Plancher du RDC ou la spatialisation de la planchitude… Hé Ho ! t’vas la fermer, oui ?

un petit pas vers notre plancher de rez de chaussé mais un grand pas vers la fin de notre chantier ! … … … non ? pas tout de suite, tout de suite ? j’ai vu la vierge en 3D ? bon d’accord.

m’enfin, bon, même si on a encore un peu de boulot ( il a mangé un clown le môssieur ? ), ça fait quand même, plaisir d’avancer.

allez : Mode produit de m… pas vraiment écolo. ON

non, toto, aïe, pas la tête !

je sais, c’est le mal absolu qui fait qu’a chaque centimètre carré de bois traité au xilophene revient a tuer un chaton a coup de pelle mais on a quand même traité nos lisses basse, le bas des poteaux qui seront a l’intérieur du plancher et la membrure basse de chaque poutre en I.

faut dire que le capricorne qui a grignoté la charpente de l’atelier m’a bien refroidi et une fois, les poutres fixées a la lisse basse, je pourrais plus rien faire.

donc par sécurité, on a préféré traiter les parties extérieures contre les bébétes mais aussi contre les champignons. et tant pis, pour les chatons 🙂

j’ai ensuite mis a niveau mon regard, trois ou quatre centimètre a virer dans la joie, la bonne humeur et un gros nuage de poussières.

puis j’ai viré le surplus de colle ( et y en avait… expansive, la colle, qu’ils ont dit… ) pour pouvoir poser le fond en OSB

Mode: pour avoir génocidé des chatons tout mignon, tu sera fouetté, cul nu, en place publique a coup de mais transgénique pendant que Daniel Cohn-Bendit te lira l’intégrale du grenelle de l’environnement avec des trémolos dans la voix… ( vindieu, ça fait peur… brrr… ) OFF

Avec ma douce, on a positionné les poutres avec l’aide des fonds, pour l’entraxe. une vis de chaque coté sur chaque lisse basse et roule !

pour que l’étanchéité a l’air soit nickel, j’ai mis un filet de silicone sous chaque fond OSB et sur la tranche des panneaux. les vis finissent d’écraser le silicone et théoriquement, ça devrait être étanche.

pour ce qui est du regard, je devais faire une trémie pour rendre plus accessible la descente mais finalement, j’ai peur que ça fragilise le plancher et ça facilitera la pose d’une plaque de sol par la suite pour le fermer.

et puis après avoir testé, mon corps svelte et gracile passent sans trop devoir rentrer les muscle de puissance situé au niveau du nombril. donc, le bénéfice penche en défaveur de la trémie. puis, c’est pas tous les jours que je vais y descendre, donc…

on a aussi posé le grillage anti squatter. vu que le vide sanitaire est ouvert sur toute la longueur, on a préféré le fermer pour éviter que ça devienne le Macumba félin du coin.

on a aussi posé le tuyau d’arrivée d’air du poêle de masse. est ce que c’était nécessaire de le faire venir jusqu’ici ? bin…

et le résultat…

la paille est inséré comme pour le toit. par contre, ça risque d’être un poil plus sportif car il va falloir la pousser la ou sur le toit, je pouvais faire mien, l’adage du grand philosophe chuck Norris : « Je mets les pieds où je veux et c’est souvent dans la gueule«   pour faire rentrer la botte de paille.

la, il va falloir pousser… ou alors, j’appelle jean claude van damme pour qu’il me les fassent rentrer a coup de tatane comme dans son chef d’œuvre cinématographique : kickboxer ! (vers 45 sec )

chuck norris, JCVD… manque plus que steven seagal pour avoir la triplette gagnante 🙂

bon, je m’égare… en gros, on va en baver.

les passages de poteaux… pour une fois, je suis content de moi, tiens !

et comment qu’on va pousser les bottes ? même JCVD peut rien pour nous…

on va donc fixer de la laine de bois de 4 cm sur les flancs et on va couper la botte  pour qu’elle puisse rentrer par dessus.

mais, bon, ça, c’est pour le prochain épisode.

PS : le pire, c’est que ça me fait marrer mes conneries… oui, c’est affligeant mais c’est toujours ça, de pris ! 🙂

 

 

 

Bon, faut dire ce qui est, le douglas, c'est quand meme un peu de la drouille.
Les maisons en paille, c'est dangereux, ça brûle !!! ... ... ... bin... heuuu... en fait, non.

