Les re-re-nouveaux-nouveaux plans de la maison

mais cette fois ci, c’est les vrais definitif et déposé en mairie hier, donc…

bon, reprenons du debut.
a l’origine, etait la terre, heu, non, la maison devait avoir une serre bioclimatique, des capteur solaires thermique pour le chauffe eau et des capteurs photovoltaique.
tout ca, avait été calculé en incluant une subvention regional de 7000 € sur le photovoltaique plus le credit d’impot.
apres, on s’est apercu que le soleil n’irait que rarement chatouiller le fond de la serre dans la configuration du premier plan et on avait decidé de faire une croix dessus et de se recentrer sur le poelle de masse et les capteurs sur toiture. toiture qui elle, est correctement exposé au rayonnement.
sa hauteur compense la bute qui empeche les rayons du soyéyeu ( comme dit julie 🙂 ) de toucher le bas de la maison.
donc, au dernier pointage, on avait viré la serre et prevue de blinder la toiture en capteur en fonction de notre budget;
mais v’la t’y pas qu’on a apprit dernierement que la subvention qui nous rendait la facture des capteurs a peu pres abordable a été sucré !
il ne reste plus que le credit d’impot sur le materiel…
soit disant, les 7000€ c’etait pour lancer la filiere et maintenant que l’ecologie est a la mode et que tout le monde veut des capteurs, la region ne suit plus financierement, donc exit.
ce qui fout par terre notre rentabilisation de toiture plein sud.
bon, les capteur thermiques restent ou ils sont ( les subvention et credit d’impot n’ont pas bougé ) mais il nous restait un gros bout de toiture inutilisé.
alors, tel un chemin de croix nous avons repris ( une fois de plus ) nos plans et reflexionné intensivement sur quoi qu’on pourrait bien en foutre.
et la serre chassé par la porte est revenu par la fenetre ( c’est le cas de le dire ).
nous avions toujours ce probleme de masque solaire et on s’est donc dit que, vu que le soleil tape bien sur la toiture et le haut du mur, pourquoi ne pas vitrer le toit, hein? et pourquoi pas ?
et en faisaint des recherches sur le net, on est tombé sur ca :

renovation_charpente_01.jpg

bah voila, c’est ca qu’il faut faire ! c’est tout bete mais on y avait pas pensé…

donc, on a juste inversé la disposition des chambres pour que la mezzanine se retrouve au niveau de la serre, ce qui permettra au soleil de bien chatouiller comme il faut, le mur capteur du fond et la dalle massive qu’on va faire, rien que pour lui.

plan-c-rdc.jpg

plan-c-etag.jpg

niveau cout, c’est bonnard, apres calcul a la louche, elle devrait nous couter dans les 3000 €, fourchette haute car bien sur, c’est ma gueule qui va la faire et en triple vitrage, s’il vous plait ! ( j’ai toujours un combiné a bois a rentabiliser 🙂 ).
et finalement a la reflexion, je pense que c’est un meilleur calcul financier que le photovoltaique.
sachant que les capteurs ont une durée de vie de 20 ans dans le meilleurs des cas, c’est du matos qu’il faudra changer, un jour ou l’autre et que meme si les prix doivent baisser ( ca fait dix ans qu’on entend que ca va baisser, c’est comme l’immobillier… ) ca restera un gros investissement a refaire.
avec la serre, le cout n’est pas tres elevé, elle durera la vie de la maison, si tout va bien et ne demande quasiment pas d’entretien. en plus c’est beau et ca apporte du chauffage et de la lumiere gratos et a vie. c’est pas bien, ca?
de plus, je sais pas pour ceux qui se sont renseigner sur le photovoltaique, mais moi, ca me posait un probleme  » ethique ».
soit on utilise l’electricité produite et la, pas de probleme « ethique »  ( tu n’utilise pas d’electricité nucleaire et c’est forcement mieux ) mais le retour sur investissemement est trrrreees long et l’entretien important ( batterie, stockage recyclage etc… ) soit, on les fait poser dans l’optique de vendre l’energie a edf.
et la, pas pareil, on rentre dans de la basse comptabilité avec des contrat sur 25 ans, des prix de revente, de rachat etc… les installateurs ne vous le vendent meme plus en tant que produit dit ecolo, c’est bon pour la planete, youpi, les oiseaux volent mais en tant que pur investissement financier ( mieux qu’un placement a 4.5% en banque, comme m’a dit un installateur ).
bon, je suis le premier a tout calculer pour rentabiliser notre projet et que notre maison nous coute le moins cher possible mais avec mon salaire modeste, j’ai plutot interet.
mais je trouve dommage de faire poser des capteurs en les voyant seulement comme un « investissement et seulement ca. c’est dommage de faire passer a la trappe l’aspect  » bon pour la planete »
c’est surement bete et naïf de penser ca, j’en doute pas mais meme si c’est tres bien que l’ecologie soit a la mode, il faut faire gaffe de pas laisser les financiers de base recuperer ce bel elan pour la transformer en thune sonnante et rebuchante et seulement en thune, comme tout bon financier qui se respectent. un poil d’ethique c’est quand meme mieux, non?
allez, bon, je retourne a bisounours land ou tous les gens y sont gentils et pensent plus a la planete qu’a leur portefeuille.

