Et un plan de charpente au sketchup pour le 15 ! un !

ca y est,  j’ai passé ma première étoile de sketchup et je suis quasiment ceinture noire fluo de modélisation 3D ! enfin presque… oui, bon, d’accord, pas tout a fait…

je commence a bien l’aimer ce programme. en utilisant la bonne methode, c’est acht’ plus simple.

reste quelque soucis dut a la 3D et a des probleme d’accrochage des points qui donnent des résultat un peu pourrave comme ca :

cague.JPG

c’est moins classe mais les mesures sont bonne et j’ai point le courage de trouver le petit chkrochkrogno qui a pas voulu s’accrocher a la bonne extrémité pour me fermer la boite bien propre.

commençons par l’ossature :

ossature-1.JPG

ossature-2.JPG

j’ai dessiné aussi les fondations et autres mur de refend. ca me permettra de m’en servir de base pour créer d’autres fichiers pour chaque postes de la maison.

plancher en I, solivage, électricité, plomberie etc… le tout en respectant tout les murs et recoin d’ossature. ca evitera de prevoir tel tuyau ici et s’apercevoir que bin, non, y a une poutre… et vu que je suis spécialiste dans la discipline, je préfére prévoir.

j’ai modifié mes liens extérieur. Thomas ( totobricolo dans les liens a droite ) m’avait conseillé de les rajouter au regard de leur longueur. plus par sécurité mais on sait jamais.

il était prévue que j’en mette a toutes les pannes mais finalement par soucis de simplicité les pannes intermédiaire s’en passeront.

trop compliqué a réaliser avec l’angle couché des pannes intermédiaire. de plus, après avoir discuté avec David ( paille 01 dans les liens a… droite… ca y est, c’est vu ? ), il en ressort que ces liens a lui qui traverse sa paille font de formidable pont thermique. donc, si on peut éviter les multiplier. c’est peut être mieux.

pour ce qui est de la solidité de l’ensemble, les principaux lien étant assuré ( faitière et sablière ) ca devrait pas poser de probleme. sans compter que les débord de toit ne seront pas empaillé mais rempli de vide, il devrait être bien assez léger pour pouvoir se passer de ces liens.

ca donne ca:

lien.JPG

dans les modifs légère, il y a aussi les blochets. je pense les faire comme ca:

decoupe-blochet.JPG

théoriquement il devait être comme les entrait ( partie basse ), c’est a dire de 10cm d’épais et intégré au pied de poteau avec une défonce dans le pied de poteau. mais au niveau des blochets, si je fais comme ca, il va pas rester  beaucoup de bois avec le tenon mortaise des arbalétriers. ( encore un conseil plein de bon sens de Thomas. )

je pense donc faire un découpe dans le blochet pour éviter l’intégration au poteau. vu que ca travaille en traction pour soulager la jambe de force, ca devrait pas poser de probleme. enfin, je pense… et si je dis des connerie, vous faites comme d’hab’ , hein ?:-)

passons a la rubrique, mon copain d’amitié: l’angle de la maison.

rhhôôô, je sens que je l’aime déjà celui la.

si la machine a remonter le temps existait, je me téléporterais le jour ou j’ai eu cette formidable idée de faire une maison avec un angle. et juste au moment ou germerait cette idée pleine de bon sens, je me collerais une baffe a la lino ventura qui ventile, disperse, éparpille façon puzzle au quatre coin du jura.

alors, la, c’est ze plus de sketchup. ca m’a permis de bien prendre conscience de ce qui m’attend. et sérieusement, j’appréhende un peu… ca sent un peu le mickey qui a oublié ces biscottos pour aller mettre une secoué au club local de rugby.

t’en veux de la découpe bâtarde ? agad’ !

ossature-decoupe.JPG

de la vrai découpe 3D mais dans le monde réel…

la faitière? pas mieux !

ossature-decoupe-3.JPG

et les pannes intermédiaires ? heuuu joker !

ossature-decoupe-2.JPG

ossature-decoupe-4.JPG

ossature-decoupe-5.JPG

pas gagné… non ?

mais jouable car c’est des « petites » hauteur et largeur. en réfléchissant un peu…

mais z’alors… et les poutre en I  ?

bin, chevron, isolant mince réfléchissant tuile et basta… …. …. sifflotement… toussotement… heuuu… mais… ma mie, ma douce… pourquoi donc que tu t’approche avec une pelle caché dans le dos ?

poutre en I et paille ? chef ! oui ! chef  !

alors les poutre en I. hahaha, j’en rie déjà !

leur hauteur combiné a leur finesse additionné de leur forme particulière en I et pas continu, le tout accommodé a la sauce, « angle mon ami » va donner une mixture proche de la prise de tronche intégrale.

decoupe-poutre.JPG

c’est même plus que j’appréhende, je commence de suite un cure préventive de xanax.

vu de dessus avec le conduit de cheminée et le velux de la salle de bain.

