Une porte d’entrée pour l’atelier. Et la lumière fut !

ça y est, porte posé et gros gain de luminosité.

puis un vrai porte, c’est quand même pas mal. j’ai aussi suivi vos conseils en les arrangeant a ma sauce.

le coup de la pare close était en effet une très bonne idée pour le cas ou un de mes p’tiots fasse la bêtise de compét’ en cassant la vitre. ( je les accuse honteusement mais je fais mieux qu’eux, vous verrez plus tard… ).

du coup, ce paramètre de sécurité m’a permis de faire une ch’tiote modif’, en transformant la vitre fixe en vitre basculante pour avoir une petite aération supplémentaire en été. la vitre est donc prise dans un cadre en bois sur charnière et donc amovible. si au pire, la vitre venait a casser, je n’aurais que ce cadre a refaire. ce qui n’est pas la mort du petit cheval.

c’est au final mieux que prévu mais le coté basculant est une plaie a réaliser…  a ajuster, a charniérer précisément, a isoler correctement pour ne pas en faire un nid a courant d’air. enfin, pas simple, mais on est très content du résultat.

allez reprenons ou je vous ai laissé la dernière fois.

donc, la partie basse a été réalisé de la même manière que les montants, deux morceaux collé ensemble pour avoir une épaisseur suffisante.

p1010479resized.JPG

pour l’assemblage, j’ai choisi la fausse languette. j’avais jamais essayé et c’est pas trop mal. assez simple a réaliser. une bête rainure de partout, ça évite de changer les fers, les régler etc…

p1010482resized.JPG

j’ai refait aussi le petit chanfrein pour casser l’angle. ça fait un peu moins massif.

p1010483resized.JPG

les fausses languettes…

p1010487resized.JPG

et le collage. vous me direz qu’avec des fers a lame de volet, ca aurait été plus simple. certes… mais j’en ai pas. et sans, ça fait pas mal d’opération pour le même résultat.

p1010488resized.JPG

les languettes qui dépassent sont recoupé a la scie japonaise ( ça marche aussi avec d’autres scie mais c’est mieux fait et plus rapidement a la jap’  😉 )

p1010489resized.JPG

un p’tiot coup de rabot et c’est nickel top !

p1010498resized.JPG

montage a blanc… je m’ai gouré ? hé bin, non ! j’ai fait une croix sur mon calendrier 🙂

p1010499resized.JPG

le cadre pour la vitre. au pire, a refaire,  c’est un coup de deux heures de taf’ max…

p1010500resized.JPG

avec sa vitre…

p1010501resized.JPG

réessayage a blanc.

p1010547resized.JPG

préparation du dormant ( et non pas cadre comme je l’appelais… heureusement que Jon est passé par la, je dis moins d’âneries comme ça…. )

p1010555resized.JPG

c’est pas tout de vérifier a blanc, faut coller maintenant… sans serrer les fesses…

p1010558resized.JPG

ajustage tout en finesse…

p1010560resized.JPG

et serrage avec des serres joint dormant. pratique ces bêtes la…

p1010563resized.JPG

et quand il en manque un ? on improvise ! le serre joint du milieu est bloqué et sert de liaison avec les deux autres. ça marche mais ça une fâcheuse tendance a te péter a la gueule si ça glisse. faut faire gaffe, quoi !

p1010565resized.JPG

et brut de décoffrage.

p1010567resized.JPG

j’ai commencé a dégrossir avec la ponceuse. mais et d’une, c’est long et de deux, ça vibre… et actuellement mes mains apprécient modérément les vibrations.

donc ? racloir ! racloir ? c’est quoi t’est ce ? dit tonton bricolo bill, tu nous explique ! ( ca va devenir un gimick 🙂 )

alors le racloir ou ratissoire suivant les contrées ou profession qui l’utilise est un bête bout de plaque de fer afuté comme il faut et qui vous épargne de longues heures de ponçage vibrant et bruyant. par contre, ça fait mal au pouce en cas d’utilisation prolongées. on peut pas tout avoir aussi !

