De l’art de poser des boîtiers électriques dans une maison en paille.

on en était a la pose des boîtiers électrique spechiole placo sans le moindre bout de placo dans la maison.

j’ai commencé par percer les plaques d’érable qui serviront de support aux boîtiers mais aussi de repaire pour l’épaisseur finale des enduits pour les cloisons, les dit enduits devant arriver affleure de ces plaques.

DSCF1653_phatch

puis un coup de scie a chantourner pour faire sauter la partie centrale

DSCF1652_phatch

et on obtient un escargot tout chaud

DSCF1655_phatch

un coup de cylindre ponceur pour égaliser mais surtout pour manger le millimètre de scotch alu autour du boîtier qui empêche l’insertion des boîtiers sans forcer.

P1120067_phatch

puis le boîtier avec ces fixations a griffe.

en passant ces boîtiers sont très bien. c’est du legrand étanche. je suis pas trop fan de legrand, trouvant que même si la qualité est la, il se touche quand même un peu trop la nuit sur leur tarif. mais mon fournisseur m’a fait un excellent tarif et je dois bien reconnaître que le boîtier est rigide sans être cassant, tient bien en place avec les griffes et l’opercule pour ouvrir le passage de gaine est facile a enlever. comparé a leur version non étanche, y a pas photo. pour le faible surcoût, y a pas a hésiter même si le coté étanche ne vous intéresse pas.

P1120074_phatch

P1120073_phatch

une fois, tous les boîtiers en place dans leur support et après avoir remis un bout de scotch alu, la ou les griffes ont déchiré le scotch lors du serrage, je suis passé a la pose dans les cloisons.

je me suis fabriqué un gabarit de perçage pour être, le plus précis possible.

DSCF1646_phatch

DSCF1648_phatch

et le résultat. plus qu’a donner un coup de ciseau a bois pour faire sauter les pointes.

DSCF1649_phatch

pour la fixation, on a laissé tomber les vis, que j’avais montré dans le précédent post. trop coûteux. ( ça faisait une chiée plus un tas, de vis, quand même…) et beaucoup moins discret.

donc, clouage.

DSCF1710_phatch

en clouant, au plus prés du boîtier, les clous seront recouvert par l’appareillage et surtout par les plaques de finitions. ça devrait être invisible.

DSCF1721_phatch

puis, je tords les clous derrière le boîtier pour finir de bloquer.

DSCF1715_phatch

ça tient assez bien et devrait résister a la manipulation des prises électriques.

puis, je suis passé aux boîtiers insérés dans la paille. un poil plus compliqué.

j’ai fabriqué des boîtiers OSB que j’ai percé en travers pour pouvoir insérer des tourillons de bois en 25 cm de long.

puis un coup de disqueuse pour creuser le mur afin d’insérer les boîtiers, en estimant au pifomètre, l’épaisseur de l’enduit final.

DSCF1722_phatch

puis mise en place avec le niveau, même si, en insérant les tourillons au marteau, ça bouge pas mal.

DSCF1724_phatch

et une fois mis en place

DSCF1727_phatch

et avec les boîtiers électriques recouvert de leur plaque, qui eux, seront collé, une fois les gaines en place.

DSCF1725_phatch

bon, c’est moins rigide que dans les cloisons mais finalement, il n’y en pas pas beaucoup, surtout en version prise, ceux qui subissent le plus de contrainte. il faudra être gentils avec eux et pas débrancher les prises a la barbare.

pour les prises, cul a cul dans les cloisons, j’ai juste posé les deux lattes permettant de fixer les boîtiers.

DSCF1780_phatch

DSCF1778_phatch

DSCF1775_phatch

ayant reçu mes boîtiers DCL manquant, on les a blindés comme les boîtiers classique.

DSCF1756_phatch

DSCF1761_phatch

puis mise en place. la, pas de plaque car il devrait être planqué derrière les luminaires.

DSCF1766_phatch

DSCF1767_phatch

pour l’éclairage du RDC, le cul des boîtiers ressort dans les chambres de l’étage mais seront recouvert par le parquet par la suite. faut juste faire gaffe ou on met les pieds.

