Toiture. Round 1 – FIGHT !

Allez, c’est parti !

lundi, on a commencé par découvrir la protection hivernal. ( notez le beau temps, ça va pas durer )

Mardi, on est passé aux choses sérieuses. a savoir le montage des poutres sur le toit.

j’ai donc acheté le fameux moteur et son bras pivotant pour soulager madame… et j’aurais pas du. voila, ça, c’est fait.

et pourquoi donc ? et bien, l’ensemble est bien trop lourd pour mon échafaudage… arf !

a vide, ça va mais avec un poutre au bout du nez, ça me tordait le bout de l’échafaudage ou il était fixé de bien 5 cm. en ligne droite. alors quand on aurait fait pivoter le bouzin, ça l’aurait pas fait du tout… voila, voila…

le treuil électrique ? exit ! bon, bin, on retourne a notre bonne vielle poulie et on fera avec…

il a fallu tuner la première poutre pour pouvoir fixer les rives. j’ai donc doublé la pointe et le dessus de la poutre pour pouvoir visser les panneaux d’osb dans du solide.

puis après divers tâtonnement qui m’ont grandement énervé les nerfs, sur comment fixer la poutre, fixer le point d’attache permettant de la hisser, on a enfin trouver la technique qu’elle est bonne.

a savoir, deux anneaux d’escalade vissé par le dessus, pour la soulever

et un, boulonné sur la tranche qui sert pour la traction.

les cadenas ? c’est pour gagner de la longueur. avec les mousquetons du premier essai, c’était trop long et je ne montais pas jusqu’en haut. cela fait parti des choses qui m’ont légèrement énervé les nerfs. non, parce que je m’en suis, bien sur, aperçu, une fois sur le toit avec la poutre a 5 cm de son emplacement final… Grouumpfff ! +1 dans mon forfait beuglante. 🙂

le tout relié a une autre poulie et son point d’attache que je visse en haut du faîtage

donc, pour résumer… Estelle hisse la poutre,

je passe sur l’échafaudage pour la faire pivoter

et une fois qu’elle repose sur le toit, je repasse sur le toit pour accrocher la poulie de traction et ensuite, hô hisse !

ça monte pénard, ça fait les bras mais ça monte sans trop se faire suer.

une fois en haut, une pige sert pour l’écartement des poutres et j’y visse la gueule, grave ! je redescend avec ma pige au niveau de chaque panne, vérifie l’entraxe et je la pointe. le tout jusqu’en bas. une fois aligné, je visse l’autre coté en remontant.

revenons a notre poutre de rive. ( la plus drôle )

la pose des rives ? heuuu… ce ne fut pas simple. j’avais bien prévu de poser l’osb avant le montage mais ça alourdissait grandement l’ensemble. j’ai donc préféré les fixer sur place. et je n’ai que deux bras… c’est ballot, non ?

il a donc fallu la poser a peu près en place et la fixer au serre joint pour pouvoir visser l’ensemble.


bon, ce fut  sportif mais jouable. on passe a la rive de zinc. et la, pas de chance, les serres joints n’était pas assez long, donc impossible de les bloquer… +1 forfait beuglante !

Estelle m’a donc aidé de l’échafaudage pour le premier et a du monter sur le toit pour les deux autres. agad ! pour quelqu’un qui a la vertige…

elles sont boulonné avec des vis bac acier directement dans l’osb. ça fait beaucoup de vis mais vu la hauteur, ça évite que le zinc gondole.

et le résultat avec 3 longueur de posé. la dernière sera posé quand l’autre coté sera mis en place a cause de la découpe du faîtage. j’ai aussi posé les protections de bout de panne.

une fois, le coup pris pour la pose des poutres, ça se passe pas trop mal et même si c’est pas aussi rapide que prévu, ça avance et c’est le principal.

puis vendredi, Élodie est venu nous filer un coup de main.

et on a fini de poser les poutres du toit sud, vendredi au soir.

la v’la, en plein effort !

and the last poutre…

les poutres, c’est fait ! méthode de travail validé !

on passe a la paille. samedi matin, beau temps annoncé mais ça se gâte en fin d’après midi. bon… on verra bien.