Du repos et un peu de maquetisme
Les nouveaux plans de la maison

10 réflexions au sujet de « Les re-re-nouveaux-nouveaux plans de la maison »

  1. rédigé par agilbull

    C’est vrai que ça pose un problème éthique à plein de gens le coup de la revente à EDF. Mais moi, si je devais en faire poser, je me dirais qu’au moins celle que j’ai produite avec les panneaux de mon toits, bein que ce soit moi qui l’utilise ou quelqu’un d’autre elle est pas nucléaire. Donc l’un dans l’autre c’est pareil quoi.

    Super le coup de du velux géant!! Vous prévoyez pas un système de store pour ne pas cuire l’été?

  2. rédigé par franck

    J’allais le dire ! Pas de rideau (exterieur) ? En triple vitrage ça va peser un âne mort… enfin plusieurs ânes morts même, vous allez rigoler à l’installation 🙂
    Enfin sion c’est vrai que c’est une bonne idée ça.

  3. rédigé par patrice

    si, si, volet roulant sur toiture pour fermer completement l’été et apres pour le « mur », soit store amovible en bois qu’on peut bouger a la main et qu’on accroche sur le mur, soit volet roulant aussi mais j’ai peur que les coffres ne fassent pas tres jolis esthetiquement parlant, a la jonction du mur et du toit.
    ou derniere option qui a notre preference, store fixe a lame orientable pour pouvoir facilement autoriser ou interdire les rayons mais on se demande si ca ne va pas couper un peu trop de rayonnement.
    un systeme de ventilation haute et basse sera mis en place aussi pour annuler l’effet cocote minute. de toute facon, sur une vrai serre bioclimatique, c’est indispensable.
    l’hiver, c’est simple, le soleil tape au maximum dessus et ca chauffe en direct dans la journée et la nuit, on ferme les stores et c’est le mur et la dalle captrice et son dephasage qui chauffe.
    l’été, en journée, on ferme tout les stores et la nuit, on ouvre les ouvertures d’aeration haute et basse pour ventiler et recuperer la fraicheur nocturne.
    c’est seulemzent a cette condition qu’une serre fonctionne et ne devient pas un four en hiver et une glaciere en hiver.
    et la majorité des serres monté a la va comme j’te pousse ne possede pas ces systeme. ce que veut la majorité des gens et ce que leur vendent les specialiste, c’est une serre pour faire beau et pour manger dedans l’hiver et basta.
    bon, sinon, pour la construire, j’aurais mon troisieme bras mettalique 🙂 ma grue qui devrait arriver en aout.
    on hesitait entre un trractopelle, un manitou telescopique et une grue pour m’aider sur le chantier et c’est ce qui coute le moins cher, qui risque de tomber le moins en panne, se revend les doigt dans le nez et ca va me permettre de construire mon ossature quasiment tout seul le week end et donc de monter aussi de belle fenetre tréééés lourde sur mon toit.
    y a juste un truc qui me pose encore soucis, c’est la zingerie de la serre sur le toit ou pas. tous les montant de bois meme bien huilé, entretenu, j’ai quand meme peur que le bois finisse par morfler.
    donc, leur faire un joli costard en zinc ou pas? peut etre bin meme si c’est pas tres jolie…

  4. rédigé par djoliba

    et oui toujours les mêmes questions … avec parfois l’amer impresion que cet « élan pour la planète » ne soit récupéré. plus il y a des subventions, des crédits d’impôts, plus les prix montent …. parfois il vaut mieux acheter le matos, poser soit même et ne pas batailler pour avoir un crédit d’impôt …

  5. rédigé par anne et andré

    c’est très beau ces grands velux, mais effectivement faut blinder la protection solaire et l’étanchéité .
    En ce qui concerne la grue, elle te sera d’une grande utilité ! On a vraiment passé un sale moment à installer les pannes et les chevrons et on se dit avec le recul, « avec une grue ça aurait été beaucoup plus facile ! »
    Pour les panneaux photovoltaïques, je comprends ton problème éthique et comme tu le dis une grande majorité de gens raisonne le PV comme un investissement rentable Pour notre part on avait prévu de consommer l’électricité et de revendre le surplus…A voir…
    ET cette tendinite, elle va mieux ?