ça s’achète chez bricomerlin ou ça se fabrique facilement. une lame de vielle scie mourute et vous les façonnez a la forme que vous voulez. c’est d’ailleurs très pratique d’en avoir de toutes les formes et tailles.

il cause, il cause mais vend nous le, ton outil magique !

agad’ le beau carpaccio de frêne !

p1010544resized.JPG

c’est beau, non ? toujours pas convaincu ?

alors vous voyez cette belle rayure madame ? hééé bien, je ne la poncerais pas ! non, madame ! car avec mon racloir magique, je ne metrais pas 5 min a la faire disparaître, non, madame, ni 4 ou  3 minutes, madame, non, écoutez moi bien, je vais mettre dans les trentes secondes, et oui, c’est fantastique ! et le racloir magique ne vous coûtera rien car il est actuellement en promotion gratuite, oui madame, il est offert pour tout achat de l’éplucheuse a patate thermonucléaire qui vous épluche les patates, les coupent, les fait cuire et les mange pour vous. je vous en reparle de suite après!

p1010578resized.JPG

quelques coup de racloir plus tard…

p1010579resized.JPG

alors ? encore un peu septique ? alors ze lethal weapon ! que vous allez rêver cette nuit d’avoir un beau racloir rien qu’a vous !

voyez vous cette vilaine trace de bois arraché dans le noeud, au dessus et a gauche du trou pour la poignée?

résultat de la rencontre contrarié entre des fers de raboteuses et un fil de bois capricieux. la raboteuse faisant peu dans la nuance, on a de belle marque.

alors ça, a la ponceuse, faut oublier de suite. le bois etant plus dense dans le noeud, il y a plus de risque a creuser autour qu’a vraiment poncer la partie incriminé. sans compter que les fibre relevé vont faire comme quand on ponce du boit de bout, elle vont se remplir de poussiere de poncage qui ressortiront encore plus.

p1010589resized.JPG

alors, pour être honnête, c’est la que ça fait mal au pouce. ça chauffe aussi. le fer qui frotte s’échauffe naturellement et vous crame la pulpe du pouce. des petites pauses sont nécessaire pour refroidir le bestiau.

malgré ces quelques désagréments, c’est pas du travail nickel, ca ! non ? allez ! il est en promotion gratuite actuellement ! profitez en, non de dieu !

p1010592resized.JPG

bon, c’est très simple d’utilisation mais faut l’affuter correctement et c’est pas gagné.

i faut essayer d’en affuter quelques uns avoir d’avoir de bon resultat. mais ca vaut le coup de se faire suer.

alors plein de technique différente mais voila la mienne que je trouve pas trop mal.

je coince le racloir dans l’etau, le but du jeu etant de faire un angle droit parfait des deux coté du racloir. avec une pierre a affuter, on efface tout morfil pour que ce soit nickel.

p1010573resized.JPG

puis on passe la pierre sur la tranche. le but du jeu et la qualité de l’affûtage se joue en partie ici. on vise l’angle droit parfait si possible.

p1010574resized.JPG

puis avec un vieux fusil d’affûtage de couteau, un vieux foret, enfin un métal assez résistant, on écrase la tranche du racloir avec si possible un petit angle. en passant le doigt, on doit sentir un petit morfil qui peut être très coupant ( gaffe donc, en passant le doigt dessus ). si vous ne sentez pas ce morfil, faut recommencer.

p1010575resized.JPG

c’est la technique que j’utilise mais si vous faites une petite recherche sur le net, vous trouverez bien d’autres techniques d’affûtages. faites votre choix !

bon, après cet intermède,  je remet bricolo bill dans ma culotte et je reviens a nos moutons.

si on parlait un peu d’ânerie ? j’ai une réputation a tenir, moi !

une petite pour s’échauffer et on passe a du sérieux dans la foulée.

j’ai mesuré. si ! mal, c’est sur mais j’ai mesuré.

donc comme d’hab’, on improvise en se rattrapant au branche.

vous remarquez rien ? un petit écart , a peine une idée… un soupçon de… 5 mn… j’ai mesuré ( mal ) j’ai coupé et… je me suis planté. des deux cotés. champion du monde.

5 mn d’écart de chaque coté alors que ça devait jointer nickel. je sais, je sais mais c’est du travail… de l’entrainement, on arrive pas a un niveau d’ânerie sans bosser dur. mais ça paye.

p1010582resized.JPG

y a plus qu’a faire une fine baguette pour boucher ces vilains trou. et une chouille de pâte a bois pour cacher la misère.

p1010583resized.JPG

un coup de racloir plus tard et le rattrapage au branche est correct…

p1010585resized.JPG

vu que le bois utilisé avait quelques endroits attaqué par de la petite vrillette, j’ai préféré traiter le bois avec mon produit insecticide  » bio  » ( joli pléonasme, non ? ) qui est venu a bout de mon alien capricornien. vaut mieux être prudent…

p1010594resized.JPG

j’ai ensuite monté et ajusté a blanc la fenêtre, rabotage, charnière etc… que du bonheur, comme a on dit a TF1.

p1010601resized.JPG

et… roulement de tambours… ze connerie !