ossature-poutre-en-i-1.JPG

ossature-poutre-en-i-2.JPG

ca fait quand même quelques mètres de poutre…

en passant, je me suis rangé a l’avis de la majorité d’entre vous et vais rester dans le classique pour la construction des poutres. et puis si les fabricants les font comme ca , c’est qu’il doivent être sur de leur coup. pis, j’ai un combiné a bois a rentabiliser.

voila… voila… on a pas choisi la simplicité mais on va assurer. on y croit !  pas vraiment le choix, non ? et puis si on merdouille pas trop, elle va déchirer cette cabane géante. l’ossature apparente, ca nous botte carrément.

reste a bien réfléchir a comment monter tout ca sans se faire trop ch… et la, j’ai rechopé le syndrome de début de chantier qui a pour symptôme:  sommeil encombré de plan de charpente, d’organisation de chantier et en journée de pointe de stress en voyant le calendrier avancé trop vite etc… etc…

de toutes façons, a la fin, c’est nous qu’on va gagner ! ( nouveau leitmotiv )

Des fois... y a de quoi se la prendre et se la mordre !
Plan de la maison 3D sketchupisé

10 réflexions au sujet de « Et un plan de charpente au sketchup pour le 15 ! un ! »

  1. Grear great.

    Ne pourrais tu pas mettre tes pannes intermédiaires en décalé entre la partie gauche de ta maison et celle de droite? Tu n’aurais pas à gérer l’appui « liaison » entre les deux parties.
    Je suis clair?
    Enfin je dis ça je dis rien, je ne suis pas charpentier.

    Sinon pour les poutres en I, j’en ai fait poser par mon super charpentier ossature bois que j’ai :
    – elles sont calculées en fonction des charges supposées et sont donc garanties par le fabricant.
    – elles ont une flèche (j’imagine que c’est assez difficile à faire soit même) c’est à dire qu’elles ne sont droites qu’une fois en charge
    – j’ai pas trouvé ça si chère.
    Je dis ça je dis rien mais, parfois, tu peux t’y retrouver sans faire par toit même.

  2. plus 1 pour les pannes.
    ou une autre solution, mais là, tes 4 cm d’appui sur l’échantignole, ça me fait peur. d’autant qu’il va falloir pointer en bout de panne, là où ça ne demande qu’à fendre…
    pour le faitage, moins simple, mais je vois mal comment échapper à la coupe en sifflet.
    ou alors, comme en charpente agricole, tu visses de chaque coté une flasque en cp épais, pour bien lier…

    pour la flèche des poutre en I, po bien compliqué à faire ! (plutot plus simple que de ne pas le faire, d’ailleurs…)
    chez moi, une fois encollé, j’ai posé le tout sur chant sur 3 chantiers, suffit de décaler très légèrement la hauteur de celui du milieu…
    une fois sec, tu vérifies le creux, et tu le mets en bas…

    en tout cas, sketchup, ça déchire ! t’as appris ça comment ? y’a des tutos charpente ?
    c’est vraiment fiable point de vue dimensions ?
    sinon, j’ai récupéré sema, mais là aussi, faut etre un peu formé…

  3. merdum !

    c’est vrai que c’est un peu juste pour la jonction des pannes intermédiaires…

    par contre décaler… ca me plait pas trop esthétiquement. je m’en vais réfléchir a tout ca, voir si je trouve pas une autre solution.

    et en laissant comme ca mais en lui feuillardant la tronche. en prenant, 50 cm de feuillard de chaque coté, cloué comme faut. ca pourrait le faire ? et ca reste discret et facilement cachable.

    pour la flèche, je ne savais pas qu’il y en avait une. c’est surement utile pour les grande portée mais pour le toi avec des portée de 2.5 m, ca devrait pas trop être utile, non ? par contre pour le plancher, ca doit avoir son utilité.
    voir si c’est plus compliqué a faire… a étudier. j’ai noté la méthode a toto

    pour les sablières et faitières, j’avais prévue de les boulonner pour les solidariser ensemble. reste a trouver la bonne technique.

    et pour sketchup, non, pas de formation. sur le tas. mais c’est hyper intuitif. une fois que t’as pigé la « methodologie » ca roule tout seul.
    par contre, il manque un système de calque a la qcad, car quand tu commence a avoir pas mal de tracé, il faut jouer de la 3D pour accrocher les bonnes lignes ou extrémité et ca peut etre penible.
    y en a quand même un système de calque mais un peu batard et j’ai pas bien compris comment il marchait.
    pour la précision, je dirais que pas mal d’archi travaille avec donc… et puis tu peux tracer tes lignes a main levé sans grande precision mais aussi en lui précisant la longueur que tu veux ou l’angle souhaité. donc comme ca, théoriquement, ca peux pas être faux.
    puis tu peux choisir au départ ( et le modifier par la suite ) si tu veux travailler en mètre ou millimètre. c’est un peu les extrêmes mais les centimètres il ne connaisse pas… ou j’ai pas trouvé.
    je suppose quand prenant le temps d’approfondir, tu dois pouvoir régler ces défauts.
    en tout cas, ca m’est super utile. ca permet de bien visualiser le bouzin.
    a essayer. par contre, c’est sous windows. sous linux, ca marche pas bien. ca a fait beaucoup de progrès mais ca chie encore dans la colle.

