Crash test mur de brique et son enduit

vu que d’un coté, il nous fallait un porte manteau et que d’un autre, il nous restait des briques, on a décidé de remonter notre mur de brique.

ça nous permet de voir, comment elle se comporte sur des hauteur plus importante et de faire des tests d’enduits et de coloration dans la masse.

alors, le montage, la tenue, ça a l’air d’être satisfaisant. par contre, c’est lourd ! il va falloir que je repense mon mur capteur. je devais le poser sur les poutres en I, juste sous le muret de refend mais vu le poids d’une brique, j’ai peur que les poutre en I ne résiste pas dans le temps.

je dirais bien 20 kg facile le parpaing de terre multiplié par environ 8 pièces au mètres carré multiplié par 10 mètre ², ça nous fait dans les 1600 kg a la louche…donc il va peut être falloir que je pose le mur directement sur le mur de refend. encore un truc a repenser…

p1130274resized.JPG

p1130283resized.JPG

p1130287resized.JPG

c’est toujours un plaisir de travailler avec de la terre, c’est salissant, on s’en met de partout mais on s’en fout. a part le sable qui a tendance a raboter un peu les mains mais le temps que la peau s’y habitue et on n’y fait plus attention

puis enduit terre. en suivant la recette que j’avais piqué a David  sur son chantier participatif ( rubrique enduits ).

p1130297resized.JPG

une couche pour rattraper les bosse et creux et la semaine prochaine, on teste la coloration dans la masse des enduits terre de finition.

on a trouvé ça dans un bouquin sur les enduits terres ( les enduit terres de Philippe Chastel ). les premiers test rapide n’ont pas été concluant. j’ai essayé de mélanger un restant de pigment bleu lavande avec de la terre brut. on a obtenu un magnifique vert bleu la gerbe du plus mauvais gout :-).

va falloir tester tout ça. avec de la chaux, du plâtre, avec d’autres couleurs plus facilement mariable avec la couleur de notre terre. enfin, c’est pas gagné.

t’en veux de l’inertie ?

samedi, journée brique de terre crue.

je crois que j’ai trouvé la bonne recette pour pas se faire suer et faciliter le démoulage.

soit une brouette de terre, une dizaine de pelle de sable, 8 L d’eau ( variable suivant la teneur en eau de votre terre ) et toujours un seau bien tassé de paille.

pour le mélange a la bétonnière et après plusieurs essais, il faut si possible mettre la moitié de la terre a l’arrêt, jeter une ou deux pelles de sable, mettre en route, rajouter de quoi faire la moitié du sable, la paille et l’eau au complet, laisser tourner une minute et rajouter le reste de terre puis de sable.

laisser 5 bonne minute, jusqu’à obtenir des  » mottes  » de terre. enlever le plus gros en bennant la bétonnière puis laissé tourner le temps que se forme de nouvelle motte avec le reste.

pour l’instant, c’est le mieux, un poil compliqué dans la marche a suivre mais ça marche bien. le fait de rajouter plus d’eau, facilite le moulage ( plus besoin de tasser au persuadeur ) et le démoulage sans gêner la bonne tenue de l’ensemble.

y a plus qu’a faire fumer la machine a parpaing ( plotet, on dit plotet dans le jura, vindieu ! ).

pour les demi briques, soit on les fait comme ça :

p1120760.JPG

soit quand elle sont encore molle, un bon vieux couteau a pain et roule !

y a plus qu’a tester avec un moule pour, par exemple, faire une rainure qui servirait a passer un serpentin pour un éventuelle mur chauffant.

sinon, ceux du week end dernier, secs, ( peut être pas complètement a cœur… ) ont une excellente tenue, pèse une vache mort, ce qui confirme leur futur utilisation en mur capteur, dalle, cloison entre chambre, en version mur chauffant et poêle de masse. ( plus si affinités… ) la ruine des marchand de matériaux 🙂

et le travail du jour :

p1120770.JPG

puis vu qu’a, ce qu’il parait le temps, c’est de l’argent, j’ai recoupé un peu de bois avec mon chevalet de la mort qui tue.

p1120783.JPG

c’est vraiment bonnard ce bouzin et carrément économique par rapport a une scie a buche qu’ils vendent un rein et un demi poumon. et vu que je l’ai acheté a mon… suspens… roulement de tambours… ALCG préféré (  non !!! si, si !!! )  au quart du prix que ça coute, ça fait du coup, a pas cher du tout.

bon, faudra passer en version tronçonneuse électrique parce que la, c’est pas discret 🙂

y a plus qu’a refendre tout ça… 🙁

dimanche, repos du guerrier ! VTT pour ma gueule le matin, pinaise, ça fait du bien ! et vélo z’avec mistinguette en début d’après midi ( j’en avais pas assez dans les pattes 🙂 ), et parce qu’il en faut pour tout le monde, ballade z’en famille, dans la foulée.

