Parpaing, ca sent la fin 2.0

après la vérification des niveaux, on s’est dit qu’une hauteur de parpaing en plus, c’était pas mal pour l’aération du vide sanitaire.

mais… en montant ce deuxieme rang, il y avait quelque chose qui me chiffonnait.

p1010121.JPG

puis j’ai trouvé. trop haut. bien trop haut… avec ce rang supplémentaire, ca nous aurait fait une hauteur finale a 80 cm au dessus du sol extérieur fini. et prendre un escalier pour rentrer chez soi, ca le fait pas pour une maison de plein pied.

j’aurais pu m’en apercevoir avant de poser une bonne dizaine de parpaing ( un seul aurait suffit… ) mais que voulez vous… c’est pas a un bourricot qu’on apprend a faire la grimace au parpaing. et vice versa… … … … fatigué, moi ?

bon… exit la bonne heure de boulot et une bétonnière de mortier a la poubelle.

avec 20 cm de vide sanitaire, il devient important qu’une bonne ventilation s’opère. donc, en plus des 8 m par 30 cm de haut de chaque coté de la maison, j’ai creusé des petites aérations dans la rangée centrale pour faciliter la circulation d’air.

p1010136.JPG

c’est pas grand chose mais ca fera surement un courant d’air.

puis le rang de chainage du poêle.

p1010137.JPG

et quelques découpes plus tard…

p1010147.JPG

ensuite ferraillage…

p1010135.JPG

et pour finir coffrage et coulage.

p1010228.JPG

p1010241.JPG

p1010246.JPG

puis les supports de plancher extérieur. c’est quoi donc, t’est ce que, ces machins ?

et bien vu que les plans ont changé légèrement entre le moment ou j’ai coulé les pieds de poteaux et notre décision de ne plus intégrer la paille a la charpente ( plan version n°457862-54.9 ), les murs ont donc été poussé de pas grand chose mais il leur faut quand même une rallonge.

le problème, c’est qu’il y a une partie du parpaing dans le vide intersidéral des fondations.

p1010140.JPG

bon, c’est quand même pas le grand canyon et 10 cm dans le vide, ca craint pas vraiment du slip. et bien si !

j’aime dormir l’esprit tranquille donc deux bonnes chevilles et tirefonds, de beaux rêves a l’horizon !

p1010141.JPG

ca devrait suffire, non ? … heuuu… non.

alors, je vais rajouter des vis psychologiques, pardi !

si le parpaing doit basculer dans le vide ( si ca se peut ! ) les vis prise dans ce sens vont l’empêcher de basculer et de s’écraser… heuuu… au moins 5 cm plus bas !

anxieux, moi ? rhhôôô comme vous y allez !

bon allez, la, le problème est réglé ! … … … biiin… enfin… si on veut…

par sécurité… quand même et par acquis de conscience, j’ai doublé les extrémités. on est jamais trop prudent. et j’aime bien dormir, je vous ai dit !

vous noterez que je n’ai mis qu’un seul tire fond sur le deuxième parpaing de sécurité. faut quand même pas pousser, hein ?

p1010235.JPG

une louché de béton plus tard…

p1010247.JPG

allez reste, a y poser un parpaing par dessus pour être de niveau, faire la dalle du poêle, goudronner, rabattre la terre, fignoler les niveaux, finir mon conduit de cheminée ( un jouuur, peut etre… ) couper mon bois pour cet hiver ( 6 ° cette nuit ! allez heuuu, l’été est pas fini ! ).

encore une chouille de taf avant la pose hivernale.

PS: en parlant de dalle, est ce que quelqu’un connaitrait les proportions de billes d’argile a mélanger pour faire une dalle isolé ? pas encore trouvé sur le net donc, je suis preneur de toutes infos. merci d’avance !

