Discuter de son projet avec des gens competents, ca evite des erreurs mais ca oblige a tout recommencer…

je suis entrain de suivre une formation sur le solaire passif avec un architecte bioclimatique ach’t competent mais qui, a la vue de mes plans m’a dit, que bon, c’est pas mal, hein, mais heeuuu comment dire, tu pourrais faire dix fois mieux. ha bon ?
et donc pas avare de conseil, il m’a donné quelques tuyaux pour ameliorer mes plans, m’a mis les nez dans mes erreurs et donc, du coup mes plans, ne sont plus bon du tout… arrgghhh
donc, le sous sol, faut le virer car habiter a la campagne sur un grand terrain et se « couper » du terrain en etant obliger de monter ou de descendre un escalier, c’est pas que ce soit idiot mais c’est pas logique. et en effet, c’est pas logique… donc, le sous sol, exit !
la grande baie vitrée, c’est jolie, mais si je la laisse comme ca, avec autant de surface, l’été, on va pouvoir faire cuire le gigot au milieu du salon, tellement il fera chaud. donc, la grand baie vitré.. exit !
alors, en gros, le mieux, c’est de tricher un peu avec l’orientation de la maison, c’est a dire, faire une partie de la maison avec le faitage parallele a la route (selon le souhait de l’ABF) et de faire un coude a la maison, qui lui sera orienté plein sud.
pour la serre, il faut qu’elle soit orienté plein sud, sinon elle perd considerablement de son interet et c’est pas vraiment le but. c’est a dire que la surface vitré doit etre perpendiculaire au plein sud, histoire qu’elle recoivent de front, le plus de rayon possible.
donc, a rectifier, les plans avec le rajout du « coude » et une modification de la disposition des pieces, ainsi que le rajout d’un « sas » pour l’entrée qui sert a aviter les courant d’air et on sera deja pas mal.
donc, aujourd’hui, encore une fois, je me remet sur les plans, en esperant pas trop faire d’annerie.
verdict mardi soir avec le formateur.

Print Friendly, PDF & Email
Explication de plan
J’ai enfin fini mes plans ! non ! si ! si !

7 réflexions au sujet de « Discuter de son projet avec des gens competents, ca evite des erreurs mais ca oblige a tout recommencer… »

  1. rédigé par franck

    Salut Koun, je ne comprends pas trop où est le problème avec le sous-sol…tu peux expliquer?
    Et puis pour la baie, c’est justement le rôle de la casquette d’éviter le coté four solaire, non? Quitte à la doubler avec un store de terrasse façons bistrot ou magasin pour en augmenter la surface de manière réversible?…

  2. rédigé par patrice

    salut
    bin, en faite, c’est tout con, pour rentrer ou sortir de la maison, faut emprunter un escalier et du coup, c’est comme si t’habitais en appart ( en exagerant bien sur ). en gros, on a du terrain mais pour aller bouffer dans le jardin, par exemple, faut descendre et remonter, si on a oublié le sel. si t’es de plein pied, tu sors de suite dans ton jardin, des que tu met un pied dehors c’est dans de l’herbe. c’est plus une facon de vivre de tous les jours. on pourrait tres bien garder notre sous sols mais on perd cette fameuse « relation avec la terre ». la question ne se poserait pas sur un petit terrain avec peu de place autour de la maison, la, le sous sol se justifierait amplement pour gagner de la place. mais bon, nous, question place, on est plutot a l’aise. donc, finalement on prefere privilegier la relation avec la terre ( josé bové attitude 😀 )
    pour la baie vitré, c’est plus compliqué et un schema serait plus rapide mais bon.
    donc, en fait, le probleme vient du soleil matinal et de fin d’aprem, respectivement est et ouest. la protection n’est efficace que pour le plein sud, la ou le soleil est le plus haut.
    le matin, il passe sous la casquette et en fin d’aprem, pareil. a moins de faire une protection de 3 metre de long.
    surtout dans notre precedent plan, la veranda etait en angle et avec 8 m de vitrage situé en sud est et 4 m en sud ouest. donc, les surfaces qui aller en prendre le plus dans la figure serait justement les plus importante et celle qui ne serait pas proteger par la casquette.
    alors, je te rassure, si on ne me l’avais pas expliqué, je me serais posé les meme questions, c’est acht subtil et t’as vite fait de faire des conneries, question orientation et bioclimatisme.
    bon, ces erreurs n’empeche pas de vivre correctement dans la baraque mais dans notre cas et si tu veux respecter les principes du bioclimatisme et construire une maison passive, les details sont super important. franchement, sans cette formation, j’aurais jamais pensé a tout ca.
    pour plus d’info, jette un coup d’oeil sur ce site: http://sidler.club.fr/index.html
    ca cause essentiellement de bioclimatisme et c’est aussi pointu qu’interresant.
    iclique sur la grosse fleche blanche de la page d’acceuil et apres sur plan du site, en haut a gauche.

