant… faire du béton toute la journée est une expérience passionnante… vrai de vrai… et puis une variété d’opération a réaliser qui frise la gourmandise et qui suscite un enrichissement personnel hors normes.

je met l’eau,

p1110821.JPG

je met le ciment,

p1110823.JPG

et je met le sable…

p1110887.JPG

on laisse travailler la bétonnière et on en profite pour réfléchir sur l’existentialité de la condition piscicole du mérou aztèque en milieu aquariophile 🙂

p1110830.JPG

puis on va vider le tout…

p1110825.JPG

p1110828.JPG

en évitant de se laisser embarquer par le poids et de benner la brouette a coté, ce qui provoque automatiquement un agacement certain, doublé d’une bordée de juron dont j’ai le secret, qui déclamé grâce a ma voix fluette et peu porteuse, informe le village que ce n’est pas le moment de me rendre une visite de courtoisie, toute charmante et urbaine qu’elle puisse être 🙂

p1110912.JPG

puis on recommence… passionnant que je vous disais…  agad’ comment l’gars, il est épanoui dans son travail, au taquet !

p1110902.JPG

les plus drôles, c’est ceux du milieu, qu’il a fallu se cogner a la pelle. un bonheur…

retient la brouette sans la benner a coté…

p1110903.JPG

et vide la, a la pelle… passionnant, je vous jure !

p1110904.JPG

sinon, sérieusement, après avoir remplie mon coffrage, je mettais un coup d’aiguille vibrante auto-construite.

l’aiguille vibrante a pour fonction de vibrer le béton ( c’est fou, non ? ) ce qui fait remonter le surplus d’eau et d’air et repartie le béton autour des armatures. j’ai donc pris un bout de ferraille a béton que j’ai tordu en zig zag et monter le tout sur le perfo en position perforation. ça tourne et ça vibre. je doute que ce soit aussi efficace qu’une vrai aiguille vibrante mais après passage, le niveau baissait d’un bon centimètre, je pense donc, que ça remplit son office. du moins, j’espère…

p1110874.JPG

puis pour assurer le coup,  j’y savatais la tronche avec une tatane géante en fer d’un bon centimètre d’épais, ce qui faisait encore remonter un peu d’eau

p1110877.JPG

enfin, voila, vous l’aurez compris, un week end passionnant et pas fatiguant du tout. et je remets ça, dans 3 jours… vivement demain que je reprenne le boulot pour me reposer 🙂

Ferraillage en place et pose des premiers coffrages

aujourd’hui, j’a passé ma journée a genoux. 🙁

au programme, mise en place des ferraillages puis ligaturage.

pas physique pour deux sous mais j’ai quand meme le dos et les genoux ruinés… toute la journée dans cette position, ca use…

p1110803.JPG

par contre, mon histoire de taquet en beton est au poil, ca tient nickel sans bouger.

p1110796.JPG

ca commence a prendre forme et j’en suis pas mécontent ! parce que voir que ça n’avance pas sur son chantier, y a de quoi decourager le plus motivé des autoconstructeurs 🙂

p1110807.JPG

j’ai aussi ligaturé ma tresse pour la mise a la terre. j’ai aussi essayer de rajouter un peu de soudure sans grand resultat. j’espere que ca suffira.

p1110812.JPG

puis pose des premiers coffrages.

p1110813.JPG

comme vous pouvez le voir, j’ai découpé des entailles pour passer les semelles filantes. ça permet de couler le tout en plusieurs fois tout en restant solidaire. ( enfin, j’espêre… )

p1110815.JPG

j’en ai posé que 3. je vais les couler demain et voir comment ca se comporte avant de faire la suite. les entailles pour les semelles filantes fragilisant quand meme un peu le bouzin. pas la peine de perdre du temps si ca tient pas le choc…

p1110814.JPG

demain coulage de ces trois la, puis selon leur comportement, je m’occupe du reste.