Parpaing, ca sent la fin ! quelle bonne odeur, n’est t’il point ?

j’ai posé les derniers hier avant fignolage et ca commence a ressembler a quelque chose.

en tout cas, bien content qu’il n’y en ai pas plus a poser. c’est vraiment un calvaire ces cochonneries. m’enfin, c’est fait.

reste a vérifier, grâce au niveau qu’on a pris hier, si on a bien travaillé ou s’il va falloir encore ce faire suer.

allez kek’ photos

p1000884.JPG

p1000893.JPG

la dalle du poêle de masse.

p1000914.JPG

p1000922.JPG

interdiction de me chatouiller sinon, j’explose 🙂

p1000924.JPG

allez, c’est bon, tu peux respirer !

p1000925.JPG

plus qu’a finir de boucher les trous que je me garde pour finir mon mortier de fin de journée.

le tuyau sera l’alimentation en air pour le poêle.

p1000931.JPG

double rang. et c’est pourquoi donc que c’est fait pour ? et bien, c’est la, que vont se rejoindre les poutres en I du plancher, au milieu, dans l’angle central de la maison. il vaut mieux qu’elle porte sur 20 cm chacune plutôt que sur 10 cm, non? tant qu’a faire… je vais aussi doubler le poêle de masse pour qu’elle pose aussi sur quelque chose de solide.

p1000970.JPG

p1000992.JPG

and the end ! le rang au premier plan ne va être monté que sur une hauteur pour faire l’aération du vide sanitaire. le reste sera fermé avec du grillage serré galvanisé pour éviter de le transformer en maternité a félin. ca me fera 16 m par 30 cm de haut d’aération. ca devrait suffire, non ?

p1010055.JPG

la chaux, ca attaque mais le ciment, bien que moins agressif, ne donne pas sa part au chien. je me suis trouvé des super gant costaud ( les précédents ont fait deux jours… ) mais qui ont l’inconvénient d’être étanche et une fois que de l’eau mélangé avec du ciment stagne au bout des doigt, ca donne ca. et ca fait mal !

p1010045.JPG

donc, reste a faire la mise a niveau générale, le goudronnage, la dalle du poêle de masse et rabattre la terre.

en parlant de la dalle du poêle. on veut bien sur, l’isoler pour ne pas se créer un méga pont thermique. oui, mais comment. par l’extérieur, bien sur mais avec quoi ? et bien je vais vous le dire cher lecteur ! ( ca me rappelle quelqu’un, cette façon de poser des questions et de donner les réponses dans la foulée 🙂 )

il faut des matériaux imputrescible et a ma connaissance, n’existe que le liège ou le polystyrène. j’exclue de fait le polystyrène pour éviter de me faire péter la gueule par les gars de la Mayenne :-), reste donc le liège mais quelle épaisseur ? c’est quoi a votre avis le bon compromis isolation prix ?

et la dalle, chaux chanvre sur 20 cm, ca le ferait ?

merci d’avance pour vos z’avis z’eclairé !

Premier rang de parpaing ( plotet ! qu’on dit dans le jura, vindieu ! )

et c’est parti pour une trop longue série de pose de parpaing…

je me doutais bien que dans mes souvenirs, j’aimais pas ca, bin, c’est confirmé, j’aime pas ca.

et franchement, j’admire les mâcons, qui se cogne ce boulot a longueur de journée… la retraite a 30 ans qu’il faudrait leur filer !

samedi, première fournée. eu’l tonton jean pierre ayant posé les ficelles, j’avais plus qu’a envoyer.

dans l’idée, c’est très simple. tu suis les ficelle pour aller droit, tu tartine généreusement de mortier et tu met tout ca, de niveau au maillet.

p1000839.JPG

ca, c’est la théorie…

parce que pour te flinguer le dos, y a pas mieux… le poids des parpaings, le dos toujours plus ou moins cassé en deux, la misère…

ouille !

p1000840.JPG

puis le mortier doit être nickel sinon, tu te fais suer. trop sec, t’arrive mal a l’étaler, a mettre de niveau les parpaings et trop liquide, ca tient pas… tout un art.

sans compter qu’une fois que le mélange est parfait, ca sèche en moins de temps qu’il ne faut pour poser deux parpaing et du coup le mélange n’est plus bon et tu te refais suer.

pour résumer, tu te fais suer. le béton des fondations, c’est quasiment de la rigolade, a coté. je comprend même pas qu’on monte des maisons avec ces cochonneries…

dimanche, semi repos avec une chouille de vtt le matin et coup de peinture sur mon pôv portail qui attendait ca, depuis deux ans ( bin, oui, je prend mon temps, c’est l’influence de la suisse toute proche )

et lundi, rebelote pour inaugurer mon premier jour de RTT de ma vie ( ca fait bizarre… j’ai cru que mon boss me faisait une blague 🙂  )

même causes, même effets. deux longueurs et basta. le dos en compote.

m’enfin, c’est déjà pas mal. 16 m de réalisé, c’est une bonne moyenne.

il en reste pas mal mais ca devrait pas trop trainer.