23 réflexions au sujet de « Plancher du RDC ou la spatialisation de la planchitude… Hé Ho ! t’vas la fermer, oui ? »

    • oui, je sais… j’ai honte… je vais de ce pas me flageller avec la pelle a chaton.
      pis c’est pas comme si j’avais pas isoler le tour de mon regard avec du polystyrène
      heu…
      oui mais j’ai mis de la laine de bois alors que j’aurais pu mettre du polystyrène. j’ai bon ?
      non? dans ma gueule la pelle a chaton ? bon d’accord… puce ? elle est ou la pelle ?

  1. Oï, tu pourrais pas faire un truc avec des sangles à cliquets pour enfoncer les bottes ? Tu fixe la sangle au fond, à l’autre bout une planchette, un levier sur le cliquet et tu t’aide du pied pour éviter le basculement. Dois y avoir moyen de faire un truc dans le genre, ce sera peut-être plus long mais… sans fatigue…

    • en fait, c’est ce que j’ai fait après m’être rapidement épuisé a pousser les bottes en manuel. j’ai donc ressorti ma poulie préféré et son support et… j’ai pété une sangle qui entoure la botte et permet de tirer la botte ( petite la sangle quand même mais pas censé péter comme ça ) puis après avoir mis une sangle plus costaud, c’est mon support en bois qui a cassé en deux…
      donc, la, je commence a m’inquiéter… j’ai fait deux rang et je suis déjà sec et courbaturé.
      voila, voila, un problème de plus a résoudre…

      • Ah… c’est costaud ces bestioles de bottes…
        T’es obligé de les rentrer en compression ? Si tu les taille pile poil pour que ça s’ajuste ça marche pas ? ça ferait plus que frotter mais faudrait moins forcer.
        Et les tailler de la largeur entre les bastaings et, botte après botte, remplir les cotés avec de la paille en vrac, c’est pas jouable non plus ?

        • on s’oriente vers cette solution, le retaillage léger pour faciliter le passage. et pour les autres poutres, on fera gaffe a l’entraxe, on prendra plus large. 1 cm de marge, c’est vraiment pas assez.
          pour celle de la largeur des bastaings, on va faire comme ça sur le rang ou il y a les poteaux, vu qu’on ne pourra pas les faire rentrer par les cotés mais au lieu de paille en vrac ( très déconseillé, mauvaise isolation et risque de feu ), on a prévu de la laine de bois en panneau.

  2. Chapeau pour le boulot déjà effectué.
    Habituellement avant de mettre les planchers on installe toute l’électricité et la plomberie dans les dalles. Vas tu le faire aussi ou bien laisses tu tout apparent pour pouvoir intervenir après coup en cas de dysfonctionnement ?

    • salut patrick
      en fait, on a prévu de faire passer l’électricité sous le plancher final et la plomberie va passer dans les locaux technique et ne sera pas trop apparente. y a juste la cuisine qu’il faudra plus ou moins planqué proprement.
      pour ce qui est d’intervenir en cas de problème, ça aussi, on y a pensé a peu prés, avec un espace derrière la douche pour réparer facilement et le reste apparent dans le local technique
      a+

  3. le stress du capricorne a frappé…. on comprend ;o))
    la clé est vraiment d’utiliser du bois (douglas, chêne, méleze) 100 % purgé d’aubier
    on a des pb sur du sapin, mais pas sur notre mélèze en duramen uniquement,
    t’as raison d’être content du boulot déjà fait, ça fait du bien au moral
    et puis tu sais « le plus long c’est les finitions » on nous l’a tellement dit que c’est maintenant devenue une blague entre nous, quand on s’est tout paluché, les finitions apparaissent comme la cerise sur le gâteau, et c’est trop le bonheur !
    bonne suite !

    • exact, avec du douglas purgé d’aubier, y a moins de risque mais le problème est le prix. sur mes devis, ça montait a 150/200 € de plus du mètre cube… donc…
      et puis… je veux en être aux finitions !!! allez heu ! 🙂

      • il semblerait que les allemands aient une autre philosophie : ils utilisent du bois avec aubier en déduisant la section de l’aubier des dimensions utiles pour les calculs… en gros, ils imaginent la maison quand tout l’aubier aura été bouffé de façon qu’elle tienne encore !!!

        • il paraitrait qu’il y a des pièges à phéromone pour les petites vrillettes. quelqu’un à deja entendu parler de ca ?
          sinon ya des herbes insectifuges à mettre en bouquet dans la maison pour pas qu’ils y rentrent…. mouai !

