Un toit pour l’hiver ? heuuu… joker !

en effet, il y a pas mal de petit détail, d’ajustement qui prennent beaucoup de temps. ( entre autre, mon angle… arf ! )

après avoir panné les sablières des fermes extérieurs, je me suis attaqué a celle qui arrive sur la ferme du milieu. et la, pas pareil…

je me suis même fendu de l’achat d’un télémètre… au décamètre, même pas en rêve pour avoir une mesure précise.

donc découpe et montage avec mise en place parfaite en épaulé jeté directement du bas, façon chuck norris. non ? bôôôaaalllez !

ok, alors montage façon, je me fais biiip grâce a une poulie.

la première panne, pas la bonne methode du tout.

premièrement, la corde de la poulie était trop courte, pas assez de marge pour aller jusqu’en bas. j’ai donc rajouté des sangles qu’il a fallu retendre un fois en bout de course de la poulie. mode jean claude vandamme ON .

je soulage du bras gauche, le poids de la panne pendant que le bras droit retend la sangle.

en gros, pas la bonne méthode du tout…

bon, on est quand même arrivé a la monter sur l’échafaudage. rebelote pour la mettre en place mais en moins pénible.

Estelle gérait la montée, descente pendant que je guidais la panne au bon endroit.

pour la suivante, on a reflexionné et commencé par changer la corde de la poulie par une bien plus grande. après, j’ai surélevé le bras tenant la poulie.

et les doigts dans le nez !

p1050889resized.JPG

avec la panne a la bonne hauteur, un petit guidage et j’avais plus qu’a la poser comme une fleur.

p1050898resized.JPG

p1050902resized.JPG

p1050901resized.JPG

un petit ajustement de l’angle… avec l’échafaudage, c’était très pratique…

p1050904resized.JPG

ouiii heuu ! je m’a encore gourré… je le vois votre regard affligé, vos sourcil levés, votre moue dédaigneuse…

et pis d’abord, j’aime pas les angles, les angles, ça pue, ça fouette, ça décale les couettes ! vive les rectangles, les carrés, les lignes droites, les angles droits ! a bas les triangles, les angles ouvert, fermé, les isocèles, les losanges et toutes ces bizarreries géométriques aussi inutile qu’agaçante. tu sais ce que je lui dit a Pythagore ?

ensuite mise en place du lien ( droit, avec un angle a 45°, un mec bien quoi ! ) coté ferme extérieur ( droite avec des angles droit, propre sur eux, bien sous tout rapport, quoi ! )

p1050912resized.JPG

et je suis passé a mon… angle ( beurk ! ) et mon antipathie a son égard s’est pleinement justifié.  ‘culé ! 🙂

j’avais pour idée de mesurer les multiples angles et les reporter sur le lien que j’aurais découpé en fonction et tel un miracle digne de la grotte de Lourde, il se serait parfaitement mis en place et sans aucun jeu. mouaip ! bon… bin, on est pas a Lourde…

et un lien, bon pour la cheminée…

p1050967resized.JPG

après d’aussi peu convaincant essai, j’ai tenté le coup du lien découpé en angle droit ( rhâââ lovely ) et avec une défonce dans le pied de poteau.

c’est pas parfait mais bien mieux. ouf, j’y croyais plus…

j’ai commencé par relever l’angle pour refaire le tenon coté panne.

p1050920resized.JPG

puis défonce de l’angle. c’est bien plus simple a faire comme ça. et a mon avis plus costaud car de cette façon, le lien prend appui sur le poteau, perpendiculairement alors que si j’avais découpé le lien, l’appui se faisait sur le coté du poteau avec seulement des tirefonds pour lui donner une rigidité. donc, plus simple et plus costaud. bonnard, quoi !

p1050937resized.JPG

mise en place

p1050939resized.JPG

et léger ajustage de l’angle ( encore… )

p1050942resized.JPG

puis blocage avec du feuillard de ce coté. de l’autre, je lui collerais une équerre de chaque coté pour définitivement les bloquer. je préfère être prudent car de ce coté ci, le toit devrait vouloir pousser dessus. c’est pas très joli mais ça ne se verra pas.

p1050963resized.JPG

puis comme d’hab’, perçage et chevillage pour bloquer le tout.

p1050960resized.JPG

ensuite, je suis passé de l’autre coté. des liens sont prévus mais je les ferais plus tard. ça me prend trop de temps…

p1050970resized.JPG

allez, les sablières, ok ! passons au plancher.

traçage de l’emplacement des solives sur les entraits

p1050971resized.JPG

et découpe des « lambourdes »  ( connaît pas le terme exact ) ou les solives vont reposer. je les ai découper dans ma lisse basse car je les ai complètement zappé sur mon devis de scierie. pas grave mais embêtant car il faut que je les taille moi alors que la scierie me l’aurait fait pour le même prix.

p1050985resized.JPG

puis mise en place en y collant une vis sous chaque future solive. tant qu’a faire, c’est plus propre.

p1050987resized.JPG

puis j’ai tenté la methode a tho ( http://tho.over-blog.com/article-29272395.html ) pour découper l’encoche des solives.

mais ça n’a pas été concluant. je sais pas ce que j’ai merdouillé…

je suis passé a la scie sauteuse et j’ai vite arrêté. c’est vraiment de la cochonnerie ces machines. impossible de faire un trait droit. même en allant super doucement, la lame dévie toujours.