PS: quand on a pas de tête, on a une femme. qui c’est qui avait oublié le passage pour électricité ? c’est moi ! heureusement que madame est la…

p1000872.JPG

PS2: je sais pas quel modèle c’est mais c’est du sacre bestiaux ! splendide la mémère !

p1000866.JPG

Fondations finie… héééébé, c’est pas trop tôt !

bin oui, mais beton man est reviendu accompagné du tonton du nord ( alias ch’ti man, alias assurancetourix ) . du coup, c’est enfin terminé. il reste du boulot mais on a fait un grand pas en avant.

récapitulatif des épisodes précédents :

a la sortie du mois de vacance que je me suis gracieusement octroyé ( si, si, c’est moi le patron, je fais ce que je veux ) ,  j’ai préparé, réparé les coffrages, nettoyé la terre écroulé ( en enlevant le ferraillage parce que passer la truelle sous les ferrailles pour nettoyer, j’y étais encore dans 10 ans ) des trois dernières longueurs entre pied de poteaux, remis en place les ferraillages et je n’ai plus eu qu’a attendre les super héros.

il a fallu aussi venir au secours des chatons perdus sous peine de les couler dans le béton 🙂  ( donne deux chatons ( voir plus, y a la deuxième fournée qui devrait pas tarder … ) contre bon soin)

p1000168.JPG

p1000176.JPG

vendredi, une fois mes ouvriers sur place, on a nettoyé les fouilles centrale et celle du poêle de masse.

Laurent et moi, au nettoyage des fouilles, Isabelle au balayage de la terre des fondations pour la future pose des parpaing et eu’l tonton jean pierre a commencé a poser les ficelles pour les parpaing. puis en fin de journée, on a construit le coffrage du poêle de masse.

p1000665.JPG

p1000675.JPG

p1000681.JPG

p1000684.JPG

p1010019.JPG

puis samedi, eu’l tonton et Laurent ont bétonné sévère pour couler les trois dernières longueurs restante entre poteau pendant que je finissais le placement du coffrage du poêle de masse qui fut couler dans l’après midi. a trois, ca dépote grave !

p1000687.JPG

mais mon dieu, les supers pouvoirs ont changé de main ! bétonnière man est devenu brouette man !

p1000702.JPG

sur les photos qui suivent, vous pouvez observer un beau spécimen d’auto-constructeur doté d’une grande expérience de la bétonnière car c’est aussi un auto-constructeur rénovateur de son chez soi deu’l nord.  du coup, c’est les d’jeun’s qui peinait a suivre l’ancien. 🙂

p1000695.JPG

p1000715.JPG

Isabelle a l’étalage du béton.

p1000704.JPG

ca va être un tout petit poêle de masse… 🙂

p1000717.JPG

admirez la précision du geste, le volontarisme dans l’action, l’œil vif, les sens aux aguets, les muscles surpuissant qui mettent a l’agonie son t shirt a la limite du sort réservé a ceux que l’incroyable hulk détruisait dans chaque épisodes !   j’ai envie de pleurer tellement c’est beau, un super héros en pleine action 🙂 🙂  ( je l’entend déjà dire, enfoiréééé… mais moi aussi, je t’aime ! )

p1000718.JPG

la pose syndicale que je leur ai généreusement accordé car oui, je sais être humain avec mon personnel.  je sais, je suis trop bon 🙂

p1000732.JPG

p1000731.JPG

retour au boulot avec le coulage du poêle. gros boulot… plus de béton, fatigue, chaleur ? en tout cas, on en a plus bavé.

p1000734.JPG

et toujours jean pierre a la bétonnière ! infatigable…

p1000744.JPG

et comme l’année dernière, aiguille vibrante maison pour chasser l’eau et l’air en trop.

p1000745.JPG

et le résultat…

p1000759.JPG

usé les gonzes…

p1000760.JPG

et pour samedi, c’était déjà bien suffisant. un grand merci a Laurent et jean pierre pour leur coup de main. avec des amis, ca va plus vite et c’est moins fatiguant.

je n’oublie pas aussi,  Josette qui s’est occupé de l’intendance avec Estelle et Isabelle qui nous a filé un coup de main au nettoyage et a l’étalage du béton.

un grand merci vous tous.

dimanche repos ! faut pas contrarier le petit jésus 🙂

lundi, coulage des dernières longueurs avec Laurent.

p1000775.JPG

mais mon dieu ! bétonnière man est reviendu ! 🙂

p1000777.JPG

admirez la précision du geste, le volontarisme dans l’action, l’œil vif, les sens… je l’ai déjà dit ? oui, mais il mérite ! 🙂

p1000784.JPG

et qu’on ne me parle plus de fondation !

p1000826.JPG

ce week end, mur de sous bassement. après il restera le goudronnage et l’étalage de la terre pour mettre a niveau tout ca.