43037130_p.gif

j’ai décidé de mettre des chevilles en bois pour assurer l’assemblage du cadre ( pareil pour la porte ) et pour ça, il faut percer bien sur… si possible en évitant de mettre un coup de foret dans la vitre… voila… voila… hahem… keuf keuf… sifflotement…

pourquoi craindre que ces enfants risque de casser la vitre quand papa s’en charge tout seul avant même qu’ils y pensent… ça évitera qu’il se fasse engueuler…

bougre d’ânes, ca me convient bien, non ?

p1010604resized.JPG

juste une fissure mais quand même… bon, ça restera comme ça. pas envie de la refaire.

bon, passons, ça m’énerve encore, rien que d’y penser. allez, suivant. le compas d’ouverture de la fenêtre.

p1010616resized.JPG

le week end dernier, on a eu la visite de floriane et jonathan ( blog jon et flo dans les liens ). avec qui on a fini le dormant. et une bonne journée de passé !

p1010622resized.JPG

les chevilles en bois de la porte que j’ai taillé en « diamant » quatre face. ( m’en fout, y a pas de vitre ici ! )

p1010630resized.JPG

et une première couche d’huile de lin. 25 % d’huile et 75 % d’essence de térébenthine pour diluer et que le mélange pénètre bien en profondeur. une deuxième suivra et une troisième avec le mélange 50/50 puis la final 25/75 mais 75 d’huile et 25 d’essence. théoriquement, avec ça,  la porte risque rien.

p1010633resized.JPG

huilage aussi du dormant. on voit la petite feuillure avec son joint inséré dedans pour être étanche avec les pieds de poteau sur lequel la porte va être fixé.

p1010647resized.JPG

les pare closes extérieur et le pied de poteau droite en chêne de recup’ en attente de se faire insectiser.

p1010649resized.JPG

le chêne a été bien attaqué donc tartinage généreux.

p1010651resized.JPG

bon, c’est pas tout ça, mais va falloir la monter et rapidos. ça commence a cailler.

fallait vraiment changer la porte… mauvaise surprise derrière le chanvre… bien moisi…

p1010652resized.JPG

mise en place du poteau en chêne qui servira d’appui au dormant.

p1010658resized.JPG

profitant qu’il n’y avait plus de lourde, les fils cachés de batman et de catwoman sont venu taper l’incrust’, a coté du poêle comme tout bon chat qui se respecte, qui tournait a toutes berzingue pour compenser l’entrée d’air froid. y aurait t’il des coup de pompes dans le fondement qui se perdent… je me tâte…

p1010664resized.JPG

ça commence a prendre forme… reste a virer l’ancienne porte.

p1010667resized.JPG

et pendant que je coupais des restes de l’ancienne porte pour boucher le trou, qui revl’a ?

p1010691resized.JPG

coup de pompe dans le derch’ or not coup de pompe dans le derch’. va tiz ze couechtionne… ça ira pour cette fois mais faut pas que ça devienne une habitude.

p1010692resized.JPG

le bouchage provisoire du trou ou j’ai rajouté des bouts de chanvre pour finir a l’arrache. ça suffit pour aujourd’hui. je fignole le tout cette semaine.

p1010695resized.JPG

et le résultat… sachant que c’est pas fini, on trouve ça pas mal du tout.

p1010696resized.JPG

on a carrément plus de lumière même si on va rajouter un film opaque sur la vitre pour plus d’intimité. finalement le coup de la vitre ( cassé 🙂 ) c’était une bonne idée.

finition cette semaine.

bon et sinon mon éplucheuse a patate thermonucléaire qui vous épluche les patates, les coupent, les fait cuire et les mange pour vous, ca vous intéresse ?

Une porte d’entrée pour l’atelier, suite et fin.
Une porte d'entrée pour l'atelier.

16 réflexions au sujet de « Une porte d’entrée pour l’atelier. Et la lumière fut ! »

  1. Yop la boum !

    Ouahhh ! comme c’est yoli !
    C’est sur que ca doit sacrément enlumièriser l’intérieur.
    Pis ca va se sentir sur la conso de bois du poêle cet hiver.