Estelle en bas qui alimente en botte de paille et Élodie sur l’échafaudage qui les montent.

puis me les accrochent a l’autre poulie pour que je puisse les hisser en haut.

et la fin d’un suspens intenable arrive… ( pour moi, en tout cas… ) comment qu’elles rentrent les bottes ? t’en chie ?

et bien, ça va. les encoches, nickel. finalement, ce n’est pas la, que ça coince. de temps en temps en fonction de la botte, ça arrive a faire un bouchon de paille sur les cotés et j’arrive a en baver un peu pour la rentrer. il faut se la jouer un peu conan le barbare qui se serait coincé une roubignolle entre la paille et la poutre en lui tatanant grave la tronche mais une fois passé ce bouchon, ça rentre tout seul.

bon, ça descend pas tout seul malheureusement. après avoir essayer de pousser avec un liteau qui s’est avéré bien trop souple, je suis passé au chevron qui lui était trop lourd,  pour finalement me les faire en mode varappe.

on a eu le temps de faire trois rang et le temps tournant au gris, j’ai préféré poser le pare pluie au cas ou.

grande idée car on a eu juste le temps de finir que se l’on prenait une bonne saucée. juste, juste…

une fois l’orage passé, on a commencé a poser le litelage pour bloquer le pare pluie sans pouvoir finir. une panne sèche de vis m’ayant obligé a aller en chercher avant la fermeture de bricomerlin et un orage récalcitrant a mit fin a cette journée de travail. de toute façons, tout le monde avait son compte 🙂

bon, une fois de plus, ça n’a pas été aussi vite que souhaité mais ça avance…

et aujourd’hui même prévision pour la météo qu’hier, donc, on remet ça.

et aidé de Stéphane, ça a pulsé ! on a torché le reste avant midi.

et la météo ne s’étant pas planté, on a une fois de plus réussi a poser le pare pluie et un début de litelage

avant the ultimate orage… cette secouée qu’on s’est pris… avec des vrai bout de grêlons dedans… taille œuf de pigeons. et qui c’est qui a flippé sa race pour son pare pluie tout neuf ? sur ce coup, on a apparemment eu de la chance car au nombre de pompier qu’on a vu passer devant la maison, on a eu droit qu’a un tout petit échantillon de l’orage et de ces grêlons.

voila, demain, je finis de poser le litelage pour pouvoir grimper comme un cabris sur mon toit et on déplace l’échafaudage pour s’attaquer au toit nord.

et pour finir, un grand merci a Élodie et Stéphane pour leur coup de main respectif. merci d’avoir fait le déplacement.

 

 

 

 

 

 

 

Un tiers de maison presque étanche, on progresse...
Do you waterproof ? because, me, pas vraiment...

5 réflexions au sujet de « Toiture. Round 1 – FIGHT ! »

  1. beau boulot, mais juste une question, pourquoi des poutres en i par-dessus une belle grosse charpente ? pour la neige ? y’avait pas moyen de faire des caissons plus simples pour la paille et suffisamment solides pour la couverture ?
    enfin je dis ça, j’ai jamais fait mes poutres en i, c’est p’têt trop d’la balle 🙂

    • salut !

      c’est possible… mais dans mon idée, c’était le plus simple sur cette charpente. j’ai envisagé diverse façons de faire mais, a chaque fois je trouvais un truc qui n’allait pas. ( je saurais plus te dire quoi, par contre ) et c’est cette technique qui l’a emporté.
      j’aurais sûrement aussi pu réduire le nombre de poutre mais ça me parle mieux, le coté costaud ( trop ? 🙂 )

      est ce que c’est la bonne façon de faire, j’en sais rien… mais la, je suis a peu prés sur de mon coup. c’est du costaud, il peut tomber un mètre de neige, je dormirais tranquille.

  2. Et dire que pendant ce temps on se la coulait douce à tontombre à siroter des bières… Bises à vous deux. Et bravo à Estelle. Vaincre le vertige ça c’est un exploit !

    • oui, c’est sur que c’est balèze mais ça lui ouvre la voie pour de superbe reconversion. ceinture noire de saut a l’élastique, acrobate pour le grand cirque de st pertesbourg ou éventuellement laveuse de vitre de gratte ciel.

      j’ai bien pensé a vous mais on se rattrapera bien un jour. l’année prochaine, si le king a fini ces travaux ( j’ose pas lui dire qu’il faut jamais compter respecter un délai, ça risquerait de lui refaire tomber les cheveux ) on sera pas bien loin et la, oui, on aura aucune excuse.

      la bise a toi et louloute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.