Parpaing, ca sent la fin 2.0

après la vérification des niveaux, on s’est dit qu’une hauteur de parpaing en plus, c’était pas mal pour l’aération du vide sanitaire.

mais… en montant ce deuxieme rang, il y avait quelque chose qui me chiffonnait.

p1010121.JPG

puis j’ai trouvé. trop haut. bien trop haut… avec ce rang supplémentaire, ca nous aurait fait une hauteur finale a 80 cm au dessus du sol extérieur fini. et prendre un escalier pour rentrer chez soi, ca le fait pas pour une maison de plein pied.

j’aurais pu m’en apercevoir avant de poser une bonne dizaine de parpaing ( un seul aurait suffit… ) mais que voulez vous… c’est pas a un bourricot qu’on apprend a faire la grimace au parpaing. et vice versa… … … … fatigué, moi ?

bon… exit la bonne heure de boulot et une bétonnière de mortier a la poubelle.

avec 20 cm de vide sanitaire, il devient important qu’une bonne ventilation s’opère. donc, en plus des 8 m par 30 cm de haut de chaque coté de la maison, j’ai creusé des petites aérations dans la rangée centrale pour faciliter la circulation d’air.

p1010136.JPG

c’est pas grand chose mais ca fera surement un courant d’air.

puis le rang de chainage du poêle.

p1010137.JPG

et quelques découpes plus tard…

p1010147.JPG

ensuite ferraillage…

p1010135.JPG

et pour finir coffrage et coulage.

p1010228.JPG

p1010241.JPG

p1010246.JPG

puis les supports de plancher extérieur. c’est quoi donc, t’est ce que, ces machins ?

et bien vu que les plans ont changé légèrement entre le moment ou j’ai coulé les pieds de poteaux et notre décision de ne plus intégrer la paille a la charpente ( plan version n°457862-54.9 ), les murs ont donc été poussé de pas grand chose mais il leur faut quand même une rallonge.

le problème, c’est qu’il y a une partie du parpaing dans le vide intersidéral des fondations.

p1010140.JPG

bon, c’est quand même pas le grand canyon et 10 cm dans le vide, ca craint pas vraiment du slip. et bien si !

j’aime dormir l’esprit tranquille donc deux bonnes chevilles et tirefonds, de beaux rêves a l’horizon !

p1010141.JPG

ca devrait suffire, non ? … heuuu… non.

alors, je vais rajouter des vis psychologiques, pardi !

si le parpaing doit basculer dans le vide ( si ca se peut ! ) les vis prise dans ce sens vont l’empêcher de basculer et de s’écraser… heuuu… au moins 5 cm plus bas !

anxieux, moi ? rhhôôô comme vous y allez !

bon allez, la, le problème est réglé ! … … … biiin… enfin… si on veut…

par sécurité… quand même et par acquis de conscience, j’ai doublé les extrémités. on est jamais trop prudent. et j’aime bien dormir, je vous ai dit !

vous noterez que je n’ai mis qu’un seul tire fond sur le deuxième parpaing de sécurité. faut quand même pas pousser, hein ?

p1010235.JPG

une louché de béton plus tard…

p1010247.JPG

allez reste, a y poser un parpaing par dessus pour être de niveau, faire la dalle du poêle, goudronner, rabattre la terre, fignoler les niveaux, finir mon conduit de cheminée ( un jouuur, peut etre… ) couper mon bois pour cet hiver ( 6 ° cette nuit ! allez heuuu, l’été est pas fini ! ).

encore une chouille de taf avant la pose hivernale.

PS: en parlant de dalle, est ce que quelqu’un connaitrait les proportions de billes d’argile a mélanger pour faire une dalle isolé ? pas encore trouvé sur le net donc, je suis preneur de toutes infos. merci d’avance !

Parpaing fini ! heuuu... youpi !
Parpaing, ca sent la fin ! quelle bonne odeur, n'est t'il point ?

