Paille dans le toit, deuxieme round !

bon, j’ai pas inventé l’eau chaude mais generalement, quand je fais une annerie, j’essaye de pas la reproduire. hein, un minimum, quand meme.

donc, j’ai commencé par clouer mes liteaux pour compenser la hauteur manquante.

p1040698.JPG

avec l’aide de beau papa, on a retaillé une fois de plus, les botte.

z’avez vu le regard suspicieux de beau papa? 🙂 mais si, mais si,  je sais ce que je fais ! 🙂

p1040703.JPG

pause syndicale !

p1040701.JPG

pour rentrer les bottes, ze technique:

tu pose delicatement la botte

p1040710.JPG

et tu lui saute a pied joint sur le coin de la figure

p1040711.JPG

et pour bien lui faire comprendre qui c’est le boss, la meilleur technique, c’est de lui maraver la tronche avec une fourche pour qu’elle epouse parfaitement le fond du coffre.

p1040717.JPG

ca use physiquement mais on avance quand meme…

p1040705.JPG

p1040708.JPG

et vu qu’on s’y est pris tôt, on a put poser le parepluie

p1040726.JPG

p1040730.JPG

reflechissement jean pierre …

p1040732.JPG

et le resultat…

p1040728.JPG

et on a baché le faitage par securité

p1040735.JPG

et ca sera tout pour aujourd’hui…

Pose du pare pluie sur le premier pan et annerie ( une de plus…)

avec une meteo trééés taquine, j’avais moyennement confiance dans mon bachage provisoire, j’ai donc decidé de poser le pare pluie sur ce pan de toit.

et les annerie venant toujours par deux, je commence a poser mes panneaux et… je trouvais que le pare pluie gondolait un poil… mais etant le nez dessus, je n’ai pas vu l’ampleur de la catastrophe…

meme syndrome que pour l’espacement des chevrons, les bottes de paille depassaient tres legerement des chevrons mais sur la hauteur. et dans mon idée, je m’etais dit qu’en vissant le pare pluie, bah,  la paille allait s’ecraser… c’est c’la, ouuuiii

MMoouuaAAAhhaaaaa. compte la dessus et boit de l’eau !

donc en descendant de mon toit, j’ai vu que mon toit formait une magnifique vague, tres joli, au demeurant mais pas genial pour poser des tuiles droite…

eeettt mmeeerdddee…. ( pardon pour la grossiereté mais elle cadre parfaitement avec la situation 🙂 )

alors, kekil a fallu faire ? hein ? et bien devisser toutes les vis par rangée a l’aplomb des chevrons, pour pouvoir glisser un liteau sans demonter tous les panneaux. heureusement que je les ai pas cloué, sinon, j’etais mal…

ce fut rock n’roll mais ca m’apprendra !

p1040693.JPG

p1040694.JPG

PS: comme quoi il faut toujours faire gaffe a ce qu’on fait…

en toute fin de journée, je mettais en catastrophe les deux derniers panneaux de pare pluie avant que ca se mette a flotter vraiment, et l’echelle a glissé.

je suis tombé sur le fondement entre les barreaux de l’echelle et pour fignoler le tout, respectant les loies de la gravité qui dit que tout panneau de pare pluie non fixé subit une attraction vers le bas, je l’ai pris sur le coin de la figure… ca va que c’est pas trop lourd et souple. mais je l’ai bien senti passé. je m’en tire bien quand meme, ca aurais pu etre plus grave, deux metres, c’est pas tres haut mais quand tu tombe comme une bouse, sans pouvoir te rattraper, ca peu mal tourner

j’ai pris une bonne chataigne dans la colonne vetebrale et les petites douleurs que j’avais deja ne se sont pas arrangée.

ca aussi, ca m’apprendra a faire attention…

L’isolation du toit

en avant pour la paille !

j’etais parti pour me monter les bottes a l’ancienne avec mon echelle et mes p’tit bras musclé et v’la t’y pas que michel ( ancien paysan a la retraite ) vient me voir et me dit: j’ai un convoyeur, ca vous dirait que je vous le prete pour monter vos bottes sur le toit?

heeuuu, oui, mais c’est quoi t’est ce, un convoyeur?  un espece de tapis roulant qui sert a monter les bottes de foin au grenier.

heuuu et bien comment dire… c’est avec plaisir que j’accepte vos offre. Bisoooouuu ! 🙂 heuuu… bon, on se serre la main, alors ?

alors, le gars me prete son convoyeur, me fournit le jus car il tourne en triphasé, me bricole une ralonge pour le brancher de chez lui et en plus bricole aussi, un genre d’interrupteur pour l’allumer et l’arreter a demande.

il est pas sympa le pere michel ?  c’est vraiment agreable d’avoir des voisins sympa, j’vous le dit !

donc, le bestiau au boulot !

p1040668.JPG

p1040667.JPG

bon, maintenant, faute avoué est a demi pardonné…

j’ai eu la grande idée du moment en posant mes chevrons…

j’avais prevue un espacement de 40 cm, me disant que les bottes rentrerait, en forcant un peu et ca n’en serait que meilleur. mouaip… bin, non, c’etait bien 40 cm qu’il fallait, voir meme 39 cm.

impossible de rentrer les bottes avec seulement 1 cm de trop, les premieres qu’on a recoupé, on s’est dit qu’il falllait enlever 2 cm a tout peter, bin, non, aussi. c’est bien 40 cm qu’il fallait. dans tous les cas, il a fallu toutes les reprendre, une par une a la tronconneuse pour les reduire a 40/41 cm et meme comme ca, j’ai souffert pour les rentrer…

p1040672.JPG

heureusement que michel et maurice etait encore la, pour me filer la main sinon, j’etais pas arrivé…

p1040678.JPG

alors, les bottes de pailles se coupent tres bien a la tronconneuse mais, c’est la tronconneuse qui apprecie moyennement… il faut la debourrer regulierement. bon, par contre, ca fouette. ca libere un delicat parfum d’odeur de moteur deux temps bien prononcé qui n’est pas des plus plaisant mais bon, pas le choix…

c’est pas tout de les couper, faut les poser…

p1040674.JPG

p1040673.JPG

du coup, on a reussi a finir un pan de toit qu’on a baché par securité

p1040689.JPG

et le resultat de mes annerie sous forme de « chute » de paille

p1040691.JPG