  4. Salut
    En plus de la remarque judicieuse de Tho sur les pannes intermédiaires qui se rencontrent si peu sur les échantignolles (mais peut-être qu’avec le feuillard çà le fera), j’ajouterai selon les dires d’un charpentier, qu’en général on ne dépasse pas les 180 cm de portée sur les chevrons auto-porteurs, mais bon tu as sans doute calculé çà pour que çà ne fléchisse pas.
    Sinon, très beau dessin, belle maîtrise du logiciel, si si.

  5. ouaip, le feuillard, ça devrait le faire…
    j’viens de me rendre compte que mes pannes en I on un repos de … 4 cm sur les arba !!! (oups…)

    les chevrons autoporteurs sont des chevrons qui ne repose que sur le faitage et la sablière. ils ont donc des portées de plusieurs mètres.

    pour des chevrons sur pannes, on a au max 1.80m pour de l’ardoise, 1.50 m pour de la tuile.

    ici, on a en plus le poids de la paille, mais on s’en fout, c’est pô du chevron en 5×7, c’est de la poutre en I, alors…
    dernier truc : 1m80, quand il faut se mouvoir dessus pour poser les chevrons, c’est grand !!!
    chez moi, j’ai 92cm (2 bottes de 46cm), c’est le paradis !

  6. bon, le coup du feuillard, ca me rassure. une sécurité validé.
    j’ai pensé aussi a doubler les arbalétriers au niveau des echantignoles pour augmenter le surface d’appuis des pannes.
    mais esthétiquement, c’est moyen… a moins de trouver une solution esthétique acceptable.
    pour verrouiller les pannes ensemble, j’ai pensé a faire un genre de tenon dans le sens de la hauteur avec une cheville en bois. faut que je fasse un dessin et que je vois si c’est jouable et surtout utile.
    en tout cas, vous m’épatez par votre savoir. je suis vraiment un touriste de la charpente 🙂

    et pour leon zitronne, ca va se passer fin mai.
    début mai, je rentre la grue puis le bois ( je peux pas avant sinon, la grue ne passe plus ) et j’ai trois semaines d’après midi, après le boulot, pour faire un max de découpe puis j’enchaine a partir de la dernière semaine de mai, sur trois semaines de vacances qui j’espère seront très productive et pour resultat, une belle charpente monté a la fin. et si on plie la toiture dans ces trois semaines, j’offre une tournée générale 🙂
    tout ca, sous réserve de plein de choses mais on va essayer de s’y tenir.

  7. Ouah ! joli boulot !
    Je ne regrette pas d’avoir insisté pour que tu t’y mettes au risque d’être un peu lourd ! 😉
    Pour Tho, oui c’est super fiable au niveau dimension et c’est d’ailleurs tout l’intérêt. Comme c’est virtuel tu peux mesurer des dimensions entres 1 pièce et 1 autre qui sera posée beaucoup plus tard. Ainsi tu peux ajuster la 1ère sans pointer avec la 2ème.
    Ca permet aussi de faire des projections 2D et l’outil de cotation automatique te permet de faire des plans dans toutes les directions en moins de 5min chrono !
    Bref j’adore !!!

    Pour Patrice, à mon avis tu as raté l’outil « grouper » et l’outil « composant » qui sont essentiels.
    Tu fais ta pièce avec les traits et les surfaces.
    Ensuite tu sélectionnes en maintenant ctrl appuyé l’ensemble des faces de la pièces puis bouton de droite et tu cliques sur « composants » ou sur « grouper ».
    Une fois que tu a des groupes ou des composants quand tu cliques dessus avec le bouton droite tu peux faire « infos » et tu peux les associer à un calque.
    Une fois que c’est fait c’est exactement comme dans qcad ! tu peux faire apparaitre et disparaitre des calques. Tu peux changer les pièces de calques, etc…
    De plus la fonction composant te permet de dupliquer des pièces complètes.
    Par exemple tu sélectionnes l’outil « déplacer », tu cliques sur ctrl 1 fois (il apparait un petit plus à côté de la croix) tu déplaces et comme par magie la pièce reste en place mais une copie se déplace ou tu veux. C’est le principe du copier coller.

    Prochaine fois qu’on se voit, je te fais une mini formation accélérée.

    ++
    Jon

  8. Pô de problème !
    Contre des figolus, je ferai n’importe quoi !
    Euh… fô pas poussé quand même 😉
    Y’a pléthore (ouah j’adore ce mot !!) de petits guide d’apprentissage sur le net pour sketchup.
    Je dois en avoir qq’un en stock, je te ferais passer par mail.
    ++
    Jon

Répondre à manu Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.