8 réflexions au sujet de « Parpaing, ca sent la fin 2.0 »

  1. Yop !
    Moi pas compris « intégrer la paille à la charpente » ??!!…
    Donc moi pas compris non plus pourquoi toi rallonger parpaing sur les bords…
    Proportion bille d’argile ? bonne question, je va regarder ce que j’ai dans mon inter-espace documentaire.
    Sinon beau boulot !
    Jon
    PS : moi pas compris non plus « pose hivernale », tu parles de la pose de la charpente c’est ca ?! 😉

  2. par intégré la paille, je veux dire que je la pose au milieu de l’ossature. comme ca, on ne voit plus qu’une face des poteaux et ceux d’angle on disparut dans la paille. ca peut être sympa mais ca oblige a beaucoup de découpe bâtarde qui font perdre un temps considérable.
    on a donc décidé de la mettre en extérieur de la charpente, de sorte qu’elle sera complètement apparente.
    pis, ca sert a quoi que je me fasse suer a faire une joli charpente si elle disparait dans la paille ?
    et puis ca simplifie carrément la pose des bottes qui s’empile sans contrainte, genre mur parpaing.
    donc, les pieds de poteaux béton vont supporter les pieds de poteaux bois, c’est pour ca, qu’il faut que je rajoute 45 cm de chaque coté en extérieur pour porter les pignons.
    voila, la raison du mystère. je sais pas si je suis été assez clair.

    et merci pour les encouragements eul’ riolu. si t’as l’occaz de passer, n’hésite pas, je suis la toutes les après midi maintenant.

  3. bien content que t’en arrive à bout.
    Dis tu vas devoir doubler ton ossature?
    Sinon je sais pas si ça peut te rendre service, parce que je sais pas si les billes de schistes se comportent de la même maniere que les boullettes d’argile mais vla le mélange qu’on a utilisé : pour une bétonniere de 350l, 20 seaux (10l) de billes, 2 seaux de sable et 50kg de chaux( NHl 5 Z pour nous). Pour info on a un copain qu’a utilisé de la poudzolane et il avait à peu de chose près le même mélange.
    Allez courage t’es sortie de terre 🙂

  4. Pour en avoir manipulé chez lui quelques dizaines de m3, c’étit genre gravier de 2 à 4cm, c’qu’on utilise pour les boites à caca y m’semble. Mais on le vois dimanche, aors je lui poserai la question oralement de visu 🙂

  5. nickel ! merci pour cette « recette ».
    par contre 2 seaux de sable ? ca fait pas beaucoup, non ?

    pour ce qui est de doubler l’ossature, c’était prévue mais en la faisant très légère, seulement pour rigidifier la paille.
    mais je penche de plus en plus vers la technique utilisé sur l’atelier. les liteaux de chaque coté avec une ficelle qui les lient.
    par contre différence notable, ils seraient intégré a la paille vu que les bottes seront a plat contrairement a l’atelier ou elle sont debout et on avait donc pas pu les intégrer dans la paille.
    je me tâte…. pas encore décidé mais la double ossature, ca fait bien plus de bois et ca serait plus long.

  6. C’est vrai qu’en surface à certains endroits ça manque un peu de cohérence et avec un poil de sable en plus se serait sans doute mieux, mais mécaniquement on a pas constaté de défauts. Si tu veux les dosages DTU pour les billes de schiste faut aller sur le site des fabricants (Granulats Expansés de Mayenne) y m’semble qu’ils chargeaient à mort en chaux, à vérifier. Le gros intéret à mon avis, c’est que ce genre de dalle ne craint pas l’humidité. Et ce qui ne gate rien c’est que les brouettes sont vraiment légeres :). Après le béton c’est bien . M’enfin c’est que mon avis.
    Pour ton ossature, d’un point de vue très personnel,je trouve que bois et paille dans l’enduit c’est délicat à marier. Vla ce n’est qu’un avis de bricolo……….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.