feignassons tant qu’on le peut !

petite semaine… le chef de chantier étant fatigué ( nooon, pas par nature, mauvaise langue, va ! ), il s’est auto switché en mode rastafari.

donc, cool man ! juste de quoi s’occuper, les trucs a faire depuis un moment.

j’ai commencé par couper les bouts qui dépassait de la mezzanine. un coup de magic festool et ça a été vite plié.

puis on a fini de fermer le plancher.

les découpes d’angles etait un peu plus casse pieds mais vu qu’on a pas fait dans la précision…

ça fait limite sagouin, non ? bon, pour vous éviter la syncope et que vous ne m’abreuviez de mot très grossier qui font pleurer les yeux, je tiens a préciser que le but de ces morceaux servent juste a fermer la boutique et que seule la partie inférieur se verra du dessous. donc vu de dessous, c’est beau !

par dessus, ce travail de bûcheron sous ecstasy ne se verra aucunement et sera recouvert par un zouli parquet en frêne, qui lui, devra être d’une précision micrométrique quand au découpe devant épouser au poil de cul, les formes diverses et varié de ma charpente, sinon… je vais me faire péter ma gueule par madame 🙂

puis on a fermé les plafonds entre les solives.

reste a trouver une technique bien propre pour fermer les cotés ( a droite sur la photo ). on ne sait pas encore sur on mettra du bois ou un enduit terre a la manière des cloisons. on verra plus tard…

ce week end, j’ai refait une beauté a mon aire de collage de poutre en I qui avait bougé avec l’hiver. il a donc fallu enlever toutes les palettes et refaire le niveau. passionnant…


pour finir, on a fini de tracer toutes les cloisons. même Julie nous a filé un coup de main. elle a rempli l’emplacement des cloisons a la craie. ça l’a occupé et elle était toute contente de nous aider.

et puis… c’est tout…

je commande l’OSB pour les poutre en I du plancher cette semaine et on va pouvoir s’y remettre dans la joie et la bonne humeur, histoire que tout soit prêt pour ma première volée de vacances. si avec un peu de chance, la toiture se passe bien, on enquille sur le plancher sans perdre de temps, d’où l’intérêt que les poutres soit prêtes.

ha non, mais, c’est une organisation qui est reflexionné avec les boyaux de la tête, hein !

 

Print Friendly, PDF & Email
Une bonne nouvelle pour les maisons paille
On va pouvoir avoir une araignée au plafond !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.