          • non, ça, connaît pas mais pourquoi pas ? ça marche pour les fourmis, y a pas de raison et les herbes… bin, c’est un peu comme l’odeur du douglas, ça doit en éloigner certain mais peut être en attirer d’autre. de toutes façons, tout bois a son prédateur naturel…

        • moui, pourquoi pas, mais tu dois le payer le bois, je suppose… donc, autant partir sur du bois, purgé d’aubier, ça doit revenir au même.
          et puis tu fais entrer le loup dans la bergerie quand même…
          en tout cas, j’en suis un peu revenu du douglas comme bois miracle spechiole écolo, classe 3 naturellement, et tout, et tout..
          m’enfin, j’aurais peut être du raquer plus cher pour du purgé d’aubier…

          • Ya un vieux de par chez moi qui m’a dit que quand ma charpente sera fini (bientôt), la tradition veux qu’on accroche au faitage un, bouquet de plantes et de fleurs fanées.
            il a pour rôle de voir quand comme se comporte les courant d’air et voir si le bouquet sèche.
            le bouquet est composé de branche de laurier, de sureau, de je ne sais plus et surtout d’un bouquet d’herbe de saint roch herbe connue pour ses propriétés insecticides.
            il faut le laisser jusqu’a qu’il tombe tout seul et inspecter s’il y a eu des moisissures ….

          • tiens, intéressant, ça. je connaissais cette tradition ( que j’ai complètement zappé sur notre maison ) mais je ne savais pas qu’elle avait cette utilité.
            c’est toujours bien d’avoir un ancien pas loin de chez soit.

  4. oui je l’avais déjà entendu dire cette technique allemande
    mais ça ne doit pas changer le prix, ça doit limite revenir plus cher que si on se limite au duramen, non ?
    pour les pièges à phéromones, ça avait été une de nos pistes, j’ai trouvé une étude là dessus, mais je n’ai rien trouvé en vente, ça ne m’a pas l’air à l’étape de commercialisation !

  5. bin douglas ou bois traité, le résultat est le même en terme d’efficacité, mais pas en terme de toxicologie, alors c’est vite vu.
    tout usinage du bois traité (mortaise, coupe, etc.) doit en théorie être repassé au produit, ce qui n’est jamais fait.
    et j’ai la faiblesse de penser que le bois surdimensionné devrait couter moins cher que le purgé d’aubier : ça fait moins de travail au scieur… mais j’ai po vérifié, j’ai juste mis un panneau à l’entrée : interdit aux xylophages. et juske là, à part des fourmis autour de la lisse très basse quand on avait des problèmes de drains, rien à redire…

    pasque attention, on n’en parle jamais, mais les fourmis sont les plus impitoyables xylophages ! (mais facile à éradiquer et détecter…)

    • Les fourmis sont en mme temps les meilleurs anti-termites qui existent… si t’as des fourmis tu es certain de ne pas avoir de termites, les deux ne se supportent pas et s’éradiquent obligatoirement ! tu es sur que les fourmis mangent du bois ?
      elles sont connu pour etre des prédateurs et omnivores….

      • j’avais lu que sans les fourmis, la terre serait recouverte d’arbres morts.
        et j’ai eu une porte litéralement bouffée par des fourmis. (bien malade, la porte, hein ? elles semblent moins voraces que les termites, mais achement plus nombreuses…

        cela dit, si quand t’as des fourmis, t’as pas de termites, bin j’vais aimer achement plus les fourmis, moi ! 😉

        et je dis pas que le douglas est inatacable, je dis juste qu’il l’est autant que le bois traité… du coup le choix est vite fait.

        ça fait quel bruit ton xylophage, exactement ? que j’inspecte ?

        • Tho tu as raison il ya b ien des forumis qui bouffe du bois mais alors elles sont plutot rares et ne s’attaque qu’a du bois mort en décomposition ou en mauvais état… surment déja attaqué par des vrillettes… la fourmis « gate-bois », Camponotus ligniperda… ligniperda, lignine, ….
          http://aramel.free.fr/INSECTES14ter-7.shtml
          mais la tres grande majorité des fourmis ne sont pas xylophage… donc c’est globalement un très bon anti-termite, tout en sachant que des termites peuvent attaqué du bois à plusieurs centaines de mètres de leur termitiere

    • t’as raison, mon toto, moins tu met de saloperie, mieux c’est, je vais sûrement pas te contredire mais t’as pas dormi avec au dessus de la tête, l’équivalent d’omer simpson avec les doghnuts en train de grignoter ta belle charpente. je t’assure que c’est pas marrant et carrément stressant ( j’ai bien du épuiser mon catalogue très très fourni d’insulte pour lui expliquer ma désapprobation contre son gloutonisme pathologique mais il devait être sourd… ) et en tout cas, ça rend méfiant.
      bon, dans tous les cas, le douglas est toujours mieux que du sapin que tu dois obligatoirement traiter mais c’est pas la solution ultime.
      j’espère juste ne pas avoir de problème sur la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.