Dormant de fenêtre, votre avis m’intéresse !

et oui, le doute m’habitant, je m’en vais faire appel a votre savoir légendaire !  oui, oui, celui qui est transmis de génération en génération depuis au moins la nuit des temps ( faudrait voir a penser a le noter quelque part quand même ! )

donc, pour nos murs, il n’y aura pas de double ossature bois pour caler la paille.

on a choisi le même principe que les maisons en paille porteuse, a la différence que dans notre cas, c’est l’ossature qui porte la toiture. faire une double ossature, c’est presque de la gourmandise. ça double le volume de bois, ce qui fait perdre beaucoup d’intérêt a l’ossature poteau poutre. donc out !

les bottes de paille seront monté comme des parpaing, mis en tension régulièrement avec des sangles pour éviter le problème du tassement naturel de la paille et bloqué avec du feuillard.

la ou je me pose des questions, c’est sur le dimensionnement des dormants de fenêtre. agad’ le croquis !

 

pour la partie basse, je pense que la paille en dessous permet d’utiliser une section de bois réduite ( 27 mn ou 35 mn d’épais  )

pour les montants, je suis parti sur du massif en 5 cm d’épais mais arrive ze couechtionne… comment calculer la section de la partie haute ?

autant les fenêtres qui se trouve sous les rampants n’auront pas beaucoup de botte de paille par dessus, autant les fenêtres des pignons vont prendre cher au niveau du poids.

y a quand même 8 m de hauteur et les fenêtres sont l’une au dessus de l’autre. donc celle du bas risque de supporter pas mal de poids et avec 1.20 de largeur, il faudrait pas que ça flanche au milieu.

alors, voila, que choisir ? un méga linteau en massif, genre 10 cm d’épais mini ? voir du contreplaqué en 3 cm d’épais ?

donc… bonjour mesdames et messieurs, non, je ne suis pas un voleur, non, je ne vous demanderais pas de l’argent, mais si vous aviez juste un petit conseil a m’offrir, cela rendrait ma journée plus agréable et me permettrait de me sentir moins bête, a votre bon cœur mesdames et messieurs !

 

 

Les maisons en paille, c'est dangereux, ça brûle !!! ... ... ... bin... heuuu... en fait, non.
Une étude très intéressante sur l'autoconstruction.

11 réflexions au sujet de « Dormant de fenêtre, votre avis m’intéresse ! »

  1. Super ta baraque!!! Bravo! Pas de nouvelles depuis qq temps, car on est aussi dans l’autoconstruction d’une ossature bois.
    Donc pour ton linteau, pourquoi ne pas faire un linteau en L comme dans une mob?
    Une traverse à plat et une par dessus à champ (5×20 ou 5×22) au nu extérieur.
    Pour 1.2m de portée un 5×22 peut ramasser une tonne. En doublant les montant d’appuis, tu doubles sa capacité (2.4 tonnes).
    comme ça : http://bottendiois.blogspot.fr/2011/05/ossature-jour-12.html

    Sinon, oui pour le dépassement, tu minimises la flèche, mais faudrait dépasser de beaucoup pour que ce soit justifié dans ton cas. (Panne en cantilever).

    • salut jerome !
      en effet, c’est pas bête. en fait, ça reprend le principe de la poutre en i, non ? et en taillant les bottes de pailles du dessus, ça doit être encastrable.
      et une bonne idée sous le coude, une !

  2. yop !
    le 5×22 sur chant le ferait, bien sûr, mais c’est toujours un peu ch… à encastrer dans la paille.
    sinon, j’ai les calculs à la maison, mais pour 1m20, il me semble que un 15×10 à plat suffit.
    dès que je rentre, je peux regarder stu veux ?

    • yep !
      le 15, c’est la largeur, l’épaisseur ?
      et oui, si t’as le temps de jeter un coup d’œil ( encore… ), je veux bien car si je peux m’éviter des montages compliqués…
      bien que la technique de jerome ne soit finalement pas trop hard a realiser. ça fait juste plus de bois.
      bon, ça y est, y pleut plus en Mayenne ? ( d’ailleurs, c’est toujours en mayenne ton nouveau chez toi ? )

      • 10×15 à plat, donc la largeur de 15.
        non, mon nouveau chez moi est en loire atlantique (nantes, tout ça…)
        pasque comme c’est pour se rapprocher de la famille, bin faut bouger un peu… sinon on serait restés !

        • en fait, c’était une question bête 🙂 en relisant, je me suis répondu tout seul…
          mais merci quand même !
          faut que je calcule tout ça, pour voir la solution la plus intéressante.

  3. – La meilleure méthode pour ne pas écrouler , ni fléchir le linteau, c’est le triangle de décharge. Le poids est ainsi renvoyé sur les cotés.
    – Connais tu le coefficient de tassement de la paille. De combien ton mur va descendre ? Le système de sangle a déjà été éprouvé quelque part ?
    – Pour les linteaux, surtout pas de contreplaqué horizontal, il cintrerait.
    Par contre sur le chant il devient solide.

    A bientot.

    • salut patrick !
      google vient de m’expliquer ce qu’était le triangle de décharge, mais ça risque d’être compliqué pour moi.
      pour le tassement de la paille, dans le film  » Construire En Paille Houses Of Straw Stroh Im Kopf  » film de référence pour nous, sur la paille, il donne 10 cm par mètre équivaut au tassement définitif de la paille.
      et c’est noté pour le contreplaqué, je ne savais pas. je pensais que c’était a toute épreuve. de toute façon, c’était plus ou moins en fin de liste, vu le prix que ça coûte…

  4. salut,
    tu compte faire comment pour les fenetres à l’étage, si il y en a?
    tu pourra nous refaire un schema quand tu aura la solution?

    niko

    • salut niko !
      en fait, exactement le même principe qu’en bas.
      je modifie mon croquis et je reposterais tout ça.
      a+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.