Premier rang de parpaing ( plotet ! qu’on dit dans le jura, vindieu ! )

et c’est parti pour une trop longue série de pose de parpaing…

je me doutais bien que dans mes souvenirs, j’aimais pas ca, bin, c’est confirmé, j’aime pas ca.

et franchement, j’admire les mâcons, qui se cogne ce boulot a longueur de journée… la retraite a 30 ans qu’il faudrait leur filer !

samedi, première fournée. eu’l tonton jean pierre ayant posé les ficelles, j’avais plus qu’a envoyer.

dans l’idée, c’est très simple. tu suis les ficelle pour aller droit, tu tartine généreusement de mortier et tu met tout ca, de niveau au maillet.

p1000839.JPG

ca, c’est la théorie…

parce que pour te flinguer le dos, y a pas mieux… le poids des parpaings, le dos toujours plus ou moins cassé en deux, la misère…

ouille !

p1000840.JPG

puis le mortier doit être nickel sinon, tu te fais suer. trop sec, t’arrive mal a l’étaler, a mettre de niveau les parpaings et trop liquide, ca tient pas… tout un art.

sans compter qu’une fois que le mélange est parfait, ca sèche en moins de temps qu’il ne faut pour poser deux parpaing et du coup le mélange n’est plus bon et tu te refais suer.

pour résumer, tu te fais suer. le béton des fondations, c’est quasiment de la rigolade, a coté. je comprend même pas qu’on monte des maisons avec ces cochonneries…

dimanche, semi repos avec une chouille de vtt le matin et coup de peinture sur mon pôv portail qui attendait ca, depuis deux ans ( bin, oui, je prend mon temps, c’est l’influence de la suisse toute proche )

et lundi, rebelote pour inaugurer mon premier jour de RTT de ma vie ( ca fait bizarre… j’ai cru que mon boss me faisait une blague 🙂  )

même causes, même effets. deux longueurs et basta. le dos en compote.

m’enfin, c’est déjà pas mal. 16 m de réalisé, c’est une bonne moyenne.

il en reste pas mal mais ca devrait pas trop trainer.

PS: quand on a pas de tête, on a une femme. qui c’est qui avait oublié le passage pour électricité ? c’est moi ! heureusement que madame est la…

p1000872.JPG

PS2: je sais pas quel modèle c’est mais c’est du sacre bestiaux ! splendide la mémère !

p1000866.JPG

Parpaing, ca sent la fin ! quelle bonne odeur, n'est t'il point ?
Fondations finie... héééébé, c'est pas trop tôt !

5 réflexions au sujet de « Premier rang de parpaing ( plotet ! qu’on dit dans le jura, vindieu ! ) »

  1. euh Argiopoe frelon ou argiope de Bruenicchi (merdre ch’ui plus tres sure de l’orthographe), sinon je compatis… A bas les parpaings mais quand même respect pour les coupes de « bloc béton » en biseau 🙂

  2. Ben ??? Je croyais que c’était une maison en bois et en paille !!! Allez courage mec! Juste pour savoir , il en reste combien de palettes de parpaings ?

  3. l’en reste 6 mais on a vu large et on utilisera pas tout. allez ca va être vite torché.
    pis ma maison, c’est le meilleur de celle des trois petit cochon. la pierre pour les fondations, la paille pour les murs et le bois pour l’ossature ! il va pouvoir époumoner le loup ! même pas peur !

    pis pour stebanie, la découpe en biseau, je triche ! une bonne grosse disqueuse a disque diamant et ca moufte pas. gain de temps mais perte d’audition 🙂

  4. Je compatis avec ta douleur pour les parpaings !
    J’ai posé mon 750ème aujourd’hui !!!
    M’en reste encore pas loin de 250…
    Je te rassure jnm pô tro ca non plus ! Et mon dos aussi il est tout cassé !
    Surtout que comme on fait 2 rangs (c’est bien la paille mais c’est large !) ben le rang extérieur le moellon c’est à bout de bras que tu le poses ! et à bout de bras ca a beau etre creux c’est lourd ces conneries !!!
    ++
    Jon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.