Le pont thermique du mur de soubassement

sachant que d’une part, j’ai fait un mur de soubassement de 40 cm de haut pour surelever la paille et la proteger des eclaboussures de la pluie et que d’autre part ma paille, va depasser horizontalement du mur de soubassement d’environ 30 a 40 cm; et bien, entre le mur et la paille, il va y avoir un mega pont thermique.

donc apres m’etre creusé la tete, j’etais parti pour monter un rang de parpaing assez fin a l’aplomb de l’exterieur de ma paille et de combler le vide avec des billes d’argille ( le mieux etant le liege mais j’ai pas encore gagné au loto… ).

donc, je m’en vais voir mon marchand de materiaux preféré et apres etude des couts, il a bien vu que je faisais un peu la gueule… et le voila, qui me dit: et si vous mettez un rang de monomur, ca porte votre paille, et annule le pont thermique, non ? heeuuu, si mais, le monomur, c’est tout sauf donné et ca couterais plus cher que l’option bille d’argile.

eeeet, bien non, mon bon monsieur! vous m’etes bien sympathique et il faut savoir se sacrifier pour ses meilleurs clients.

il se trouve que j’ai une ou deux palettes de monomur en 37.5 d’epais qui me reste sur les bras ( me dit t’il sur le ton de la confidence ) et que, vu que vous m’etes bien sympathique ( je vend aussi, des encyclopedie a la page par correspondance, on en reparle apres ? ) je vais faire un gros effort sur le prix, mais chut, ne le dites pas trop fort, je vais me faire engueuler par mon patron. je reserve ce genre de ristourne a mes meilluers client; me dit t’il en me tendant le tube de vaseline. 🙂

non, bon, je me moque mais il m’a vraiment fait le prix de la mort qui tue et le monomur, au lieu de le raquer a 2.30 € piece, je l’ai payé 30 centimes d’euro ( il voulait vraiment s’en debarrasser… ).

et finalement, nickel, au niveau des dimensions et surtout du prix !

c’est les suspensions du tagazou qui ont moyennement apprecié la blague. tout juste, si je faisais pas des etincelles 🙂

donc, sinon, ca donne ca:

image143-800×600.jpg

apres, je lui ai tartiné la tronche d’un genre d’enduit a base de latex qui impermeabilise.

image129-800×600.jpg

et avec l’aide de guy, mon voisin, on a posé du feutre bitumeux par dessus.

image139-800×600.jpg

image137-800×600.jpg

et pour parfaire l’etancheité et interdire toutes remontées d’eau, j’ai posé de l’osb en 10 mn d’epais par dessus. c’est la dessus qu’on va poser la paille.

image135-800×600.jpg

voila, pour la dalle, c’est fini. y a plus qu’a monter la cabane.

et merci a guy pour le coup de main 😉

Coulage de la dalle

apres avoir étalé le gravier lavé qui constitue le herisson, on a mis une couche sable fin pour egaliser le tout et surtout pour eviter que les graviers perce le plastique d’etanchéitée.

p1030778-800×600.JPG

apres on a donc posé le plastique

p1030777-800×600.JPG

mis en place le joint de dilatation

p1030780-800×600.JPG

et posé le treillis en le surelevant legerement de quelques centimetres pour que le beton passe bien de partout

p1030781-800×600.JPG

voila, y a plus qu’a couler la dalle…

p1030779-800×600.JPG

bin, en avant, donc… par soucis d’economie, on a preferé faire fumer la betonneuse. ca nous a pris une journée a deux, moi, a la betonniere et estelle au vidage de brouette. mais question economie, y a pas photos. question boulot aussi, y a pas photos…

p1030785-800×600.jpg

allez, encore un peu de boulot !

p1030786-800×600.jpg

et le resultat…

p1030787-800×600.jpg

ce fut une grosse journée de boulot suivi d’un gros dodo, mais bon…