et toujours dans l’optique de pas gâcher, et que même pas fatigué ( j’ai du sang de chuck norris dans les veines ), pose du chapeau de cheminée qui a subi, une cure d’amaigrissement draconienne. j’ai viré 5 cm sur tout, le tour au burin et refait un petit coffrage pour recouler un petit mortier a prise rapide qui m’a fait des angles bien propre, nickel.

p1120774.JPG

il est moins lourd, c’est vrai… mais a poser sur le toit… le sang de chuck norris n’est pas de trop ! pis les papas voulait pas rentrer complètement dans les mamans. il a donc fallu retordre les papas ( ça doit faire mal… 🙂 ) et leur expliquer que la gravité, c’est vers le bas ! pour les faire entrer ( en force ? moi ? vous n’y pensez pas ! )

p1120841.JPG

et pour terminer le week end, dans un état proche d’une vielle serpillière, maçonnage des briques autour de la cuisinière.

la terre, c’est bien pour tout. enduit, brique, mortier. c’est vraiment top. et dans le genre écologique, je crois qu’il n’y a pas mieux. a part le sable rajouté, bilan carbone imbattable.

salopage en règle, de mon beau parquet. m’en fout, on laisse sécher, un coup de brosse et d’aspirateur et ni vu, ni connu, j’t’embrouille. alors même pas peur pour mon parquet !

p1120843.JPG

et pose avec un niveau d’une précision redoutable ( etalloné par la NASA, s’il vous plait )

p1120845.JPG

j’ai vite abandonné la truelle. a la main, c’est plus précis ( je suis pas doué avec les truelles ) mais contrairement a la chaux, ça mange pas les mains.

p1120848.JPG

les parpaing secs ont servi de base et j’ai ensuite maçonné avec ceux moulé de la veille. encore bien mou mais maçonnable quand même. ( faut pas monter un mur de deux mètre de haut, bien sur…), ce qui prouve leur bonne tenue.

p1120852.JPG

recoupage d’un parpaing au couteau a pain.

p1120857.JPG

et le résultat :

p1120874.JPG

chuck norris n’étant pas disponible, j’ai remis la cuisinere en place tout seul, comme un grand. elle est lourde… très lourde… même avec des roulettes derrière…

p1120875.JPG

et voila, ça va chauffer dur !

p1120885.JPG

reste a laisser sécher les brique ( un minimum quand même ) puis faire un petit enduit sur les faces extérieur pour faire propre et y aura plus qu’a enfourner le pain de madame et les pizzas de monsieur. miam !

Parpaing de terre crue.

aujourd’hui, test de ma machine a parpaing manuel.

nickel ! un gain de temps, non négligeable.

le principe, tu mets un support dans le bouzin ( j’en ai une caisse remplie a rabord )

p1120680.JPG

tu remplis de terre, sable, paille préparé préalablement  a la bétoniere, que tu tasse plus ou moins avec les mains

p1120683.JPG

pis t’y marave la tronche au persuadeur ( ça sert décidément a tout cet engin ) pour bien tasser, le tout.

p1120686.JPG

un coup de lissage a la truelle pour faire propre

p1120691.JPG

et démoulage avec plus ou moins de facilité ( suivant que t’as huilé les parois intérieur ou pas )

avec…

p1120694.JPG

sans…

p1120720.JPG

et vous obtenez un parpaing de terre tout chaud !

p1120695.JPG

le tout sur son support pret a sécher. en 1 h30, j’en ai fait une dizaine, soit 1 m².

ça risque de mettre un moment a sécher mais c’est vraiment pratique. pour faire des briques plus petite, il faut soit mettre moins de terre soit les couper avec une lame assez fine, une fois démoulé ( pas encore testé ).

content de mon achat, quoi !

PS: la recette des briques: autant de pelleté de terre que de sable, soit environ 10 de chaque et un seau de paille non broyé par bétonnière. le tout abreuvé, d’environ 2 litres d’eau ( variable selon l’humidité de la terre et du sable )

Les briques de terre crue, resultat des courses.

alors, c’est la version  » peu de sable  » qui a attrapé la queue du mickey. les version « paille » sont hors competitions car elle ont moisie… peu, mais moisi quand meme. bon, il est vrai que nous avons en ce moment, une humidité ambiante a rendre jaloux un breton et voir meme qu’on pourrait directement elever des poissons rouges a meme le sol mais bon, ca doit pas moisir. pas bon ca. donc exit.

la « nature » a tendance a fendre mais on s’y attendait. et la « beaucoup de sable », bin, y a beaucoup de sable. et a tendance a s’effriter.