  6. rédigé par christine

    Nous avons fait le même choix que vous: serre solaire, avec volet roulant plutôt que photovoltaique sauf que… nous faisons faire et ça nous coûte très cher ! Mais c’est un choix et j’espère (je suis sure) que nous apprécierons à l’usage. C’est le menuisier qui se fait des cheveux blancs pour l’installation et nous avons beaucoup discuté et cherché pour mettre au point la liaison avec les murs paille, la toiture… S’il nous reste de l’énergie, nous installerons plutot du petit éolien pour… produire de l’énergie; c’est plus propre, nous avons de la place et sommes situés sur un plateau venteux…
    Bon courage à vous et bravo pour tout ce que vous savez déjà faire, le travail du bois, ça me semble magique…

  7. rédigé par patrice

    vous avez surement raison. meme si on nous le vend en tant que placement, c’est autant de moins produit par le nucleaire.
    bon, pour nous de toutes facons, c’est trop cher….
    par contre l’eolien, on y pense… peut etre par la suite et si le vend le permet.
    crhistine, je doute pas un instant du prix de ta serre mais c’est des sous bien depensé. c’est sur que si c’est le menuisier qui la fait, ca doit douiller un poil.
    de toutes facons, nous, tout notre projet n’est jouable financierement que dans le cas de l’autoconstruction. c’est pas qu’on veuille pas faire travaillier les artisans mais bon… a la vue de certain devis, ca calme…
    mais des sous econmiser d’un coté egale des soucis en plus de l’autre coté… donc, si vous pouvez vous le permettre,.. autant en profiter

  8. yo !
    deux remarques : vendre à l’edf, c’est mal… ok.
    utiliser des batteries au plomb d’une durée de vie aussi limitée que les panneaux, c’est bien ? la balance ne me semble pas si catégorique…

    l’autre : l’énergie nécessaire à la fabrication des panneaux photovoltaiques est à peine récupérée dans la durée de vie des-dits capteurs. où est donc le choix écologique ? d’où l’argument financier…

    par contre, sur la serre, on est d’accord, comme sur les panneaux solaires thermiques.

    pourquoi po une autoconstruction de ceux-ci ? tu perdras un peu en rendement, mais même subvention déduite, tu gagneras gras ! pis comme je vois que tu ne sais po quoi faire dans les 10 ans à venir… 😉

    la bise sur ton front aéré…

    tho

  9. oui, vous avez tous un peu raison. tous n’est pa rose dans notre bas monde.
    les panneaux thermique, j’y ai pensé mais vu que j’ai un dont certain pour laisser echapper de miniscule goutte d’eau a tous les raccord que je fais, je me demande si c’est bien raisonnable de poser un truc qui fuit sur mon toit en paille…
    de plus, j’ai eu la chance de faire la formation qualisol et le formateur ( objectif et n’ayant aucun interet ) nous a bien mis en garde sur les risques du a la chaleur. l’hiver, no soucis mais l’été, meme les capteur les plus performant peuvent avoir des soucis d’etanchéité du a la montée en temperature.
    donc, si un truc, generalement bien etudié, peut avoir des soucis, j’ai peur qu’une autoconstruction meme soigneuse soit catastrophique.
    enfin, la, je crois que c’est un domaine ou je vais laisser faire les professionel ( pour une fois …)
    mais, je me renseigne quand meme et qui a des infos sur l’autoconstruction de capteur serait grandement remercié de nous en faire profiter.
    a+
    koun

  10. yo !

    tu as un exemple de ce qui peut se faire de plus simple et de moins cher sur mon site. le rendement n’étant pas exceptionnel, les capteurs ne montent pas à plus de 80 °C. comme en plus il n’y a pas de pression dans le circuit, peu de risques de fuites…

    faut juste accepter un débit un peu juste en eau chaude (mais de quoi faire allègrement fonctionner une pomme de douche éco).

    ou on peut toujours préférer un ballon classique sous pression (à acheter dans les 500 euros). mais les capteurs, ça vaut toujours le coup de les faire.

    je mettrai les relevés de température quand j’en aurai suffisamment, mais par ces jours voilés, le circulateur tourne moins de 2 h par jour et le ballon monte sans problème à 50°C (voire 60) donc largement de quoi se bruler !… en hiver, bouilleur d’âtre sur le poële.

    j’ai commencé un bilan financier de l’instal, mais à vue d’oeil, j’en ai pas pour 500 euros. tout comprite.

    chou !

    tho.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.