Fenêtre: part one. Validation du plan avec des vrais bout de crash test a l’interieur.

c’est jeudi, c’est donc menuiserie. avec au menu, les fenêtres. gros morceaux pour menuisier amateur qu’a même pas peur.

j’ai commencé seulement aujourd’hui car j’avais une chié plus un tas, de petite chose a faire pour la préparation de cette étape.

après avoir récupéré mon bois ( a peine, si peu, un soupçon… )

pour les fenêtres…

DSCF2635_phatch

pour les portes… ( celui ci est centenaire a 6 ans prés ! )

DSCF2636_phatch

je me suis occupé de l’aspirateur du combiné. tout va bien, il marche nickel mais changer le sac est juste un enfer pour un gars patient comme moi. et vu qu’il faut le faire très ( trop ) régulièrement, ça m’agace donc de trop, tout aussi régulièrement.

le principe est de mettre en place le sac, puis ensuite une sangle en feuillard avec un levier a ressort pour serrer l’ensemble. sauf que le sac se barre a chaque fois, le feuillard ne se place pas correctement et quand on y arrive, c’est le sac qui se refait la malle. m’enfin, qui a déjà changé cette cochonnerie sait que je n’exagère pas sur le niveau de casseburnitude de l’opération.

donc, le copain bernard m’a récemment filé un fut qui m’avait semblé adapté au diamètre de mon aspi. et après mesure, poil poil !

j’ai donc coupé le haut pour avoir un rebord évasé qui rentre nickel dans le trou tout en planquant parfaitement, coupé le fond car le fut était trop haut et tout simplement remis le sac dedans. des verrous basculant et alleluia bebopeuloula, ça marche ! et super bien !

il y a juste le niveau de copeau que je ne vois plus mais vu que c’est très facile a changer, on peut le faire plus souvent et sans regret. je percerais une jauge plus tard pour voir le haut du fût, afin de faciliter la chose.

DSCF2630_phatch

DSCF2632_phatch

DSCF2634_phatch

alors, la, je suis content de moi ! franchement, je me suis énervé tellement de fois en changeant ces foutus sacs, que je me suis auto-serré la main, sur ce coup la 🙂

puis, j’ai fabriqué les serres joints dormant de 2 mètres qui vont servir aux collages divers zé varié

puis je suis passé a ma scie a ruban. fallait juste que je m’en occupe depuis presque deux ans… le problème, un moteur d’origine en triphasé.

j’ai trouvé récemment un moteur en 220 V mais avec une vitesse différente de l’origine. donc, la poulie d’origine n’était plus valable.

après des calculs savant… enfin… heuuu… moi et les maths… heureusement qu’on a toujours des tontons luthiers sous le coude pour vous aider dans ces moments difficile 😉

donc, après des calculs savant, disais je, il a fallu tourner une belle poulie en bois d’arbre ( pas idéal mais j’ai que ça sous le coude ) avec le tour a bois de madame.

DSCF2637_phatch

puis mise en place et… et… ça marche ! mais ça peine un peu dans les grosses épaisseurs. car entre l’affutage d’origine a refaire et le petitesse de la poulie qui donne la bonne vitesse mais un couple moyen… ça ne peut que fatiguer rapidement. pour les noob comme moi, c’est le principe du vélo avec une vitesse élevé en grand plateau et petit pignon mais des que ça monte, y a plus personne. sauf pour les junkie du tour de france, bien sur.

bin tient, vu qu’il vont venir nous faire chier ( la onzième plaie de l’Égypte… les fleuves en sang, la pluie de grenouille, les bêtes qui crèvent… et… le tour de france. ) a passer juste devant chez nous, cet été, je vais peut être en choper un et le coller sur un vélo pour le transformer en moteur. j’aurais même un genre de boite de vitesse pour faire varier les tours minutes de la scie ! pas con ! et écologique ! mais j’utilise quoi pour appâter le cycliste de compét ? plutôt, un verre de carburant de fusée ou un gros chèque indécent ? ha, non, non, plutôt les tonnes de merdouille publicitaire qu’ils balancent a leur passage et même que je le nourrirais qu’avec ça, ça lui apprendra a saloper les bas cotées des routes qu’ils utilisent !

bon sinon, des que j’ai le temps, faudra que je regarde ça de plus prés. tant que j’arrive a déligner mes plateaux de chêne…

et enfin, je suis passé au fenêtre.

les plus anciens lecteurs ( z’etes encore la ? ) j’avais fait un stage construction de fenêtre avec un kit pour la toupie, spechiole fait pour.

kit que j’ai prêté a jon pour qu’il fasse aussi les siennes. jon, grâce a qui, j’ai bénéficié de pas mal de conseil qui vont s’avérer fort utile.

donc, j’ai déjà, les conseils de jon et la dessus, je rajoute les bonnes idées du totobricolo ( vu que j’arrive pas a mettre le lien direct, les plans sont visible au 14.11.09 ) et c’est la fête du slip !

car oui, le kit susmentionné, fait de la belle fenêtre mais selon l’avis de jon, un peu merdique, niveau étanchéité.

y a donc plus qu’a prendre les étapes de bases qui donnent une belle fenêtre et de modifier le bouzin pour y insérer les bonnes idées du toto. a savoir un double joint qui devrait donner une super étanchéité. et c’est tellement simple que c’en est génial ( mais il est génial le toto sauf qu’il faut pas le dire trop fort sinon, il rentre plus dans ces santiags 🙂 rhhhôôô, allez avoue ! pis t’es mon geotrouvetout n’a moi ! )

donc, voila, ce que ça donnera chez moi après adaptation a ma sauce. on voit bien le double joint ( en jaune ) qui va bien.