DSCF1788_phatch

j’ai aussi monté mon tableau électrique. plus qu’a mettre en place la GTL pour pouvoir le poser.

DSCF1753_phatch

en parlant de tableau électrique, j’en ai un a vendre… ( la vérité, si je ment, qu’il est pas cher )

je l’avais acheté pendant les soldes, legrand pré équipé, tout ça, tout ça… mais premièrement, il était trop petit, il me manquait une rangée et de deux, comme d’habitude, faut pas que ce soit compatible avec les autres marques, sinon, c’est pas drôle.

et oui, comme un apple de base, les fabriquants sont pas foutus de fabriquer des marchandises compatible entre elle. dans le domaine du grand public, c’est déjà relou mais sur du matos pro, ça mérite des baffes.

donc, legrand, branchement des inter différentiel par le haut, et hager, branchement par le bas, bien sur… pas dramatique car on peut les brancher avec du bête câble électrique sauf si t’as choisi d’avoir un tableau bien propre et que tu achète les peignes d’alimentation verticale qui vont bien et qui coûte une blinde. et bien t’as plus qu’a te le mettre sur l’oreille et le fumer plus tard

même les « peignes » horizontaux, classique pour alimenter les disjoncteurs ne sont pas compatibles… car les disjoncteurs legrand visse dans un sens et les hager de l’autre, ce qui fait qu’a la jonction des deux marques, ça force et ne donne pas une bonne connexion.

donc, j’ai laissé tomber mon tableau legrand et tout pris chez hager ( c’est chez eux que j’avais les meilleur tarif auprès de mon fournisseur sinon, ça n’aurait finalement pas été un problème ) et avec un rangée supplémentaire pour être peinard…  au moins tout est compatible…

voila, la semaine prochaine on attaque le passage des gaines. on va rigoler…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gainage des prises du rez de chaussé, check !
saison 7... déjà... va falloir envoyer du pâté pour pas que ça ne devienne pas la saison de trop !

5 réflexions au sujet de « De l’art de poser des boîtiers électriques dans une maison en paille. »

  1. Sinon tu mettras tes prises dans le bon sens j’espère. La « bite » est en haut pas en bas.
    Le placo c’est quand même bien plus facile… 😉 Ok Ok je sors

  2. roh c’est bien bo, bon j’dis pas ça uniquement parce qu’on a acheté les mêmes appareillages. C’est du bon matériel et petit plus les plaques de finition épousent facilement les petites vagues de l’enduit.

    J’avais quand même une petite question, j’ai pas bien saisi le pourquoi du boitier en osb dans la paille. De notre côté on posé les boitiers une fois la couche de corps posée. Un trou, une truelle de plâtre et une petite visse dans le fond du boitier le temps de la prise et le tour est joué. On a eu quelques boitiers trop enfoncés (de presque 1cm oups) et pour ne po tout redémonter j’ai simplement remplacer les visses de fixation de l’appareillage par des plus longues.

    Vous tenez le bon bout, courage.

    C’est une méthode qu’on a expérimenté il y a quelques années dans le garage et même sans être tendre avec les prises y a rien qui bouge !

    • salut !

      le boîtier, bah, c’est juste que j’ai pensé que c’était mieux mais je me gourre peut être… et puis, ça me permet de finir l’électricité avant de faire la couche de corps sinon, ça va faire des gaines qui ressortent. et j’aimerais en finir une bonne fois pour toute, histoire de continuer l’imposante liste de chose a faire pour rentrer dans la maison cette année. pis, j’aime bien mes plaques en bois 🙂

  3. Bonjour

    Pour le souci de différentiel Legrand, tu as pas confondu interrupteur différentiel et disjoncteur différentiel ?

    Bon boulot, comme d’habitude !

    Cdt, guyome

    • non, non, j’étais parti pour mettre un disjoncteur différentiel pour le congel mais mon fournisseur m’a dit qu’un inter différentiel type A hpi, associé a des disjoncteurs classique suffisait.
      donc, non, c’est bien un bête problème de compatibilité entre marque.

      a+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.