  3. rédigé par franck

    OK pour la baie 😉
    Par contre pour le sous-sol c’est vrai que j’ai imaginé un « vrai » sous-sol, à savoir complêtement sous terre et donc avec le rez de chaussé au raz du sol. C’est pas possible de faire comme ça?
    Parce que sans sous-sol…adieu l’atelier de 95m²… 😉

  4. rédigé par patrice

    si c’est possible mais les frais de terrassement ne sont plus les meme et je doute que ca vaille le coup. et nous on aurait pas le budget.
    de plus, j’ai pas encore verifier mais on a un peu de grosse caillasse dessous donc, ca augmenterait encore plus la facture…
    de plus, un autre truc qu’il m’a fait remarquer, c’est que le sous sols aurait du etre mon futur atelier exclusivement dedié a la lutherie, donc beaucoup de place mais par contre pour « l’intimité », zero.
    il m’a vivement conseillé ( et il a pas tord ) de differencier la maison et l’atelier, histoire de recevoir les eventuels client dans un local professionel dedié et non pas a la maison.
    et pareil, ca evite de passer son temps a l’atelier vu qu’il faut traverser le terrain pour aller bosser, si tu l’a en dessous, t’as plus facilement tendance a aller bosser un petit quart d’heure ( enfin ca serait surement mon cas et ca doit etre le tien aussi 😉 ). en gros, faire cet difference, ca permet de « preserver » sa vie privé et d’eviter des embrouille avec madame 😀
    donc du coup, je reviens a mon idée de depart et je vais construire un atelier plus petit et sur le devant le terrain, ce qui a l’avantage de couper le bruit de la route en partie et d’etre plus visible pour la « pub ».

  5. rédigé par lalouve

    Peux-tu m’expliquer la raison d’une serre plein sud ??? Ce n’est donc pas pour les plantes n’est-ce pas ? Parce que sinon c’est exactement le pire endroit pour une serre car l’été les plantes vont littéralement cramer. De plus, et c’est surtout là le plus gros soucis est pour les mois froids. Lorsque le soleil tape sur la serre, celle-ci peut monter à plus de 20°C mais elle redescendra à 0°C la nuit ce que les plantes n’apprécient guère.
    L’idéal justement est l’inverse : la serre toujours au nord ou au pire à l’est (soleil le matin seulement). L’hiver elle joue son rôle de protection (voir avec un chauffage d’appoint si besoin pour maintenir hors gel) mais sans avoir de brutales différences de températures entre jour et nuit puisque le soleil ne touche pas. Et l’été elle permet de garder les plantes dans un endroit plus frais (bof, mais surtout plus humide), ce qui avec les canicules et sécheresses que nous allons sans doute connaître de plus en plus fréquemment n’est pas un luxe.

  6. rédigé par patrice

    salut
    non, en fait, notre serre ne servirait absolument pas pour les plantes mais plutot comme chauffage passif avec mur accumulateur de calorie.
    c’est pour ca que le plein sud est tres important.
    en hiver, elle sert a chauffer le volume d’air et le mur massif en brique de terre crue qu’il y aura au fond.
    donc, le volume d’air chaud permet de chauffer rapidement une partie de la maison en ouvrant les fenetres qui communique avec l’interieur et la chaleur accumulé dans la journée, dans le mur capteur, agit par dephasage et restutitue les calories acuumulées pendant la nuit.
    pour l’été, des protections solaires sont indispensables ( c’est pour ca, que l’on preconise de grand debord de toitures, couplé a des stores exterieur ) pour justement eviter ce que tu decrit.
    on couvre au maximum pour couper tout rayonnement solaire, et on aere grace a des ouverture prevue a cet effet, situé en haut et en bas de la serre. la nuit, on surventile, pour accumuler la fraicheur nocturne dans le mur capteur, qui la restitue , toujours par dephasage, dans la journée.
    donc, il faut vraiment la voir comme un chauffage passif, a integrer dans une architecture bioclimatique globale.
    apres, rien ne t’empeche de l’utiliser en hiver comme une piece a vivre, ce qui est plus difficile en été.
    ce qui est clair, c’est qu’il faut vraiment bien la concevoir, car elle peut etre un moyen tres efficace de chauffage gratuit et une piece tres agreable a vivre en hiver, mais si elle est mal concue ( ce qui est generalement le cas des serres « industriel » vendu pratiquement en kit, sans aucune etude préalable ) peut se transformer en fournaise lété et en glaciere l’hiver. donc, interet : nul.
    voila, j’espere que j’ai repondu a tes questions.
    a+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.