    Ah le racloir ! Pourquoi pas une varlope pendant que t’y es ??!!! On a fait un bon de 150ans en arrière en menuiserie… lol
    Nan sérieux c’est balaise ! moi qui n’arrive pas à utiliser un rabot à paume sans creuser des soupières, je dis bravo !

    Pour batman, à la vue de ses poils hérissés sur la photo, je te soupconne d’y avoir tater le fondement avec le panard discretos l’air de rien sans attendre la réponse des auditeurs…

    Pour la photo de ma gueule, c’est pas sympa de l’avoir retouché sur photoshop ! je suis vachement moins gros en vrai quand même… 😉
    Pis on dirait que je regarde alors que c’est môa qu’ait fait tout le boulot, faut pas déconner quand même ! 🙂

    En tout cas, merci de nous avoir recu et enseigner les rudiments du copeaux ! Je bave encore devant la tarte aux pommes d’Estelle…. veinard, va !
    Pis vos 2 loupios sont bien mignons, heureusement que t’as pas mesuré avant de les faire ceux là… 😉

    ++
    Jon

  2. haemmmmm… la vitre, euh… comment dire… (pffff….) j’dis rien ? ok… mais c’est dommage, chuis sûr que j’aurais pu trouver un truc spirituel !

    en tout cas c’est vrai que c’est chouette !!! une vitre en double vitrage et ça aurait été parfait ! 😉

    ça s’arrange pas, tes mains ?

  3. heureusement que t’as pas mesuré avant de les faire ceux là… 😉
    ha bravo ! 🙂 très drôle c’te remarque ! le pire, c’est que t’as complètement raison 🙂 et finalement, ca me rassure sur mes compétences en mesurage, je suis pas mauvais presque partout.

    pis mon tho, c’est du double vitrage a dépressurisation étudié pour une rééquilibrage constant des courbes de pression élémentaires. c’est très techniques comme vitrage et je suis sur que tu meurs d’envie d’avoir le même, non ? t’as une chignole que je t’explique ? 🙂
    et les mains, ca va mieux au repos mais des que je remet de la vibration dessus, je morfle. c’est mieux, avant en serrant les mains, je me prenais des décharges électriques dans les pognes ou je me réveillais les mains tellement engourdis que ca en faisait très mal. très désagréable… bah, l’hiver va me permettre de reposer tout ca.

  4. Oï, inquiétant tes mains quand même… t’es allé voir quelqu’un ?
    Belle porte en tous cas !
    Pour son huilage perso je préconiserais plutôt l’huile d’abrasin (à diluer aussi à la térébenthine, au mois pour les premières couches), elle est nettement plus siccative que l’huile de lin et surtout laisse une pellicule en surface, on peut même en saturer le bois de bout et le rendre ainsi quasi-imperméable. Ça me parait plus indiqué pour un truc extérieur.

  5. non, je suis allé voir personne pour l’instant car ca se calme avec le temps et avec les parpaing, béton etc… j’ai pas mal forcé dessus. on verra l’année prochaine si ca persiste.
    pour l’huile d’abrasin, c’est pas la première fois que t’en parle et il va peut être falloir que j’essaye. je peux la passer sur les couches d’huile de lin deja passé ? et ca se trouve facilement ?

  6. Ça doit se trouver facilement ailleurs que dans la cambrousse jurassienne (genre à la ville) 🙂
    Sinon il y en a chez Dick ou chez Gaignard et Millon (ça s’appelle aussi huile de tung ou encore huile chinoise). attention à pas confondre avec l’huile danoise qui est autre chose, un mélange d’huile et de vernis, d’ailleurs ça pourrait convenir aussi dans ton cas.
    Et oui, je n’ai pas essayé mais je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas appliquer de l’huile d’abrasin par dessus de l’huile de lin.

  7. euh, tes mains, ça ressemble pas mal à du canal carpien (ça correspondrait en plus à ton taf et à tes occupations de vikande/vacances), et j’ai bo ne pas etre interventionniste quand il s’agit de santé (à peine assez, ptet même…), si j’ai bien compris, vaut mieux agir le plus vite possible…

    ton rééquilibrage constant des courbes de pression élémentaire (ouf !), on appelle pas ça des « grosses fuites de sagouin », aussi ? 😀

  8. bin le v’la le truc spirituel ! 🙂
    sagouin, sagouin… t’y vas fort quand même. gougnaffé a la limite, mais sagouin, t’es dur, la !

    pour les canaux carpien, ca y ressemble mais de toute façon, j’ai une maison a finir donc pas d’opération chirurgical avec immobilisation. c’est juste pas possible. on verra plus tard.
    ou alors, je coupe de suite et je me fais greffer un visseuse a gauche et une truelle a droite. bonne idée, non ?

