Preparations des feraillages pour les fondations

allez, cette fois ci, c’est parti, la maison est sur le feu ( mais je sens qu’elle va mijoter encore un bon moment, avant de pouvoir la deguster 🙂 ).

ce week end, preparation des feraillages, pour mes fondations isolées mais pas trop. pas trop, car entre chaque pieds de poteaux, on va mettre une petite longrine legere, qui aura pour fonction de « chainer » les fondations isolées entre elle ( je suis prudent, limite parano avec les fondations. non, thomas pas de bambou, ni de chaux 😉 ) et accessoirement monter deux rang de parpaing qui serviront a poser mon plancher en paille.

au menu, la decoupe des onzes bout de treillis metalliques qui vont faire la semelle et apres, mise en place des ferailles carré en 15×15 pour les pieds de poteaux puis ligaturage en régle.

p1100932.JPG

les bouts de ferrailles qui depassait ont été tordu, vers l’interieur pour « chainer » le tout, la ligature de fil de cuivre recuit venant finir de bloquer le bouzin.

c’est sportif… et ca fatigue les bras…

p1100934.JPG

et les douzes pieds de poteaux. pourquoi douze ? parce que je sais pas compter et que j’en ai un de trop…

p1100939.JPG

puis dimanche, j’ai fait la semelle qui va se trouver a la jonction de mon angle avec trois poteaux espacé de seulement un metre. donc, au lieu de les faire en individuel, j’ai fait une decoupe et placé les 3 pieds de poteau a leur place respective. ca fait qu’une seul piece qui sera plus costaud, a mon avis. j’ai bon ? non, parce que je me suis bien amusé avec estelle qui me filait un coup de main. un bordel, je vous dis pas. autant les semelle isolées, si ton pied de poteau, n’est pas pil poil au milieu, tu peux tricher quand tu le pose, l’important etant que le pied de poteau soit au bon endroit mais avec ce machin, la, faut vraiment que les pieds de poteau soit placé au poil, sinon, les poteaux d’ossatures devront jouer a david coperfield 🙂

j’ai oublié de prendre une photo mais c’est ceux qui vont venir la:

print.jpg

pour info, le gros machin, au milieu, c’est la dalle pour mon poelle de masse.

puis aidé d’estelle, on a re-verifié nos tracé pour les fondations, histoire d’etre juste. ca a, un peu bougé dans l’hiver mais rien de bien grave, juste quelque repositionnement qui se joue au centimetre.

jeudi, pelle zé pioche…va falloir virer toute la terre qui s’est ecroulée. le seul avantage, c’est que, c’est de la magnifique terre a barbotine ! on va donc, la mettre de coté, la bacher et la garder precieusement pour les enduits terres. toujours ca, de moins, a tamiser, malaxer etc …

Reprises des fondations
Et qu'on me parle plus de minipelle !

Une réflexion au sujet de « Preparations des feraillages pour les fondations »

  1. bin déjà je trouvais ça lourd de ligaturer mes bambous au serflex, mais alors là je compatis à votre douleur et à vos tracas…
    ça rigole pas le ferraillage !

    et la pelle, j’en parle pas ! (mouaih, j’ai eu quelques rectifs à faire aussi…)

    allez, j’te faisais marcher, tu ne regretteras pas le béton armé… (juste à espérer que je ne regrette pas le bambou !)

    bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.