Bétoniere man est reviendu !

profitant d’un week end a rallonge, Laurent et sa petite famille a donc débarqué pour nous filer un coup de main, pour le moins très apprécié.

vendredi matin, pendant que dame Isabelle récoltait les pommes de terres…

p1120177.JPG

Sieur Laurent a passé un bon coup de rotofil car c’est bien une chose que j’ai tendance a négliger sciemment et sans aucun remord 🙂

p1120184.JPG

pendant ce temps la, je fabriquais mes planches de coffrage en palette dépiautée.

p1120190.JPG

et le résultat… en v’la de la planche de coffrage a pas cher.

p1120187.JPG

puis, après mise en place des coffrages et calage « a la va comme j’te pousse » mais de manière efficace quand même, béton…

p1120194.JPG

bin, chaud, quand même… 30°, ça tape fort pour faire du béton… pis, moi, bon prince ( et surtout bien fatigué ) j’avais prévu de faire deux longueurs, cool, quoi.

A 18 h, on fini la deuxième, v’la t’y pas que bétonnière man pète une durite et se remet a faire tourner ces super pouvoirs pour une longueur de plus. hé, ho, non mais ça va pas, chuis fatigué moi ! et bin, il a rien voulu savoir le fourbe ! on a fini a 19 h… sec… vidé… ruiné… A 8 bétonnière en moyenne par 3 longueur, par 30 °, c’est too much. vraiment… même si Laurent m’arguait du fait, qu’a deux, on va plus vite et qu’il vaut mieux profiter d’un coup de main pour avancer, c’est too much 🙂 mais bon, faut pas contrarier un super héros.

bétonnière man en pleine action !

p1120198.JPG

p1120200.JPG

p1120213.JPG

et le résultat pour vendredi

p1120223.JPG

samedi rebolote. mais en version plus chaud (35 °) et plus casse pieds pour la première longueur. pas d’accès pour benner les brouettes directe dans les coffrages, donc vidage a la truelle et pelle… on a gagné du temps…

p1120225.JPG

les pansements sur votre serviteur sont le résultat d’une gaufre de compét’. je me suis fait embarquer par le poids de la brouette en traversant sur la planche, avec réception dans la tranchée et les ferrailles a béton. ça fait mal… vrai de vrai. je m’en sort pas trop mal sachant qu’une ferraille recourbé est venu rencontré de façon assez agressive ma tête, au niveau de ma tempe. bien au milieu. un peu plus a gauche ou a droite, c’était l’oreille ou l’œil… quand on dit qu’un accident est vite arrivé… m’enfin, plus de peur que de mal.

comme la veille et d’un commun accord avec Laurent, on s’était prévue deux longueurs, bien suffisante au regard du boulot de la veille et de la chaleur écrasante.

Arrive 18 h et la fin de la deuxième longueur ainsi que pour moi l’espoir bien mérité d’une bière bien fraiche et revoilà bétonnière man qui répète un câble… et merd… étant en manque théorique de matiere première, je saute aussitot sur l’occasion pour lui faire changer d’avis en  caressant secrètement l’espoir de n’avoir pas assez de sac de béton pour continuer mais après vérification, y avait juste le nombre exact… mais heuuuu ! bon, bin, allez…

no comment sur l’état des travailleurs…

p1120238.JPG

pis, hô joie, hô bonheur, binouse !

p1120241.JPG

pis, dodo…

p1120243.JPG

voila, crevé mais ça fait plaisir de voir avancer le chantier et même si j’aurais préféré me contenter de deux longueurs par jours, Laurent a quand même bien eu raison de me botter le train pour en faire une de plus a chaque fois.

donc, un grand merci a lui et ces super pouvoirs ! 🙂