allez a l’ancienne, scie a main ! plus long mais c’est nickel.

p1050992resized.JPG

puis avec l’aide de madame, une échelle de chaque coté et ascension par la face nord avec plantage de solive au sommet ( au moins, un 4m50 ! )

une vis, en bas, de chaque coté et un clou, par dessus, fixe le tout.

p1060013resized.JPG

et le bilan provisoire…

p1060105resized.JPG

mine de rien, c’est quand même vachement long tout ça… et je suis pas encore a mon angle et ces découpes casse pieds.

c’est pour ça, que le toit tuilé, tout bien comme il faut avant l’hiver, c’est quasiment de la science fiction…

du coup, on s’oriente vers la mise en place de rampant par dessus les pannes avec un bâchage pour protéger le tout. ça me fera un toit provisoire qui me permettra de bosser dessous cet hiver.

de toutes façons, les rampants était prévu mais entre panne, par l’intérieur, fixé sur les poutre en I.

La, ça change pas grand chose et ça sera même plus simple car on aura pas les multiples découpes qu’on aurait eu avec un rampant par dessous, entre panne.

faut juste espérer que ça supporte bien l’hiver…

Print Friendly, PDF & Email
Fin prêt pour jouer aux acrobates !
Une maison, 2 cm plus longue.

9 réflexions au sujet de « Un toit pour l’hiver ? heuuu… joker ! »

  1. Lambourde : C’est le bon terme pour les poutres sous le plancher.
    Je confirme pour les scies sauteuses quelles que soient les marques. Pour les scies sabres, ce n’est pas mieux.
    Beau travail Koun. Et quasi tout seul cette fois.

    Énorme ce rapporteur ! Wouah !!!
    Je ne savais pas que tu avais cette potence et les mouffles. Du coup les pannes intermédiaires sont à ta portée.

    À bientot.

  2. tasseaux, tout simplement.
    les lambourdes sont des sortes de petites solives non porteuses qui supportent effectivement le plancher, et qui reposent sur un plancher ou sur les solives.

    on appelle donc ça un solivage sur tasseaux !

    c’est bô !

  3. oui, la potence, c’est bien pratique, en effet. par contre les moufles, c’est quoi ?

    j’ai appelé ça, lambourde car c’est a peu prés les dimensions des lambourdes.
    donc, tasseau, lambourde, qu’importe le flacon pourvu qu’on est l’ivresse 🙂

  4. Et bien moâ plus ça va, plus je suis content d’avoir fait une maison rectangle ! Vive le 90° ! 😉

    Un bon solivage avant l’hiver ce sera déjà pô mal !

    Pour la protection provisoire, tu risques pas grand chose.
    Même non bachée, à mon avis y’a pô de problème avec du douglas.

    Bon courage amigo.
    ++
    Jon

  5. Ben là je suis scotché !!! A chaque fois je vous admire un peu plus… J’ai l’air de quoi moi avec ma commande chez point P: Trois 8×23 en 6 m – quand même – (y disent du 75×225 eux tout fout le camp mon pov monsieur) et une douzaine de 6 1/2 x 18 pour mon atelier . Hein franchement j’ai l’air de quoi ??? Je vous bisouille très fort tous les deux.

  6. Oï, bravo ! Ça fait plaisir de voir le chantier avancer !
    Sinon bon, j’y connais rien et je comprends rien à ce que vous dites mais c’est vraiment irréaliste la couverture avant l’hiver ? Tu peux pas faire la couverture avant les planchers ? Pis la couverture ça va quand même relativement vite, non ? Ça sera quoi au fait ? volige et isolation par l’interieur ? algépan ? tuiles ? ardoises ? pleds en laine ?

  7. salut le roi des sondages des primaires socialistes !

    non, pas possible. car il reste a finir de fabriquer les poutres en I, les découper, les poser sur les pannes ( ce que je monte en ce moment ), ce qui va être loin d’être simple puis y mettre la paille a l’intérieur, poser le pare pluie, clouer les liteaux et contre liteau, poser les tuiles, sans oublier le conduit de cheminée et sa sortie de toit, le velux et son habillage et la zinguerie au niveau de l’angle ( la noue ).

    sinon, le plancher que je pose actuellement me permettra de monter l’échafaudage sur le dit, plancher de l’étage et de réduire la hauteur pour travailler car a 8 m de haut, perso, je fais pas le malin.
    tout ça, c’est sans compter ce que je suis en train de finir, les solives, les pannes et leur lien.

    alors, voila, j’ai pas trop envie de me retrouver avec 50 cm de neige sur un truc pas fini, que je vais mal faire, faute de temps ( déjà, que quand j’ai le temps… ) *

    et puis surtout, faut être honnête, j’en ai plein de fondement. et rien que de penser au boulot que ça pourrait m’occasionner, je me tire une flemme a la gaston lagaffe.

    donc, mission, un toit provisoire pour l’hiver et pis basta pour cette année.
    m’enfin, je dis basta… mais j’aurais toujours quelques choses a faire mais par contre en mode cool raoul !

  8. Bonjour,

    bravo pour tout ce boulot déjà accompli, compliments admiratifs pour Estelle. Bonne continuation et bon courage pour tous les « angles ». C’est sur qu’un carré ou un rectangle c’est beaucoup plus simple, mais votre maison ne ressemblera à aucune autre et c’est comme cela que vous l’avez souhaitée.
    applaudissements et encouragements.
    France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.