Assainissement provisoire

au début, fut un puits perdu creusé pour l’évacuation des eaux usée de l’atelier. les toilettes sèches le permettant et un assainissement autonome classique prévue rapidement ne nous engageait pas a faire des frais inutile de ce coté la.

puis le provisoire dura et l’assainissement autonome fut abandonné, la mairie ayant décidé de nous brancher au tout a l’égout assez rapidement ( cette année, si tout va bien ).

mais le puits perdu commençait a afficher complet et a ne plus rien perdre de l’eau déversé dedans, qui se retrouvait a se faire la malle par le drainage de l’atelier…

donc, pour faire simple… pas bien !

alors vu que par chez nous, le « provisoire », le « c’est prévue cette année », le « jurée craché, ca va venir » a une fâcheuse tendance a durer, on a décidé de faire le minimum syndical pour régler le probleme. tout en espérant que le tout a l’égout va être rapidement opérationnel.

alors, que faire ?  agrandir le puits perdu… non. pas envie. et pas efficace… bon… un assainissement par plante. o.k mais pour bien faire, en sortie des filtres, ca doit dégueuler dans une mare. mouaip… on va la mettre ou la mare ? avec le chantier, pas vraiment de place… bon…

et dans un éclair de génie, tel la bernadette soubirou du jura,  le dieu bricomerlin m’est apparu et m’a conseillé une pompe immergé toutes eaux, pour vider régulièrement le puits perdu en cas de surplus. en plus qu’il me la garantie pièce et main d’œuvre 2 ans dit donc ! une affaire que je vous dit !

l’est trop balèze, le dieu bricomerlin. un peu plus et je me retrouvais le crane rasé au fin fond des causses septentrional a réciter les prières de la page 37 du catalogue des promo de mars 2012 ( jour de la fin du monde comme chacun le sait ).

bon, vider le puits perdu. o.k. mais z’ou ? un bout de drain restant, positionné le long de la haie permet de vider le surplus et de l’arroser par la même occasion. ca gêne personne et c’est vite absorbé.

nouveau probleme, la pompe toutes eaux marche bien mais accuse une faiblesse certaine arrivé en fond de puits avec les feuilles mortes, la boue etc… faudrait un truc plus propre.

Bernard ( eu’l joyeux potier retraité  ) m’avait proposé de récupérer des futs plastique qu’il comptait balancer.

bin, voila, j’avais tout le matos. et de quoi faire un assainissement par plante version touriste. mieux que rien.

après avoir ouvert mes bidons, j’ai vidé le plus gros du puits perdu avec ma pompe.

p1020727resized.JPG

puis mis en place le tout pour vérification.

pas de chance, pas assez profond et pas assez large pour les plus gros bidon. bon, bin, les bottes, la pelle et sploutch… ca fait comme qui dirait ventouse…

après une bonne heure a patauger dans la boue, j’ai réussi a les faire descendre au niveau du sol.

pour une reprise de boulot physique, c’était une peu hard… pendant quelques semaines, j’avais oublié le mot courbatures… ca y est… je m’en souviens 🙂

p1020728resized.JPG

ca, c’est la première version du premier ballon tampon qui devait servir a récupérer le plus gros.

p1020734resized.JPG

probleme, Bernard n’avait plus le joint d’étanchéité du couvercle et même si je l’ai bourré de silicone, il fuyait et donc perdait tout son intérêt.

donc exit et bricolage avec les moyens du bord…

p1020747resized.JPG

guère conventionnel, j’en conviens mais… ca m’a cagué et ca fera bien l’affaire pour quelques mois. si tout va bien…

j’ai relié les fut avec des bout de descentes de chéneau et une bonne couche de silicone pour l’étanchéité et pour l’instant. ca roule.

p1020742resized.JPG

p1020743resized.JPG

et le dernier fut dispose d’une magnifique pompe, rien que pour lui avec un système de flotteur qui sert d’interrupteur. dés que le niveau monte, le flotteur aussi et une petite bille a l’intérieur fait contact et met en route la pompe. des qu’elle a la tête en bas, plus de contact et elle s’arrête ( s’est pas foutu de ma gueule le dieu bricomerlin ).

du coup,  j’ai même pas a m’en occuper. c’est pas beau, ca ?

p1020746resized.JPG

reste plus qu’a trouver les plantes adéquates ( pas facile en cette saison ) et basta.

alors bien sur, c’est pas le vrai assainissement conventionnel avec respect des normes D.T.U et pas sur que les plantes filtre tout bien comme il faut mais c’est bien mieux que ce qu’on avait avant.

et puis, c’est aussi, un soucis de moins.

Réseaux, VRD, tranchées, mini pelle et autre joyeusetés, ou comment être content de retourner au boulot.
Coffret de chantier ou comment se prendre la tete

7 réflexions au sujet de « Assainissement provisoire »

  1. un ptit filtre a paille en amont du système ? ptet ? encore mieux que si c’était bien ? (pis comme ça, ça ne se bouchera pas !)

  2. Je plussois pour le filtre a paille.
    Par contre je te préviens c’est hyper technique !
    Il faut mettre de la paille dans un bidon et la vider une fois par semaine au compost…
    Si t’as pas compris je peux appeler la nasa pour te faire un schéma 😉
    Tchuss !

  3. heeuuu… houston, on a un probleme !
    appelez bruce willis qu’il vienne sauver mon assainissement !

    donc, comme filtre primaire. pourquoi pas… a étudier si je m’en sens le courage et que c’est pas trop compliqué a mettre en place. ( pas le concept qui est compliqué mais l’installation chez moi )
    j’avais vu des pissotière dans ce genre qui était utilisé dans un salon bio ( primevère lyon ) et qui assurait pleinement leur boulot.
    merci pour cet éclaircissement. vous êtes bien urbain.

  4. Pas sur que Bruce veuille plonger les mains dans ton caca…

    C’est pas compliqué, c’est juste chiant parcequ’il faut le vider régulièrement… en même temps c’est comme les toilettes sèches, faut bien les vider !

    Au passage primevère c’est ce WE !
    Je peux peut etre avoir des places.

    ++
    Jon

  5. ouaip, chez moi, c’est un tupperware format passoire à nouilles tout percé de plein de troux diamètre 10, rempli de paille, un trou dans le couvercle qui recoit le tuyau d’arrivée d’eau, et le tout encastré dans le couvercle d’une poubelle où est plongé la pompe de relevage/vide cave à 2 balles tout comme toi…
    effectivement, vidage 1 fois par semaine, et quand tu vois la tronche de la paille et son amalgame de gras tout autour (et pourtant, nous sommes quasiment végétariens…), tu comprends l’utilité du truc…

  6. j’avions pas pensé a le foutre en sortie de tuyau…
    dans ma tête, c’était un nouveau bidon tampon a rajouter avec réglage de la pente et tout le tremblement.
    mais, finalement, avec une bête passoire, ca peut le faire.
    du coup, je vais reconsidérer le bouzin.
    merci pour l’astuce !
    z’etes trop balèze !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.