Capture 1_phatchCapture_phatch

j’ai donc passé ma journée a mettre tout ça en pratique pour valider le bouzin.

et re-rentre en scène le gars jon qui avait eu le bonne idée de prendre des photos pendant son stage, ( chose que j’avais méchamment zappé ) et de m’en faire une copie. et la, il mériterait que je lui roule une pelle ! non, parce que sans ça, elles étaient pas finies les fenêtres… j’ai passé deux bonnes heures, ce matin, a éplucher le manuel pour me rappeler les étapes, avec quel outils, dans quel sens etc… et… pfuuiii, heureusement que j’avais ça. non, parce que, 6 ans déjà, mon stage… bon, en gros, un gros merci a jon pour ces conseils et son manuel.

pour finir, même si j’ai quelques adaptations a faire, ça passe ! finalement, c’est pas insurmontable mais va falloir réfléchir et être très concentré ( et donc éviter d’écouter l’apéro du cp’tain et les gars de bad geeks par exemple, sinon, c’est mort 🙂 ) car même si je prévois de faire une fenêtre en bois de palette, a la bonne taille pour vérifier avant chaque opération les pointages et les sens de passage, le risque de gourragement est quand même très très élevè…

il y a qu’un truc qui va être super chaud, c’est l’usinage extérieur des ouvrants. choses que l’on doit faire une fois l’ouvrant assemblé et donc a la volée. sans guide, ni entraineur…

et ça peut donner ça. ( prenez pas peur, je les ai fait a l’arrache pour valider le principe de construction )

DSCF2680_phatch

vous les voyez les bosses toutes moches ? ça vient du fait qu’on passe la fenêtre a main levé et que si on bouge, on est dans la m…

bon, la, la faible longueur ne facilite pas l’opération et c’est bien plus propre sur les face plus longue mais ça va être tendu…

DSCF2683_phatch

je vais voir si je peux me bricoler un support comme sur cette machine, ça faciliterais grandement l’opération.

bon, sinon, ça fait quand même de la fenêtre bien propre ( bien ajusté, collé, poncé etc… )

DSCF2679_phatch

 

voila, y a plus qu’a remercier le jon et le totobricolo pour leur bonnes idées. si je me plante pas, je vais avoir des fenêtres qui déboite de la clavicule a mémé !

je vais essayer de faire un roman photo, digne du meilleur « nous deux », avec toutes les étapes de construction. pour les éventuels malade qui voudrait faire de même… hein ?

 

 

Fenêtre part deuze: t'en veux du copeau ?
Cloison de l’étage ou comment créer une spatialisation dimensionnellement émotive de l'occupation d'un sur-réel intérieur intrinsèquement relié a la poignée de porte.

7 réflexions sur « Fenêtre: part one. Validation du plan avec des vrais bout de crash test a l’interieur. »

  1. abort, abort !

    au moins une modif à faire sur mon plan :
    sur la pièce d’appui, prévoir une rainure entre les 2 joints sur toute la longueur pour recueillir les éventuelles infiltrations, et 1 ou 2 trous pour les évacuer sous la goutte d’eau, comme sur les fenêtres classiques. (moi, j’ai plus qu’à les modifier sur place !)

    et ne pas utiliser les joints foireux de chez foussier. en prendre du vrai bon, genre chez joints dual.

    • pour les joint, l’ami jon est sur le coup et en effet, ça sera du joint dual.
      pour ce qui est de la rainure, la pièce d’appuis, c’est le dormant, le cadre principal ? la flotte arrive a passer avec des joints pareil ?

  2. oui, dans la pièce basse du dormant.
    et oui, la flotte est passée 2 ou 3 fois pendant un gros orage très bien orienté, sur une fenêtre, et sur la porte fenetre. pareil, la barre de seuil alu n’a pas de goulotte de récup et évacuation de l’eau. va falloir que je la change.

    • j’aurais pas pensé que c’était possible avec le recouvrement doublé du joint mais si tu le dis, ça sera fait ! et le seuil, je vais essayer de penser a aussi prendre ce paramètre en compte.
      merci !

  3. RAHHHH, le sac de l’aspi Lurem !!!
    Qu’est-ce que j’ai pu gueuler avec ça…
    Je ne connais pas beaucoup de trucs plus énervant (à part peut-être les roulettes du même aspi).

    • pas encore eu de problème avec les roulettes, mais le sac, ça doit être commun a toutes les marques. bizarre qu’il n’y en ai pas un qui ai inventé un système plus pratique.
      je m’en vais déposé le brevet de mon système et a moi les brouzoufes !

  4. Bonjour,
    Un grand bravo pour tout ce boulot réalisé, c’est génial!!!!
    J’aimerais avoir si possible la référence du coffret utilisé pour faire les fenêtres svp?
    Je suis en formation menuiserie et j’ai deux fenêtres à réaliser.
    Merci .
    Cordialement.
    Matthieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.