  9. Bravo !

    Super chouette cette porte. Ca me donne envie d’essayer de faire la mienne au sous-sol, et peut-etre de refaire celle de l’entree, en ajoutant une ame isolante.

    Pis comme j’ai vu comment fallait pas faire, je ferais gaffe en mettant des chevilles 😉

  10. Formidable, j’adore ton travail!
    Je suis épaté mais aussi rassuré. Je ne suis pas le seul à me déchirer dans les mesures et à foirer le truc facile au dernier moment alors que j’ai déjà fait le plus dur. (rapport au trou dans la vitre bien sûr). Fallait mettre un bon gros plexi tu aurais percé dedans sans soucis, c’est ce que j’ai fait pour la cabane des gosses… Comment ça c’est pour y vivre?
    Pour tes mains, fais pas l’oeuf, vaut mieux passer quelque temps sans travaux et faire son chantier ensuite sans (avec moins en tout cas) souffrance. Si c’est le canal carpien, tu vas te mettre à lâcher les trucs sans arrêt alors le marteau qui tombe du haut de l’échelle gare en dessous!
    Bref, profite de l’hiver pour te faire soigner.

  11. Salut Koun,
    Ta porte est très jolie, mais un petit detail me chiffonne, il ne pleut jamais dans le jura pour que tu n’y aies pas fait de goutte d’eau au pied?

  12. rooh l’aut, tout de suite, la remarque qui fache !!!

    mais non, il compte sur le troupeau de limaces pour dévier l’eau !!!
    😀

  13. oui, c’est ca, il faut un bon kilo de limace jurassienne écrasé aux pieds qu’on applique au pinceau en poil d’escargot ( bourgogne, c’est les meilleures ) et la, l’étanchéité est parfaite. peut être même que je vais me passer de tuile pour la maison… 🙂

    bande de médisant ! et la finition précisé en fin de post, c’est fait pourquoi ? hein ? et le nez de marche que j’ai posé ce matin ? et la goutte d’eau que je ne saurais tarder a poser des que j’ai le temps ?
    alors certes, c’est pas fini mais les moins du thermomètre chaque matin m’a poussé a poser la porte plus rapidement que prévue et j’ai pas eu le temps de tout finir. non mais !

    faisez gaffe ou je ressors mon capitaine haddock préféré pour exprimer mon mécontentement profond quand a vos sous entendu douteux sur mes capacités a tout prévoir et mon gout a travailler a la va comme je te pousse. 🙂

    pis d’ailleurs je vais aller pleurer ma mère a chuck norris et il va faire rien qu’a vous péter la gueule. on plaisante pas avec les amis de chuck !

    ps: bon même si j’y avais pensé, faut pas hésiter a continuer a soulever les oublis divers zé varié dont je suis le spécialiste, ca fait souvent gagner du temps et ca économise mes nerfs.

    merci de m’avoir a l’œil 🙂

  14. et pour les pognes, vous avez tous raison, je le sais mais la, ca passera a l’as.
    je peux pas m’offrir le luxe d’une imobilisation raisonnable si tout va bien, catastrophique si ca foire. pas de raison que ca foire mais bon…
    pis, c’est supportable et ca s’est calmé avec une reduction des effort. je verrais comment ca evolue la semaine prochaine car je me remets sur les fondations, histoire de finir les quelques trucs restant avant la neige.

  15. Salut Koun.

    Sur les « fous du bois » Ttkod vient de présenter http://www.lesfousdubois.org/bibliotheque-documentation-f17/ouvrage-interessent-t7576.htm
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5489835x.r=%C3%A9b%C3%A9nisterie.langFR
    et son supplément: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5492309t.r=%C3%A9b%C3%A9nisterie.langFR

    Où j’ai vu dans le 16° bouquin un truc sympa sur la protection des charpentes page 5

    Tant de bouquins en ligne c’est superlong. mais comme biblio c’est super.

    Superbe porte lumineuse en tous cas.
    Et courage pour la suite, sous la pluie et le froid qui arrivent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.