alors apres, une semaine de sechage, bin, elle sont pas seches. on peut les manipuler, elle ne se casse pas mais ne sont pas seche. les angles sont plus dur mais a mon avis avant qu’elle soit seche a coeur, on aura le temps d’en faire quelques autres.

sinon, estelle s’est recupéré du boulot et apres un premier essai a l’ancienne et touillage manuel

p1080730.JPG

elle est vite passé a l’artillerie lourde. toujours aidé de julie qui adôôôre se mettre de la terre partout. on l’a tellement tanné de faire attention a la chaux que maintenant qu’elle a le droit de toucher, elle y va gaiement 🙂

p1080743.JPG

a la betonniere ( neuse ? je sais jamais ) c’est achement plus rapide. il a fallu quelque essai pour trouver la bonne methode mais apparament, faut mettre tous les ingredients en meme temps et envoyer le bouzin. il n’y a que comme ca que ca ne se compacte pas et reste homogene.

apres remplissage des moules.

p1080733.JPG

l’installation de madame.

p1080732.JPG

voila, c’est pas compliqué a faire mais c’est tout de meme du boulot et prend pas mal de temps. pour l’instant, il nous faut juste de quoi maconner notre cheminée pour l’atelier et pour le reste, on les fera tranquillement.

Premiers essais de brique de terre crue.

ou pour etre exact premiers essais d’adobe de terre crue ( oui, je sais, je ramene ma culture, ca le fait grâââve. tout le monde n’a pas eu le privilege de s’instruire grace a pif gadget et le journal de mickey 🙂 ).

brique de terre crue qui vont servir a tout ou presque. maconnage du conduit de cheminée de l’atelier ( on s’est renseigné aujourd’hui sur le prix d’un conduit a maconner ( a empiler pour etre precis ) et comment dire…heeuuu … bin, on va le faire nous meme ! ), construction du poelle de masse, construction de notre mur capteur qui sera au niveau de la serre et surtout maconnage de notre dalle en terre.

ca va en faire kek’ z’une… mais bon, on a un gros tas de terre qui nous prend de la place et le faire diminuer grace au brique va nous faire, et cela de facon proportionel et mathematique, gagner de la thune et de la place. bonnard, quoi !

pour les gabarits. je suis parti sur du 20 X 10 X 10 cm. c’est un poil épais mais avec ces dimensions, ca devrait faire pil poil l’epaisseur de notre dalle et plus c’est épais, moins t’en a faire et a maconner. maintenant, reste a verifier le temps de sechage et la solidité. faut trouver le bon compromis.

p1080618.JPG

la terre n’est pas tamisé du tout. sont juste exclu de la futur brique, les plus gros cailloux, les touffes d’herbes et les vers de terre.

p1080621.JPG

pour la premiere, la terre nature, sans rien.

p1080625.JPG

pour la reussite de la deuxieme, il est primordial de se faire aider par une petite fille aux anges d’aider son papa mais surtout de se coller de la terre partout et accessoirement de se tremper la tête dans le seau d’eau dés que papa a le dos tourné 🙂 …

p1080626.JPG

apres, pour la realisation de la brique en elle meme, il faut etre detenteur de la technique specifique et inedite transmise de generation en generation par des moines tibetains lors d’un stage initiatique de trekking sur l’hymalaya, habillé en tong et short de plage. mais comme vous m’etes fort sympathique je m’en vais vous la devoiler.

 » de la terre, tu prend, dans le moule, tu la dépose et dans les coins, tu tasse de tes mains. puis de finir de remplir jusqu’en haut, tu dois « . citation du dit moine precedement cité qui a du trop regarder l’empire contre attaque 🙂

p1080629.JPG

p1080630.JPG

p1080641.JPG

p1080644.JPG

un petit coup de truelle pour egaliser…

p1080665.JPG

on a donc fait plusieurs melanges pour tester le tout. donc, une nature, une avec un peu de sable, une autre avec plus de sable, une avec le restant de plus de sable et de la paille et pour finir, une nature avec paille.

tout ca, pour voir, laquelle remporte la palme de la brique qui va bien, celle qui ne fissure pas trop et se tient le mieux.

p1080669.JPG

resultats des courses ce week end.

j’ai aussi pris le temps de mettre un coup d’huile sur ma porte de garage qui s’en est toujours pas remis. c’est que c’est fragile psychologimement, une porte de garage. agad ‘ si c’est pas bô ca ! et dire qu’il y en a qui peigne leur porte, bardage, volet en bois. ou pire, mais la, ca frise l’internement psychiatrique, pose des portes et volet en PVC, HhhaaaaaaarrGGghhhh !!!!!

p1080611.JPG